Changer d'édition

La nouvelle réforme entre en vigueur: Taxis: qu'est-ce qui change à compter de ce jeudi?
Luxembourg 4 min. 24.08.2016 Cet article est archivé

La nouvelle réforme entre en vigueur: Taxis: qu'est-ce qui change à compter de ce jeudi?

Quelles sont les nouveautés à prendre en compte à partir de ce lundi 1er septembre?

La nouvelle réforme entre en vigueur: Taxis: qu'est-ce qui change à compter de ce jeudi?

Quelles sont les nouveautés à prendre en compte à partir de ce lundi 1er septembre?
Archives LW
Luxembourg 4 min. 24.08.2016 Cet article est archivé

La nouvelle réforme entre en vigueur: Taxis: qu'est-ce qui change à compter de ce jeudi?

La réforme des taxis entre en vigueur ce jeudi 1er septembre, et apporte avec elle son lot de nouveautés, tant pour les clients que pour les chauffeurs eux-mêmes.

Par Sophie Wiessler

La réforme des taxis entre en vigueur ce jeudi 1er septembre, et apporte avec elle son lot de nouveautés, tant pour les clients que pour les chauffeurs eux-mêmes.

François Bausch, ministre des Infrastructures, présentait cette réforme le 12 juillet dernier, et laissait les chauffeurs de taxis quelque peu dubitatifs, à l'image de Olivier Gallé, président de la fédération des taxis, qui avait répondu à nos questions.

«C'est un grand changement qui aurait dû avoir lieu il y a longtemps. S'il y avait eu une meilleure coopération entre la Fédération des Taxis et le gouvernement, tout ceci serait déjà en place depuis longtemps. Mieux vaut tard que jamais ! Mais je demande à voir. Est-ce que ça va vraiment nous apporter quelque chose? Je ne sais pas. J'attends de voir ce que cela va donner», avait commenté le président de la fédération des taxis.

Quelles sont les nouveautés?

Alors concrètement, qu'est-ce qui change pour les chauffeurs à compter de ce jeudi 1er septembre?

Le Luxembourg est désormais divisé en 6 zones. C'est une des principales nouveautés de cette loi. Le pays était jusqu'alors divisé en 44 zones, par commune.

Cette répartition a pour «objectif de mettre fin au fait qu’actuellement un taxi retourne souvent à vide dans sa commune d’origine car il n’a pas le droit de prendre un passager en dehors de sa – petite - zone communale avec pour conséquence que le passager paie de manière implicite le retour à vide pour son trajet».

La distribution de licences par communes sera donc abolie. Chaque zone aura un nombre maximal de licences à distribuer, et délivrées par le ministère des Infrastructures.

Les policiers et douaniers seront autorisés à verbaliser les taxis en faute. La nouvelle réforme donne davantage de latitude aux agents. Ils pourront dorénavant immobiliser un taxi sur place, lui enlever les clefs de contact ou conserver les papiers de bord s'il ne respecte pas la loi.

Qu'est-ce que cela change pour vous, client?

François Bausch s'est dit convaincu que la nouvelle loi rendrait les trajets en taxi plus attractifs pour le client à l'avenir. Plusieurs mesures entrent en vigueur pour faciliter les déplacements des clients. 

Ainsi, tous les tarifs seront affichés de manière bien visible sur et à l'intérieur du taxi, via un modèle de plaque d'affichage qui sera le même pour tous. Il n'y a plus qu'un seul tarif de base par kilomètre qui variera selon les différentes plages horaire. Le taximètre reste obligatoire. Il sera contrôlé au moins une fois par an par la Société nationale pour la circulation automobile (SNCA).

A compter de ce 1er septembre, cette plaque d'affichage devra être visible par le client sur et dans tous les taxis au Luxembourg.
A compter de ce 1er septembre, cette plaque d'affichage devra être visible par le client sur et dans tous les taxis au Luxembourg.
Graphique: MDDI

Le principe de la «tête de file» est conservé pour les chauffeurs, mais les clients peuvent choisir leur taxi comme ils l'entendent. Il pourra tout aussi librement faire appel à un taxi dans la rue, à la seule condition qu'il se trouve à 50 mètres au moins d'un emplacement pour taxi.

La prise en charge du client peut donc avoir lieu dans la zone de validité géographique de la licence du chauffeur mais aussi dans n'importe quelle autre zone, tant que le client a bien fait signe au chauffeur de s'arrêter. 

Le site www.infotaxi.lu est en ligne et permettra aux clients de soumettre des réclamations par voie électronique.

«Cela aura des incidences pour la suite. Sur cette base nous pourrons prendre des sanctions si des chauffeurs ne se tiennent pas aux règles. C'est un outil important pour le client et un moyen de pression pour un service de qualité», a expliqué François Bausch.

Le numéro de téléphone 247-74444 et l'adresse e-mail complaint@infotaxi.lu, pour toute réclamation de client non résolue avec l'exploitant ou le conducteur, sont opérationnels depuis ce lundi matin.

Privilégiez les taxis avec une plaque-zone-taxi délivrée par le ministère. Le gouvernement met en garde les clients puisqu'il est «fortement déconseillé d'entrer dans un taxi qui ne dispose ni d'une plaque-zone-taxi, nouvelle génération, ni d'une plaque communale ou de l'aéroport, d'ancienne génération. Ces taxis ne font pas objet d'un enregistrement en tant que taxi et ne sont pas autorisés à prester des services de taxi.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Transports: «Uber au Luxembourg? Pourquoi pas, s'ils respectent les règles»
Depuis plusieurs mois maintenant, la société de transports Uber fait de l’œil au Luxembourg, et souhaite s'implanter dans le pays. Après discussions avec François Bausch, ministre des Transports, les négociations sont toujours au point mort. Du côté des chauffeurs de taxis, on n'est «pas contre l'arrivée d'Uber, si les règles sont respectées».
Uber hat sich eigenen Angaben zufolge zum Ziel gesetzt, überall auf der Welt „bezahlbare, verlässliche und sichere Fahrdienste per Knopfdruck“ anzubieten und würde auch gerne hierzulande aktiv werden.