Changer d'édition

La police s'intéresse aux motos électriques
Luxembourg 3 min. 22.02.2019

La police s'intéresse aux motos électriques

Luxembourg 3 min. 22.02.2019

La police s'intéresse aux motos électriques

Depuis l'année dernière, six voitures électriques font partie de la flotte de la police luxembourgeoise. Mais les véhicules à deux roues intéressent également les autorités luxembourgeoises. Qui s'inspirent d'un modèle allemand.

Après l'acquisition des voitures électriques Tesla, la police luxembourgeoise se penche désormais sur les motos électriques. Un porte-parole de la police nous a bien confirmé que des contacts étaient établis avec la police de Basse-Saxe, où ce type de service est opérationnel depuis l'automne dernier.

Dans la ville allemande d'Osnabrück, les policiers sont déjà équipés de motos électriques.
Dans la ville allemande d'Osnabrück, les policiers sont déjà équipés de motos électriques.
Photo: Police de Niedersachsen

L'échange avec la Basse-Saxe n'est pas un hasard: l'État allemand est un pionnier de la mobilité policière durable. 87 véhicules à propulsion partiellement ou totalement électrique sont déjà en circulation, et 185 autres le seront d'ici 2020.

Le parc comprend également des vélos et des motos électriques. La préfecture de police d'Osnabrück est la première autorité de police en Allemagne à envoyer des motos électriques en patrouille dans la zone urbaine - apparemment avec succès: après trois mois de fonctionnement, l'autorité a récemment établi un bilan provisoire positif sur le nouveau "concept E-Krad". (E-Krad signifie motocyclette électrique, ndlr)

La moto électrique "Zero FX" est utilisée sur l'île allemande de Borkum, en mer du Nord, depuis 2017.
La moto électrique "Zero FX" est utilisée sur l'île allemande de Borkum, en mer du Nord, depuis 2017.

«Dans l'ensemble, la'E-Krad' est moins chère que les autres motos de police», note la Direction de la police d'Osnabrück. Le coût du modèle actuel - une Zero DS ZF 14.4, modèle 2018, de 60 ch (45 kW) - serait de 25.000 euros, soit 3.800 euros de moins que la précédente moto de police.

«Les frais d'entretien des motocycles électriques ne sont pas applicables, car ils ne sont pas prescrits. En dehors du liquide de frein, il n'est pas nécessaire d'utiliser d'autres liquides de service tels que l'huile moteur. Les bougies d'allumage, les filtres à air, les filtres à essence et les carburateurs, qui engendrent des coûts, ne sont plus nécessaires». La police de Basse-Saxe met également l'accent sur le concept de radio Bluetooth.

De zéro à cent en 4,5 secondes

Techniquement, la Zero DS ZF a tout pour elle: elle est censée atteindre une autonomie de 250 kilomètres en ville et avec un "réservoir de puissance supplémentaire", elle peut même passer à 328 kilomètres d'autonomie. Le temps de charge de la moto électrique est de huit à neuf heures; il peut être réduit à 50 minutes en utilisant un chargeur rapide externe.

La Zero-Bike passe de zéro à cent en 4,5 secondes et atteint une vitesse de pointe de 158 km/h sur la route. Avec un poids à vide de 187kg, l'e-motorcycle est presque 100kg plus léger que la BMW R1200 RT, dont 31 sont en service à la police grand-ducale.

La police luxembourgeoise dispose au total de 65 motos BMW à essence, mais il faudra peut-être un certain temps avant que la flotte ne s'étende à des modèles électriques à faible entretien et silencieux. «L'achat d'e-motos n'est pas concret pour le moment», a souligné Frank Stoltz, porte-parole de la police.


Die ersten Teslas der Police de la route.
Les nouvelles Tesla de la police sont arrivées
Depuis jeudi matin, les nouveaux véhicules Tesla tant attendus ont été remis à la police grand-ducale.

Depuis l'an dernier, la police s'est équipée de deux Tesla S et quatre VW-e Golf. «Nous recueillons actuellement des données sur les véhicules électriques que nous utilisons régulièrement», explique Serge Fritz, responsable du Service Logistique et Technique à la police.

«Il est encore trop tôt pour faire une évaluation intermédiaire. La période d'enquête devrait durer jusqu'à la fin de cette année. Les collègues de Basse-Saxe sont des pionniers dans le domaine de l'e-mobilité, l'échange est donc très important pour nous. Bien sûr, nous nous intéressons aussi aux motos électriques et aux vélos électriques. Mais il n'y a pas de projet d'achat de telle sorte pour le moment».

Par Jörg Tschürtz, traduction Sophie Wiessler

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet