Changer d'édition

La Place luxembourgeoise se transforme
Luxembourg 4 min. 04.03.2021

La Place luxembourgeoise se transforme

Pour Roxane Haas, responsable du secteur bancaire chez PwC Luxembourg, la pandémie pourrait «certainement accélérer la transformation des banques».

La Place luxembourgeoise se transforme

Pour Roxane Haas, responsable du secteur bancaire chez PwC Luxembourg, la pandémie pourrait «certainement accélérer la transformation des banques».
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 4 min. 04.03.2021

La Place luxembourgeoise se transforme

Ces dernières années, le secteur bancaire connait de profonds changements. Désormais, le numérique et la finance verte sont désormais les deux tendances à la mode.

(ASdN avec Marco Meng) - Si la fermeture annoncée de la Commerzbank Luxembourg peut paraître anecdotique, l'information reflète en réalité une tendance bien plus globale. Ces dernières années, de plus en plus de banques allemandes baissent en effet le rideau. Si elles étaient encore 59 en 2001 au Grand-Duché, elles ne seront bientôt plus que 21. Soit un chiffre divisé par trois en l'espace de 20 ans. 

Dans le même temps, d'autres banques ont fait leur apparition sur la Place. Au cours de ces dernières décennies, les filiales de banques chinoises sont ainsi passées de quatre à quatorze. L'annonce du Brexit a par ailleurs fait réagir les banques qui ont déplacé des divisions du Royaume-Uni au Grand-Duché.


Wirtschaft, Bank, Commerzbank, 50 Jahre Commerzbank, Martin Keller  country CEO Belgium&Luxembourg, und Klaus Diederich Filiale Luxemburg Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Commerzbank Luxembourg fermera ses portes en 2024
Conséquence de l'annonce, fin janvier, de la suppression de 10.000 postes dans le monde, la filiale de la banque allemande sur la Place sera impactée, indique mardi l'Aleba. 200 postes sont en jeu.

Mais l'évolution du paysage bancaire luxembourgeois s'explique également par le début d'une nouvelle ère. Depuis 2015, la fin du secret bancaire et le début de l'échange de données bancaires ont en effet changé la donne. Peu à peu, certains établissements ont ainsi quitté le pays, à l'image des succursales de Landesbanken. D'autres ont dû s'acquitter d'une amende de plusieurs millions d'euros, à l'image de la Commerzbank Luxembourg ou la Spuerkeess qui a dû verser quelque 14 millions d'euros aux autorités allemandes en 2016.

L'atout de l'internationalisation

Les points forts de la Place n'étant plus d'actualité, le Luxembourg doit donc désormais se différencier autrement. Notamment par «son orientation et son expertise transfrontalières», estime Judith Gledhill, porte-parole de l'association bancaire ABBL auprès de nos confrères du Luxemburger Wort. Selon l'association bancaire, l'internationalisation est une caractéristique avec laquelle le site luxembourgeois peut en effet se démarquer, raison pour laquelle les grandes institutions financières chinoises ont installé leurs hubs européens à Luxembourg.

En outre, le Luxembourg dispose d'un «large écosystème financier», souligne par ailleurs l'ABBL. Et si cela concerne en premier lieu les sociétés de fonds et autres services financiers, c'est aussi le cas des cabinets d'avocats luxembourgeois à vocation internationale, souligne la porte-parole de l'association.

La taille compte

A en croire la CSSF, gendarme du secteur financier, la situation des banques dites traditionnelles reste néanmoins «sous pression». Le secteur du crédit n'est en effet plus une valeur sûre pour les établissements bancaires. Pour autant, malgré des taux d'intérêt bas, les institutions peuvent profiter d'une demande de prêts qui ne faiblit pas. 

Si les dépôts bancaires sont également en hausse - 88 % en provenance du Luxembourg - ceux-ci sont néanmoins parfois coûteux. En cause, les intérêts de pénalité sur l'argent «excédentaire» que les banques doivent déposer auprès de la BCE. Pour l'ABBL, il est donc difficile de rester rentable. La taille de la structure a donc son importance pour de telles opérations. 


(FILES) In this file photo taken on November 18, 2020 a woman walks past a closed restaurant in Paris amid a second lockdown in France aimed at containing the spread of Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by THOMAS COEX / AFP)
Les «entreprises zombies» menacent le Luxembourg
Selon les experts, une société sur dix ne serait pas viable et la pandémie sanitaire pourrait bien aggraver la situation. Le ministère de l'Economie se veut néanmoins rassurant, estimant le risque «minime» pour la stabilité des marchés financiers.

Face à la hausse des coûts, la CSSF considère donc la numérisation comme fondamentale pour l'avenir du secteur financier luxembourgeois, tout comme la question de la durabilité. «Le Green Deal ne peut être réalisé sans une finance durable», juge-t-elle. Or, une économie fondée sur la durabilité sera plus résistante, «et une économie durable va de pair avec une finance durable»

Mais une chose est sûre, la Place ne sortira pas indemne de la pandémie. Le virus a en effet causé des perturbations importantes, mettant la pression sur les banques «pour qu'elles fournissent des fonds et fassent partie de la solution», souligne Roxane Haas, responsable du secteur bancaire chez PwC Luxembourg. Pour autant, ces perturbations pourraient «certainement accélérer la transformation des banques».

Pour rappel, depuis les années 1990, environ un quart de la valeur ajoutée brute du Luxembourg provient du secteur financier. En 2019, les banques ont ainsi déclaré un bénéfice combiné de 5,7 milliards d'euros. A ce jour, le secteur emploie près de 26.000 personnes. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après LuxLeaks et les Panama Papers, une nouvelle enquête de la presse met en lumière la présence de fonds douteux, pouvant provenir d'activités illicites ou liés à des criminels. Le gouvernement luxembourgeois se défend.
Interview avec Gabriel Seixas au Parquet Européen, Fotos: Julian Pierrot/ Luxemburger Wort / Foto: Julian PIERROT
Avec pas moins de cinq mises en garde contre des entités douteuses depuis le début de l'année, la CSSF tente de lutter contre un phénomène en pleine expansion. Celui d'une explosion des tentatives de fraude basées en partie sur la technologie.
Luxembourg Times, Wirtschaft, neues CssF Gebäude, Claude Marx, neuer Generaldirektor,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La crise sanitaire n'a pas épargné le secteur financier du pays. Alors que les assureurs enregistrent une baisse des primes, les banques se préparent à des défauts de paiement. Tandis que de leur côté, les fonds restructurent leurs investissements avec l'espoir que le pays reste compétitif.
Finanzplatz Luxemburg,Viaduc,,Petrusstal. Foto:Gerry Huberty
Quels sont les établissements bancaires qui affichent les meilleurs résultats ? Quelles sont les banques qui continuent de recruter et celles qui réduisent leurs effectifs ? Autant de questions auxquelles répond le classement des banques 2019 du «Luxemburger Wort».
Wi , 100 Jahre Banque Generale , BGL-BNP-Paribas , Siege Kirchberg Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Officiellement, le Luxembourg souhaite ardemment que le Royaume-Uni reste dans l'UE. Mais en coulisses, l'importante place financière de ce pays fondateur de l'Union est bien décidée à ne pas laisser passer les opportunités d'un éventuel "Brexit".
Brexit:  le Luxembourg pourrait y gagner, anticipent certains analystes à mi-voix.