Changer d'édition

La phase-test prend fin sur l'A1 et l'A6
Luxembourg 4 min. 12.07.2019

La phase-test prend fin sur l'A1 et l'A6

L'expérimentation aura duré cinq semaines.

La phase-test prend fin sur l'A1 et l'A6

L'expérimentation aura duré cinq semaines.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 12.07.2019

La phase-test prend fin sur l'A1 et l'A6

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Depuis un mois, les usagers roulant sur les autoroutes A1 vers l'Allemagne et A6 vers la Belgique ont dû rouler à 90 km/h maximum, aux heures de pointe matinales. Le but étant de fluidifier la circulation. Le dispositif s'achève ce vendredi.

Habitués des autoroutes A1 et A6, vous allez pouvoir réaccélérer. Pour nombre de conducteurs, voir chaque matin rappelée la limitation de vitesse temporaire sur les axes reliant Arlon et Trèves à la Croix de Gasprich était devenu rageant. Le 90 km/h était devenu de rigueur les jours ouvrées entre 6h15 et 9h15, depuis la mise en place d'une phase-test le 3 juin dernier. 

Pour le ministère de la Mobilité, il s'agissait d'apprécier si la réduction de vitesse des véhicules, à ces heures de pointe, facilitait la circulation sur ces 28 km. La simulation, annoncée pour cinq semaines, s'est terminée ce vendredi 12 juillet.


Lok , Autobahn A6 , Autobahn nach Belgien , Testphase mit Geschwindigkeitsbeschränkung auf 90 Km/h in den Spitzenzeiten von 6.15 Uhr bis 9.15 Uhr  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Depuis ce lundi, levez le pied sur l'A1 et l'A6
La phase-test de «régulation de vitesse» entre la frontière belge et Kirchberg est entrée en vigueur ce lundi 3 juin et durera jusqu’au 12 juillet. L'objectif est de mieux fluidifier le trafic.

Pour l'heure, les premiers enseignements montrent qu'«une grande majorité d’usagers de la route se tiennent à cette régulation de vitesse. Les changements de file ainsi que les manœuvres de freinage brusques ont diminué». Même si des données restent à analyser, l'administration se satisfait de voir que, «de façon générale, la circulation est devenue plus fluide». À l'exception des périodes d'accident, bien entendu.

Caméras, compteurs et agents

Habituellement, les restrictions de vitesse concernent le réseau routier en cas de pic d'ozone ou de mise en place d'une nouvelle bande de roulement. Pas cette fois donc.

Pour mesurer l'impact de l'expérimentation, les techniciens se sont appuyés sur les images des caméras de surveillance du CITA,  les compteurs de trafic mais aussi une présence sur le terrain. À charge pour les agents de constater le comportement des automobilistes face à cette nouvelle situation.

L'exemple belge

Les résultats de ce test grandeur nature seront dévoilés d'ici quelques semaines. Une certitude: l'expérimentation aura un impact sur le projet de créer une voie de covoiturage sur la bande d'arrêt d'urgence le long de l'A6. Ce choix avait été dévoilé, en mai 2019, par le ministre de  de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch (Déi Gréng). 


«Deux zones tests sont en préparation avec l’objectif d’étendre le système à d’autres tronçons si cela fonctionne bien»
Autoroute E411: Une bande de covoiturage va voir le jour vers le Luxembourg
L’autoroute E411 qui relie la Belgique au Grand-Duché accueillera, dès la fin de l’année prochaine ou début 2019, une zone test pour un système de bande de circulation réservée aux voitures comprenant au moins trois personnes.

Le Luxembourg souhaite ainsi poursuivre l'action déjà menée sur la E411 en Belgique, entre Arlon et Sterpenich. Sur cette portion d'autoroute, la bande d'arrêt d'urgence est ouverte aux covoitureurs. Des caméras infrarouges surveillent le bon respect du dispositif afin d'éviter tout abus. 

Pour l'axe allant et venant de Belgique à la capitale, la réalisation effective ne devrait pas intervenir d'ici 2023.

Gare au coût

«150.000 sièges de voiture qui se déplacent en direction du centre-ville sont vides. L'objectif consistera à permettre à un maximum de personnes de se déplacer mais dans moins de véhicules», soutient François Bausch. Le ministre mise ainsi sur le covoiturage pour soulager à l'avenir le trafic sur le réseau routier.

Initialement, toutes les autoroutes du pays devaient bénéficier de cette voie supplémentaire de circulation. Seulement le coût de l'aménagement des bandes d'arrêt d'urgence en voies de covoiturage ouvertes aux transports en commun est venu freiner cet objectif. Rien que pour l'A6, l'adaptation des voies et de la signalisation coûterait près de 60 millions d'euros. 

Sur l'A31 depuis deux ans

Au quotidien, les usagers de l'A31, en France, sont déjà habitués à ces affichages variables de vitesse. Les mesures d'efficacité de ce mécanisme mis en place entre Richemont et la frontière luxembourgeoise - sur une portion de taille similaire à la zone de test luxembourgoise - avaient donné des résultats mitigés.

Sur les 26 km, un gain de 6 minutes dans le sens sud-nord avait été enregistré aux heures de pointe.  Dans le sens nord-sud en revanche, le temps de trajet était passé de 18 minutes avant régulation à 20 minutes avec l'affichage dynamique. Principal écueil : le non-respect des vitesses affichées, d'après les techniciens.

Hasard du calendrier, la Préfecture de Moselle présentera ce vendredi les nouveaux résultats liés, à la fois, à l’affichage dynamique du temps de parcours et des vitesses pour les conducteurs de l'A31. Une expérience menée depuis 2017 en Moselle.


Sur le même sujet

Depuis ce lundi, levez le pied sur l'A1 et l'A6
La phase-test de «régulation de vitesse» entre la frontière belge et Kirchberg est entrée en vigueur ce lundi 3 juin et durera jusqu’au 12 juillet. L'objectif est de mieux fluidifier le trafic.
Lok , Autobahn A6 , Autobahn nach Belgien , Testphase mit Geschwindigkeitsbeschränkung auf 90 Km/h in den Spitzenzeiten von 6.15 Uhr bis 9.15 Uhr  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le couloir de covoiturage opérationnel sur l'E411
Après plus de sept mois de travaux, les trois voies reliant Arlon à Sterpenich sont ouvertes à la circulation depuis ce mardi 7 mai au matin. Avec une petite particularité, unique en Europe, visant à privilégier le car-sharing.
Le couloir de covoiturage sur l’A6 pour 2023?
Les premières mesures sur l'accès de la bande d'arrêt d'urgence aux véhicules transportant plus de trois personnes, aux bus et aux taxis ont été dévoilées ce lundi. Le chantier devrait commencer en 2021 et devrait durer deux ans.