Changer d'édition

La peste porcine à nos frontières

La peste porcine à nos frontières

Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 03.02.2019

La peste porcine à nos frontières

La question n'est plus de savoir si la peste porcine va toucher le Luxembourg, mais quand, selon les spécialistes. Les éleveurs de porcs craignent surtout une interdiction d'exporter.

La peste porcine africaine n'a apparemment pas encore atteint le Grand-Duché. Dans les environs d'Arlon, cinq carcasses de sangliers ont été testées positives au virus mortel depuis le 10 janvier, à l'est de la zone de quarantaine définie par les autorités belges. La propagation de la maladie se dirige donc vers le Luxembourg. Au 24 janvier, 98 sangliers luxembourgeois avaient été testés et tous les résultats étaient négatifs.

Près de 400 cas

Depuis le 13 septembre, près de 400 cas de porcs infectés ont été enregistrés en Belgique. Au Grand-Duché, une zone de surveillance a été établie dans un but préventif dans le sud-ouest du pays, entre les autoroutes A4 et A6, près des frontières belge et française. La chasse peut suivre son cours sans restriction. Les chasseurs sont même encouragés à tuer le plus de sangliers possible afin de réduire leur population particulièrement élevée. En septembre, le gouvernement a également décidé de rouvrir 10 centres de collecte nationaux à titre de mesure de précaution. Les chasseurs doivent y entreposer les entrailles des animaux tués.

Dans la zone de surveillance, les éleveurs doivent garder leurs bêtes enfermées dans la porcherie, où des conditions d'hygiène exceptionnelles doivent être respectées. Si un cas d'infection est suspecté sur l'un des animaux, ils doivent tous être abattus. Il existe actuellement 100 élevages au Luxembourg, soit environ 92.300 cochons. 

Un groupe de travail spécialement créé, composé de représentants des ministères de l'Agriculture et de l'Environnement, s'est réuni à plusieurs reprises pour discuter de nouvelles mesures à mettre en place. 

La peste porcine africaine tue un animal en quelques jours. Elle ne représente en revanche pas de danger pour l'homme. 

Des clôtures de protection

Les spécialistes estiment que le virus passera prochainement la frontière, c'est inévitable. Même si une clôture a été mise en place entre la Belgique et le Luxembourg. Les Français sont inquiets eux aussi, en dépit d'une zone de quarantaine délimitée côté belge. Il faudrait tuer systématiquement tous les sangliers qui passent la frontière, pour éviter la propagation du virus. Même les chasses de nuit sont autorisées, avec silencieux et infrarouges, dans ce contexte exceptionnel. Environ 500 sangliers seront abattus dans une zone de 141 kilomètres carrés au cours des deux à trois prochaines semaines. 

Par Jacques Ganser (traduction et adaptation: AF)


Sur le même sujet

Un sanglier contaminé retrouvé à la frontière
Le virus de la peste porcine se rapproche plus que jamais de la frontière luxembourgeoise. La carcasse d'un sanglier contaminé, "viropositif" a été découverte à seulement trois kilomètres du pays.
Peste porcine: aucun cas au Luxembourg
La propagation de la peste porcine africaine, pour laquelle il n’existe pas de vaccin, fait rage en Europe depuis plusieurs mois et inquiète les éleveurs de porcs. Heureusement, pour l'heure, aucun cas n'a été au Luxembourg, qui a tout de même mis en place des mesures préventives.
Peste porcine: le Luxembourg prend des mesures
Alors que la Fédération belge de la viande (Febev) annonçait ce mardi que six pays avaient décidé de stopper leurs importations de porc provenant de Belgique - après la découverte de cas de peste porcine africaine sur des sangliers dans le sud du pays -, des mesures supplémentaires, en concertation avec tous les acteurs, ont été mises en place du côté du Luxembourg.