Changer d'édition

«La pandémie a laissé un trou de 3,2 milliards d'euros»
Luxembourg 4 min. 11.07.2022 Cet article est archivé
Bilan du groupe parlementaire du DP

«La pandémie a laissé un trou de 3,2 milliards d'euros»

Dans un cadre magnifique, le groupe DP a fait le point sur une année moins agréable.
Bilan du groupe parlementaire du DP

«La pandémie a laissé un trou de 3,2 milliards d'euros»

Dans un cadre magnifique, le groupe DP a fait le point sur une année moins agréable.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 4 min. 11.07.2022 Cet article est archivé
Bilan du groupe parlementaire du DP

«La pandémie a laissé un trou de 3,2 milliards d'euros»

Simone MOLITOR
Simone MOLITOR
Le groupe DP se félicite du travail accompli en temps de crise. C'est justement maintenant qu'il est important de mener une politique responsable.

Le DP veut rendre le Luxembourg encore plus juste. Tels sont les mots de conclusion que le président du groupe parlementaire Gilles Baum a choisis lundi lorsque le groupe DP a ouvert la série des conférences de presse de bilan juste avant la pause parlementaire estivale. 


Xavier Bettel a constaté l'«horreur» de ses propres yeux
Il a rencontré le président Volodymyr Zelenksy dans le cadre d'entretiens politiques et a visité plusieurs lieux dévastés par la guerre

Les derniers mois n'ont pas seulement été placés sous le signe de la pandémie, mais ont également été marqués par une guerre au cœur de l'Europe. Dès le début, le Luxembourg s'est montré solidaire du peuple ukrainien et a assuré le président Zelensky de son soutien total. Outre la souffrance humaine inimaginable, le conflit a déclenché une grande vague d'insécurité dans le monde entier. Les effets se sont rapidement fait sentir au Luxembourg également. L'inflation continue d'augmenter. 

Le président du groupe DP, Gilles Baum, a évoqué l'impact de la pandémie et de la guerre en Ukraine sur le Luxembourg.
Le président du groupe DP, Gilles Baum, a évoqué l'impact de la pandémie et de la guerre en Ukraine sur le Luxembourg.
Photo: Chris Karaba

«Nous nous dirigeons vers des temps économiquement incertains», a prédit M. Baum, évoquant une possible récession. Il a ajouté que le gouvernement avait agi rapidement et de manière responsable, notamment pour soulager les «épaules étroites». 

Dans ce contexte, il a défendu la décision prise lors de la tripartite de suspendre la tranche indiciaire jusqu'en avril 2023 et d'introduire à la place un crédit d'impôt, dont les personnes à faibles revenus profiteraient particulièrement.   

Les crises laissent des traces

Les crises ne sont pas restées sans conséquences sur les finances publiques. La pandémie a laissé un trou de 3,2 milliards d'euros dans les caisses de l'État. Le paquet de solidarité et la table énergétique ont représenté des coûts de 900 millions d'euros. Les comptes publics doivent être gardés à l'esprit lorsque le débat sur les impôts aura lieu jeudi à la Chambre. «Un an avant les élections, la tentation sera grande de se présenter avec les revendications les plus folles. Mais ces idées sont rarement bon marché», a déclaré Baum, qui attend avec impatience les explications de l'opposition jeudi sur la manière dont elle compte les financer. La situation financière de départ n'est pas la même qu'avant la pandémie. 

Le DP s'en tient à un système fiscal neutre.

Gilles Baum, président du groupe DP à la Chambre

La modernisation du système fiscal n'aurait pas pu être entamée au cours de cette législature. Le DP continue cependant de viser un système fiscal neutre qui ne favorise ou ne désavantage fiscalement aucun modèle de famille ni aucun type de vie commune. En ces temps difficiles, une réforme fiscale globale aurait été irresponsable, a déclaré Baum. 


x
Les cours de musique seront gratuits pour les enfants
A la prochaine rentrée, une grande partie des cours de musique, de théâtre et de danse seront gratuits. Un projet de loi allant dans ce sens a été approuvé ce mardi par les députés.

Entre-temps, une grande importance a été accordée à l'égalité des chances et aux perspectives d'avenir des enfants et des jeunes. Le président du groupe a cité comme exemple l'introduction de cours de musique gratuits, de repas gratuits à la pause de midi ou d'une aide aux devoirs généralisée.  

Il a également abordé le thème de la politique climatique, qui ne doit pas être menée contre les gens ni sans eux, mais avec eux. C'est ce qui se passe par exemple dans le conseil citoyen pour le climat que le gouvernement a créé à l'initiative du ministre d'État.

Sortir de la dépendance à l'égard de la Russie

La politique énergétique a gagné en actualité avec la guerre en Ukraine. «En tant qu'Union européenne, nous sommes devenus trop dépendants de la Russie, surtout pour l'approvisionnement en gaz», poursuit Baum. Pour s'éloigner du gaz et du pétrole russes, il n'y a qu'une seule solution : «le développement massif des énergies renouvelables».


Lokales,IRM,MRT Grevenmacher.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De 24 à 60 jours d'attente pour obtenir une IRM
Alors que la légalité du cabinet d'imagerie médicale Potaschberg est remise en question par la Santé, la ministre Paulette Lenert a expliqué que les temps d'attente pour bénéficier d'une IRM ont été considérablement réduits.

La santé reste l'une des grandes priorités du DP. «Il faut remettre la santé des gens et l'accès aux soins au centre des préoccupations. Il ne doit plus y avoir de fermeture d'une maternité ou de tergiversations autour d'un centre IRM», a clairement affirmé Baum. «Notre système de santé doit redevenir attractif, y compris pour le personnel de qualité, c'est la seule façon de garantir l'accès à une médecine hautement qualifiée sur l'ensemble du territoire.» Une interaction entre le «secteur hospitalier» et l' «extrahospitalier» est importante, a-t-il ajouté. En ce qui concerne la santé mentale, il faudrait enfin trouver un accord entre la caisse de santé et Fapsylux pour que les frais de psychothérapie puissent être remboursés.

Une semaine de la Chambre bien remplie

En vue de la prochaine semaine de la Chambre, qui sera remplie d'une série de projets de loi importants, il reste encore beaucoup de travail à faire avant la pause estivale. Ensuite, les travaux sur la nouvelle protection des mineurs et le droit pénal des mineurs se poursuivront. En outre, la réforme de l'impôt foncier se concrétisera. La spéculation sur les terrains à bâtir et l'augmentation de l'imposition des logements non occupés seront également abordées.

«Le groupe DP reste motivé et retroussera ses manches pour prendre ses responsabilités et relever les défis : maîtriser la situation économique, sociale et aussi énergétique», a promis le président du groupe DP, qu'il a décrit comme «le garant de la paix sociale ici dans le pays».  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.