Changer d'édition

La police est-elle prête pour la légalisation du cannabis?
Luxembourg 4 min. 03.08.2022
De nombreuses questions en suspens

La police est-elle prête pour la légalisation du cannabis?

La détention de cannabis sera autorisée jusqu'à trois grammes dans l'espace public et c'est peut-être ça le problème...
De nombreuses questions en suspens

La police est-elle prête pour la légalisation du cannabis?

La détention de cannabis sera autorisée jusqu'à trois grammes dans l'espace public et c'est peut-être ça le problème...
Photo: AFP
Luxembourg 4 min. 03.08.2022
De nombreuses questions en suspens

La police est-elle prête pour la légalisation du cannabis?

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Des tests rapides permettant de détecter le teneur en THC d'un échantillon sont en cours de test du côté des douanes. Toutefois, difficile de savoir comment, ni quand, ce dispositif sera déployé par la police.

Victoire inespérée pour certains, décision invraisemblable pour d'autres, la légalisation du cannabis à usage récréatif continue de diviser l'opinion publique. Toujours est-il que dans les faits, le Conseil de gouvernement a approuvé en juin dernier le projet de loi qui doit autoriser la culture par des personnes majeures d'un maximum de quatre plants de cannabis dans la sphère privée. 


L'affaire JuicyFields concerne aussi le Luxembourg
Investir dans le cannabis médical n'est pas toujours une bonne idée. En Espagne, 1.200 investisseurs ont porté plainte contre la société JuicyFields ce lundi pour escroquerie. Au Luxembourg, 101 personnes auraient perdu à elles seules 1,6 million d'euros dans cette affaire.

S'il sera désormais possible de cultiver et fumer du cannabis à la maison, cela ne se fera pas sans règles. Le gouvernement planche activement sur le futur arsenal législatif qui accompagnera l'entrée en vigueur de cette légalisation. Outre le fait que la «tolérance zéro» restera évidemment de mise au volant, la ministre de la Justice Sam Tanson (déi Gréng) a récemment présenté l’avant-projet de loi concernant le cannabis récréatif. Au sein de celui-ci, plusieurs règles qui devront être strictement respectées: les plants non visibles des personnes situées dans l'espace public, consommation en public interdite, etc.

Comment distinguer CBD et marijuana?

La détention de cannabis sera quant à elle autorisée jusqu'à trois grammes dans l'espace public. Et c'est peut-être la pierre d'achoppement de la légalisation du cannabis. En effet, alors que le cannabis reste, pour l'heure, toujours illégal, le CBD est quant à lui autorisé au Luxembourg. Visuellement, rien ne distingue le cannabis du CBD. Dans les faits, le CBD, une des principales substances actives du chanvre, ne contient pas ou très peu de THC (moins de 0,3%), la substance psychotrope du cannabis. 


Quel impact aura la légalisation du cannabis ?
Le rapport de l'ONU sur les drogues est alarmant, mais il est trop tôt pour condamner la légalisation. Il y a de bonnes raisons de le faire.

Alors que les magasins qui vendent du CBD ou produits à base de CBD ont poussé comme des champignons aux quatre coins du Luxembourg ces dernières années, il apparaît clair que les forces de l'ordre risquent de se retrouver confrontées à un problème de taille au moment de la légalisation du cannabis, plus particulièrement lors des contrôles anti-stups. En effet, comment ces derniers pourront-ils différencier le CDB et le cannabis «traditionnel» si un usager est en possession de plus de trois grammes sur la voie publique? D'une manière plus globale, comment les forces de l'ordre parviennent-elles, déjà aujourd'hui, à différencier les deux produits?

Un appareil en phase de test... seulement chez les douaniers

Grâce à une question parlementaire posée par le député Léon Gloden (CSV), le ministre de la Sécurité Intérieure Henri Kox (déi Gréng) a ainsi pu apporter quelques éléments de réponse. Nous apprenons notamment l'existence de tests rapides permettant de distinguer la teneur en THC d'un échantillon et ainsi distinguer marijuana et CBD. 


ARCHIV - 10.04.2014, Brandenburg, Braunsdorf: Eine illegale Hanf-Plantage, entdeckt bei einer Drogenrazzia auf einem privaten Gelände in Braunsdorf. Die voraussichtliche Ampel-Koalition will eine «kontrollierte Abgabe von Cannabis an Erwachsene zu Genusszwecken in lizenzierten Geschäften» einführen. Foto: Patrick Pleul/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Bruxelles-Ville demande la légalisation du cannabis
Le bourgmestre socialiste Philippe Close y voit une manière de concentrer la répression policière sur le commerce des drogues dures

Mieux encore, ce dispositif est actuellement en phase de test au Luxembourg. Toutefois, la police semble encore très loin d'être prête à l'utiliser. En effet, ceux-ci ne sont utilisés que depuis peu, et par les services douaniers uniquement. «Les douanes sont présentement en phase de test de ce système et il est donc encore trop tôt pour pouvoir affirmer la fiabilité de celui-ci. Pour l'instant, ces tests n'ont été utilisés qu'une seule fois dans un grand contrôle», fait remarquer le ministre, renforçant encore un peu plus ce constat que les forces de l'ordre risquent d'être désemparées au moment où la loi légalisant le cannabis entrera en vigueur.

Encore du pain sur la planche

Un constat que semble également partager le député qui se demande alors comment les forces de l'ordre parviendront donc à faire cette différence pourtant cruciale. «Afin de déterminer la teneur en THC d'un produit, celui-ci est envoyé au Laboratoire national de santé pour être analysé», répond le ministre. «Il est par ailleurs à noter que les tests rapides évoqués précédemment ne sont pas suffisants dans le cadre d'une procédure judiciaire et dans ce cas doivent toujours être confirmés par une analyse complète». Reste à savoir si dans la pratique, le LNS sera capable de répondre présent.


Gesundheitsministerin Paulette Lenert (LSAP) hat noch in keiner einzigen brennenden Gesundheitsfrage eine eigene Meinung verlauten lassen oder sich - wie bei der Impfpflicht - so vage geäußert, dass ihre Position nicht erkennbar ist.
Paulette Lenert vante le modèle portugais
La ministre luxembourgeoise de la Santé s'est rendue au Portugal pour en savoir plus sur la politique du pays en matière de consommation et de dépénalisation des drogues douces.

Enfin, la légalisation du cannabis au Luxembourg risque aussi de modifier la manière dont les contrôles policiers s'opèrent. De ce point de vue, le ministre Kox a assuré suivre de près l'évolution de l'appareil en test dans les services douaniers. «En fonction du déroulement de cette phase de test, un concept sera réfléchi pour définir l'utilisation de tels tests rapides dans la vie de tous les jours», a-t-il dit, tout en précisant une nouvelle fois que ceux-ci n'ont été utilisés qu'à une seule reprise lors d'un vaste contrôle. 

Alors que le gouvernement espère une concrétisation de l'avant-projet de loi concernant la légalisation du cannabis avant les élections législatives d'octobre 2023, il semble en tout cas acquis qu'il reste encore pas mal de pain sur la planche pour que cette révolution se passe sans le moindre accroc.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En 2020, les consommateurs luxembourgeois ont volontairement fait analyser 83 échantillons de drogues. Les résultats révèlent généralement un taux de pureté élevé, mais des substances suspectes ont également été décelées.
Partydrogen kommen in vielen Formen. Am bekanntesten dürften Ecstasy-Pillen sein. Deren Zusammensetzung und MDMA-Gehalt sind für Konsumenten jedes Mal eine Unbekannte.