Changer d'édition

La nouvelle N3 emprunte un peu plus la voie du concret
Luxembourg 12 2 min. 16.01.2020

La nouvelle N3 emprunte un peu plus la voie du concret

Une fois entièrement détruit, l'ancien emplacement du centre de remisage et de maintenance des CFL servira au tram et à la future nouvelle N3.

La nouvelle N3 emprunte un peu plus la voie du concret

Une fois entièrement détruit, l'ancien emplacement du centre de remisage et de maintenance des CFL servira au tram et à la future nouvelle N3.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 12 2 min. 16.01.2020

La nouvelle N3 emprunte un peu plus la voie du concret

Intimement lié au tram et aux projets de réorganisation d'accès à la capitale, l'axe qui doit délester le trafic automobile de la route de Thionville entre Bonnevoie et Howald se prépare. La destruction du bâtiment des CFL qui se trouve sur le futur tracé a commencé.

(Jmh) - Bien qu'encore peu visible depuis la route de Thionville, le chantier de destruction de l'ancien bâtiment de remisage et de maintenance des CFL constitue un pas important dans la transformation de la capitale. Pièce d'un vaste puzzle qui mêle à la fois le tram et la construction de la nouvelle N3, ce chantier doit s'achever «d'ici mars/avril 2020», selon le calendrier avancé par les Ponts et Chaussées. 

Une fois entièrement détruit, le bâtiment qui s'étendait sur 320 mètres et qui servait de lieu de formation aux CFL et de stockage laissera place à différents éléments. D'une part au premier arrêt du tram prévu après la gare et d'autre part à la route qu'emprunteront obligatoirement les automobilistes pour relier Bonnevoie à Howald. Et ce, via une bifurcation qui verra le jour au niveau du bâtiment encore debout. L'actuelle route de Thionville continuera d'être accessible mais sera utilisée en priorité par les transports en commun. 

Concrètement, la future route - longue de deux kilomètres - doit permettre de mettre en oeuvre une nouvelle connexion au sein de la capitale et longer au maximum le tracé du chemin de fer. Prévue pour être mise en service «en 2023», selon les derniers éléments avancés, la future N3 s’inscrit dans le vaste projet de création de nouvelles interconnexions routières pour le sud-ouest de la capitale. Puisque les futurs aménagements prévoient une desserte facilitée vers le Ban de Gasperich, de la Cloche d'Or mais aussi l'ouest de Luxembourg-Ville via une liaison vers le futur boulevard de Cessange. 

La sortie de la capitale en direction de la France sera aussi améliorée par la transformation du rond-point Gluck en carrefour et la création d'un by-pass souterrain directement relié à l'A3. L'entrée en direction du centre-ville, elle, pourrait également être modifiée puisque l'idée d'enterrer la rocade a été avancée. Une décision quant à la faisabilité du projet doit être prise courant 2020.


Sur le même sujet

Un tunnel sous la rocade pour «plus de convivialité»
En pleine transformation, la rocade pourrait encore changer de visage, puisque l'idée de faire passer le trafic automobile dans un tunnel est à l'étude. Explication des enjeux de ce projet avec François Bausch, ministre de la Mobilité et des Travaux publics.
Neue Bushaltestellen Rocade de Bonnevoie - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Anticiper les chantiers à la place de les subir»
Invité mardi à Paris pour évoquer les possibilités offertes par l'intelligence artificielle pour le développement urbain, François Bausch, ministre de la Mobilité, assure que le Luxembourg possède une carte à jouer. Explications.
Xavier Bettel und Francois Bausch besuchen Firma Luxport, Mertert, le 16 Juillet 2018. Photo: Chris Karaba
Visite virtuelle de la nouvelle N3, futur axe capital
Nouvelle porte d'entrée à Luxembourg-Ville, la future route doit, d'ici 2023, relier la gare centrale à Howald, via la rue des Scillas. Partiellement longé par le tram, le projet vise à réorganiser la circulation dans le sud de la capitale pour faire la part belle à la mobilité douce.