Changer d'édition

La Place en télétravail jusqu'au 25 mai «au moins»
Luxembourg 4 min. 21.04.2020

La Place en télétravail jusqu'au 25 mai «au moins»

Près de 75% des salariés du secteur financier qui en compte 50.000 environ, télétravaillent depuis cinq semaines déjà.

La Place en télétravail jusqu'au 25 mai «au moins»

Près de 75% des salariés du secteur financier qui en compte 50.000 environ, télétravaillent depuis cinq semaines déjà.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 4 min. 21.04.2020

La Place en télétravail jusqu'au 25 mai «au moins»

Maurice FICK
Maurice FICK
Une grande majorité des salariés du secteur-clef de l'économie luxembourgeoise continueront à travailler depuis chez eux jusqu'à la date prévue de réouverture des crèches préconise la CSSF. Syndicats et patronat ne veulent surtout pas de déconfinement précipité.

Si la première phase du déconfinement progressif annoncée par le Premier ministre a démarré en douceur lundi, la troisième et dernière phase du plan doit entrer en vigueur le 25 mai prochain. Une date qui doit voir non seulement le retour sur les bancs de l'école des quelque 50.000 enfants inscrits au fondamental, mais aussi un retour probable à la normale pour le secteur financier.

Dans un communiqué publié en fin de semaine dernière, la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) demande «à toutes les institutions financières (...) de continuer à privilégier le travail à domicile» jusqu'à la fin du mois de mai. Ce qui porterait à pas moins de dix semaines la période de confinement pour les quelque 47.500 salariés des établissements de crédit, des fonds d'investissement et autres sociétés de gestion. Un calendrier que le gendarme de la Place financière réexaminera «après le 11 mai», une fois  la réévaluation de la situation par le gouvernement effectuée.

Cette annonce impacte des milliers de personnes puisque le nombre de personnes en télétravail dans le secteur financier serait compris «entre 70 et 75% depuis le début de la crise», estime Véronique Eischen, membre du bureau exécutif de l'OGBL en charge du secteur financier. Pour la responsable syndicale, la pratique concerne «surtout les frontaliers pour lesquels se rendre au Luxembourg par la route est un calvaire». 

Mais si cette dernière considère le télétravail comme «un outil positif», elle ne peut s'empêcher de noter que son utilisation sur une telle durée «est nouvelle» au Grand-Duché. Raison pour laquelle «il faut être très vigilant» sur la suite à donner. En ligne de mire, «le respect du bien-être et de la santé des salariés» au cours d'une période inédite. Tant par sa durée que par son intensité. Une analyse que Véronique Eischen souhaite intégrer dans les futures négociations de la convention collective, qui doivent débuter à la fin de l'année. 


Politik, Ankündigungen von Bettel bezüglich Corona, Covid-19, Chambre, Cercle cité, Foto: Lex Kleren/ Luxemburger Wort
«La crise est loin d'être terminée»
Pour sa première séance plénière au sein du cercle municipal vendredi, les parlementaires ont débattu de la stratégie de sortie de crise que leur a présentée le Premier ministre. Lequel en a profité pour glisser l'annonce d’une nouvelle aide pour les entreprises.

Même interrogation du côté de Laurent Mertz, secrétaire général de l'Aleba, principal syndicat du secteur financier. Si ce dernier «ne se focalise pas sur la date» de la fin du confinement dans le secteur, il souhaite la mise en place «de plans de retour qui ne se font surtout pas dans l'urgence». Car, estime-t-il, «le deuxième ennemi après le coronavirus, c'est la précipitation». 

Aux yeux de l'Aleba, le bilan de la situation est clair: «Le travail est fait et le télétravail n'est pas synonyme de vacances». Il faut donc «continuer à le privilégier» d'autant qu'à l'heure actuelle rien ne presse puisque «la clientèle ne peut pas voyager». Pour Laurent Mertz, les semaines à venir devraient donc être utilisées par les directions des établissements financiers pour répondre aux interrogations encore ouvertes sur l'organisation du travail au moment du déconfinement. Référence au port du masque «dans une entreprise où travaillent plus d'une centaine de personnes qui peuvent garder une distance de deux mètres » ou les consignes à adopter «dans les cantines». 


«Une quarantaine ne peut être prise sur le congé légal»
Une banque de la Place impose à ses salariés, qui ont voyagé dans une région touchée par le coronavirus, de rester à la maison en prenant des congés, sait l'Aleba qui crie au scandale. Le syndicat appelle les délégués du personnel à «mettre les employeurs face à leurs responsabilités».

Pour sa part l'Association des banques et banquiers (ABBL) ne lit pas le retour potentiel des salariés dans les entreprises le 25 mai comme une bonne nouvelle, elle préfère y voir «la contribution du secteur pour le bien-être de tout le monde». A l'ABBL, 100% des salariés sont en télétravail dans un secteur où la nature même du travail réalisé permet aisément de travailler à distance. 

«Excepté si vous êtes au contact de la clientèle dans une agence, vous pouvez très bien travailler de chez vous. Ça fonctionne très bien», argumente Judith Gledhill, porte-parole de l'organisation patronale. Comme l'Aleba, l'ABBL a plutôt bien accueilli la décision de la CSSF: «Nous voulons simplement que ça aille dans le bon sens et que nous ne nous retrouvions pas dans la même situation dans deux mois parce que nous étions pressés de reprendre».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Aleba réclame le télétravail jusqu'en septembre
Le premier syndicat du secteur bancaire et des assurances conteste l'accord aujourd'hui en place avec la Belgique. Les frontaliers français et allemands sont aussi concernés par la prolongation du travail à domicile.
Le déconfinement démarre en douceur
Jour un de la reprise économique dans quelques secteurs à peine, après cinq semaines de paralysie imposée par le coronavirus. Le retour des ouvriers a bien eu lieu ce lundi sur différents chantiers et il y a eu des files devant les magasins de bricolage.
Wiedereröffnung Baustellen - COVID-19 - Tram Baustelle - Avenue de la Liberté - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«La crise est loin d'être terminée»
Pour sa première séance plénière au sein du cercle municipal vendredi, les parlementaires ont débattu de la stratégie de sortie de crise que leur a présentée le Premier ministre. Lequel en a profité pour glisser l'annonce d’une nouvelle aide pour les entreprises.
Politik, Ankündigungen von Bettel bezüglich Corona, Covid-19, Chambre, Cercle cité, Foto: Lex Kleren/ Luxemburger Wort
L'Etat redémarre ses travaux sur la pointe des pieds
Le ministre des Travaux publics, François Bausch, relancera prioritairement les chantiers d'Etat là où la circulation n'a pas encore retrouvé ses droits. Histoire d'avancer plus vite et avec le moins de nuisance dès lundi 20 avril.
wort online.fr. Baustelle Pont Buchler,Tram,Bonnevoie. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Dankeschön an die Helfer  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La BCE sort l'artillerie face au coronavirus
Fermant la marche des grandes banques centrales, la Banque centrale européenne (BCE) a dégainé à son tour jeudi un arsenal de mesures face à l'épidémie de coronavirus, pour tenter d'endiguer la panique financière et de limiter l'impact sur l'économie.
(FILES) This file photo taken on January 24, 2019 shows the headquarters of the European Central Bank (ECB) in Frankfurt am Main, western Germany. - European Central Bank policymakers kept interest rates at their historic lows on March 7, 2019 and said they would remain there "at least through the end of 2019". (Photo by Daniel ROLAND / AFP)