Changer d'édition

La nouvelle vie des logements de service
Luxembourg 19.08.2019

La nouvelle vie des logements de service

Les logements laissés vides par les administrations sont notamment mis à disposition des ménages inscrits auprès de l'Agence immobilière sociale (AIS)

La nouvelle vie des logements de service

Les logements laissés vides par les administrations sont notamment mis à disposition des ménages inscrits auprès de l'Agence immobilière sociale (AIS)
Photo: Shutterstock
Luxembourg 19.08.2019

La nouvelle vie des logements de service

Près de 150 logements de service inoccupés, anciennement habités par des fonctionnaires de Police ou des Douanes, sont remis à disposition de l'Agence immobilière sociale.

On sait la question du logement préoccupante pour nombre d'habitants. Alors quand des logements appartenant à l'administration sont vides, il conviendrait de les réaffecter. C'était là tout le sens d'une question parlementaire du député Gilles Baum (DP). La ministre du Logement l'a assuré que cet effort était fait, notamment dans le parc immobilier mis à disposition des policiers et douaniers

Ainsi, la ministre Sam Tanson (Déi Gréng) vient-elle de rappeler qu'aujourd'hui 103 logements de service étaient affectés à la Police grand-ducale. Seulement 27 sont encore occupés, et la Police a sollicité le maintien dans son actif de 22 logements inoccupés. Cela «en vue d’une éventuelle extension des locaux de service de commissariats adjacents à ces logements de service». 

Maîtres-chiens au Findel

Pour les 54 logements de service vacants, leur affectation future est déjà trouvée. «Ils seront prochainement réaffectés», assure Sam Tason. Et de signaler que, dans ce cadre de réaffectation d'anciens logements de service, 76 conventions ont déjà été signées avec l’Agence immobilière sociale (AIS).

Même effort du côté du parc immobilier mis à disposition de l’Administration des douanes et accises. Sur le pays, elle dispose de 35 logements de service. Il s’agit, par exemple, des logements des maîtres-chiens à Findel ou d'un logement sis au Centre douanier Howald, «maintenu pour des raisons de surveillance du site».


Lokales, maisons témois auf der Baustelle Elmen in Olm, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Des idées pour construire plus de logements
La SNHBM et le Fonds du logement construisent des logements abordables pour ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter sur le marché traditionnel. Leurs deux responsables savent comment l'État pourrait acquérir des terrains à bâtir et construire davantage.

Dans le cas de ces appartements, déjà 50 conventions ont là aussi été signées avec l’AIS pour une location à des familles à faible revenu. «Plusieurs procédures de remise de clés à l’AIS sont encore en cours».

Pour conclure sa réponse, Sam Tanson précise également qu'une cinquantaine d'appartements de service, délaissés, ont été réservés à des fins de grands projets de logements à réaliser par le Fonds du Logement ou la SNHBM. Du futur locatif  susceptible d’accueillir des bénéficiaires de protection internationale, «comme par exemple à Wasserbillig», conclut la ministre du Logement.


Sur le même sujet

Nouvelles règles pour soutenir le logement social
La ministre du Logement souhaite revoir les aides octroyées aux promoteurs favorisant les constructions à loyer modéré. Sam Tanson entend aussi allonger à 40 ans la durée obligatoire de mise en location de ces habitations.
La capitale joue le jeu du logement social
La Ville de Luxembourg mettra à disposition de nombreux terrains lui appartenant pour des projets de construction de logements sociaux. D'ici 2026, ce volontariat permettrait la réalisation de 400 à 600 habitations à loyer accessible.