Changer d'édition

La Passerelle ouverte aux vélos et piétons: Bouchon inaugural sous le Pont Adolphe
Luxembourg 26 5 min. 17.09.2017

La Passerelle ouverte aux vélos et piétons: Bouchon inaugural sous le Pont Adolphe

Maurice FICK
Maurice FICK
C'est sous le crépitement des flashs et dans un concert de sonnettes que la passerelle pour vélos suspendue sous le Pont Adolphe a été inaugurée ce dimanche. Des centaines de cyclistes et de piétons ont littéralement envahi le nouveau trait d'union entre le centre de Luxembourg et la gare pour découvrir la vue insolite.

Par Maurice Fick

C'est sous le crépitement des flashs et dans un concert de sonnettes que la passerelle pour vélos suspendue sous le Pont Adolphe a été inaugurée ce dimanche. Des centaines de cyclistes et de piétons ont littéralement envahi le nouveau trait d'union entre le centre de Luxembourg et la gare pour découvrir la vue insolite sur la vallée de la Pétrusse!

L'attente générale de pouvoir découvrir enfin le tablier flottant sous le Pont Adolphe était palpable sous les pneus et semelles des centaines de cyclistes et curieux, venus en famille, s'agglutiner à l'entrée de la passerelle, côté ville, dimanche en fin de matinée. Un enthousiasme débordant pour cette première passerelle au monde suspendue sous un pont historique -comme l'avait souligné le ministre des Infrastructures à la mi-juillet- qui s'est manifesté par un concert de sonnettes, le ruban inaugural à peine coupé par François Bausch, ministre des Infrastructures, Lydie Polfer, bourgmestre de Luxembourg et Sam Tanson, échevine en charge de la mobilité.

Le ministre a eu le temps de souligner «l'important morceau de puzzle» que représente la passerelle pour «la stratégie de mobilité pour la Ville de Luxembourg si on veut que la mobilité douce atteigne potentiellement au moins 25% du trafic», de saluer de son «chapeau» les Ponts et Chaussées pour le superbe boulot et de reconnaître publiquement la paternité des premières esquisses à Jo Simon de la LVI (Lëtzebuerger Vëlos-Initiativ). 

La bourgmestre de Luxembourg a relevé la «façon élégante et discrète» avec laquelle la passerelle s'insère sous l'ouvrage historique, l'aimant touristique qu'il deviendra immanquablement et a prédit la «nouvelle époque qui démarrera pour la Ville de Luxembourg» dès lors que le tram ira jusqu'à Kockelscheuer (en passant sur le Pont Adolphe) et que les travaux de remodelage des avenues de la gare seront parachevés. En attendant, «il faut savoir accepter le temps qu'il reste à patienter... ensemble».

Mais les édiles l'avaient compris: ce n'était plus l'heure des longs discours. Enfourchant leur vélo pour la photo inaugurale, ils se sont, le temps de quelques flashs, retrouvés à la tête d'un peloton aussi impatient qu'à un départ du Tour de France. Un cortège de citoyens mobiles en douceur, formé de vélos mais aussi d'enfants en trottinette, de planches à roulettes électriques, de remorques tractées, de piétons, de musiciens, de coureurs, etc.

Qu'en pensent-ils?

Peter et Ieva ont fait la route depuis Bereldange pour vivre l'aventure «passerelle» à vélo.
Peter et Ieva ont fait la route depuis Bereldange pour vivre l'aventure «passerelle» à vélo.
Photo: Maurice Fick

Peter et Ieva n'ont pas hésité à faire un tour en vélo ce dimanche matin au départ de Bereldange et un détour par la passerelle. «C'est fantastique! Je n'ai jamais vu un truc aussi beau. C'est unique! On a vraiment une vue magnifique de la ville et de la vallée... sans bus, ni voitures!», se plaît à souligne Peter. Du coup, «c'est très calme» note-il.

Ieva est séduite par l'idée d'un pont suspendu sous un autre mais «pense qu'il peut y avoir des problèmes entre piétons et cyclistes car ce n'est pas bien indiqué.» Au sol la piste cyclable est bien délimitée sur la partie centrale de la passerelle mais la zone piétonne semble maigre.

Bruni: «C'est génial de pouvoir me dire en marchant que le Pont Adolphe est au-dessus de ma tête».
Bruni: «C'est génial de pouvoir me dire en marchant que le Pont Adolphe est au-dessus de ma tête».
Photo: Maurice Fick

Bruni Koenig a loupé l'instant inaugural mais a retardé son café entre amies en ville pour tester la passerelle. Elle est complètement conquise par le lieu lui-même, sa structure architecturale et de pouvoir «voir la ville à travers les arcs du pont. La vue est incroyable!». Selon la dame, «la vallée de la Pétrusse retrouve de son importance grâce à la passerelle qui n'est absolument pas gênante», dans le paysage. Ce qui lui plaît le plus, c'est de «pouvoir me dire en marchant que le Pont Adolphe est au-dessus de ma tête».

Charles: «C'est vraiment magnifique. On a l'impression d'être un peu dans le Musée d'Histoire de la Ville de Luxembourg avec ces pierres apparentes.»
Charles: «C'est vraiment magnifique. On a l'impression d'être un peu dans le Musée d'Histoire de la Ville de Luxembourg avec ces pierres apparentes.»
Photo: Maurice Fick

Charles admire la vue qui lui est offerte et prend des photos à tour de bras avec son smartphone dans une main et son guidon de vélo dans l'autre. Histoire de «les envoyer à ceux qui ne sont pas là aujourd'hui mais qui ont visité Luxembourg cet été.»

«C'est vraiment magnifique! On a l'impression d'être un peu dans le Musée d'Histoire de la Ville de Luxembourg avec ces pierres apparentes», souffle le jeune homme qui part tous les jours travailler en vélo de son domicile de Dommeldange jusqu'à la ville haute. Dorénavant «quand j'irai à Gasperich à partir de la ville haute ce sera beaucoup plus pratique», sous-entendu via la passerelle.

Monique Goldschmit, présidente de la LVI: «Au moins les décideurs politiques ne nous oublient plus dans leurs planifications!»
Monique Goldschmit, présidente de la LVI: «Au moins les décideurs politiques ne nous oublient plus dans leurs planifications!»
Photo: Maurice Fick

«Cette passerelle est une liaison très importante pour les cyclistes qui veulent rouler en toute sécurité. Mais on peut toujours rouler sur le tablier du Pont Adolphe à vélo, ce n'est pas défendu», fait remarquer Monique Goldschmit. La présidente de la LVI est impatiente de voir la suite du programme, c'est-à-dire ce qu'il adviendra des cyclistes, côté Spuerkeess, lorsqu'ils devront à l'avenir se rendre à la gare centrale via l'avenue de la Liberté.

François Bausch a en effet annoncé que «fin 2019 lorsque le tram circulera avenue de la Liberté, il y aura deux voies pour le tram, deux pour les voitures et une piste cyclables à double sens en site propre.» En sortant de la passerelle, les cyclistes descendront l'avenue de la Liberté pour emprunter la rue Origer et se rendre jusqu'à la gare. A terme, «il n'y aura plus de voiture individuelle dans l'avenue de la gare qui sera réservée aux bus de la Ville, aux piétons et aux cyclistes», explique le ministre.

Des idées qui plaisent bien à la présidente de la LVI mais «M. Bausch est encore là jusqu'à l'année prochaine... après on verra». Elle parle des élections législatives de 2018.


Sur le même sujet

Sur deux roues à Luxembourg: Bausch face aux twittos à vélo
Ils forment une petite communauté de cyclistes branchés sur les réseaux sociaux et s'adressent directement au ministre quand ça coince sur les pistes cyclables de Luxembourg. Face aux «twittos à vélo», François Bausch a pédalé dans le bon sens cette semaine. Nous étions avec eux!
Sous le Pont Adolphe: La piste cyclable flottante coûtera 6,5 millions d'euros
Lors d'une visite du chantier de réhabilitation du Pont Adolphe, François Bausch a annoncé, jeudi, que le coût des travaux serait largement moins cher que prévu. Le ministre du Développement durable a également dévoilé le projet de piste cyclable flottante qui sera fixée sous le pont. Un projet chiffré à 6,5 millions d'euros.
La passerelle fera 150m de long et flottera à 65m au-dessus du niveau de la Pétrusse