Changer d'édition

La nouvelle loi Covid est adoptée par la Chambre
Luxembourg 3 min. 11.01.2022
Pandémie au Luxembourg

La nouvelle loi Covid est adoptée par la Chambre

Pour pouvoir sortir de leur isolement au bout du sixième jour, les personnes vaccinées testées positives devront justifier de deux autotests négatifs.
Pandémie au Luxembourg

La nouvelle loi Covid est adoptée par la Chambre

Pour pouvoir sortir de leur isolement au bout du sixième jour, les personnes vaccinées testées positives devront justifier de deux autotests négatifs.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 11.01.2022
Pandémie au Luxembourg

La nouvelle loi Covid est adoptée par la Chambre

La nouvelle loi Covid a été votée par la Chambre des députés ce mardi. Le texte comporte notamment l'augmentation de la durée de validité du certificat vaccinal.

Et de 25. La nouvelle loi Covid a été adoptée par les députés luxembourgeois ce mardi après-midi. Alors que la précédente version du texte datait du 24 décembre, les élus ont a nouveau procédé à des modifications, visant notamment à contenir la quatrième vague, boostée par Omicron, qui frappe actuellement le Luxembourg. Cette loi connaît ainsi sa troisième révision en un mois.


Children sit in their school class to attend their first lesson after Christmas holidays at the Freiherr-vom-Stein secondary school in Bonn, western Germany, on January 10, 2022 amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. - School started again following holidays in North Rhine-Westphalia and all of the approximately 2.5 million pupils are to be tested. The school ministry is sticking to compulsory attendance, but is tightening up the Corona measures because of the Omicron variant. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
L'école s'adapte au covid à coup de mesures sanitaires
La propagation du variant Omicron a encouragé le ministre de l'Education nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse à revoir sa copie concernant les mesures sanitaires à appliquer en milieu scolaire.

Au coeur des débats du jour se trouvait la réduction de la durée d'isolement des personnes vaccinées testées positives au covid-19. Jusqu'ici fixé à dix jours, ce confinement passe à six jours, et permet ainsi au Luxembourg de s'aligner avec ses voisins européens, qui penchent tous vers une réduction des durées d'isolement. Pour sortir de ce confinement, le malade devra cependant justifier de deux autotests négatifs réalisés les cinquième et sixième jours, faute de quoi l'isolement sera ramené à dix jours. Les personnes ne bénéficiant pas d'un schéma vaccinal complet, elles, doivent toujours s'astreindre à ces dix jours de confinement. 

Le certificat valable neuf mois

Le texte prévoit par ailleurs une harmonisation de la durée de validité du certificat de vaccination. Désormais, ce précieux sésame sera valable pour une durée de neuf mois à compter de la dernière dose reçue, tandis que les personnes ayant reçu leur dose de rappel bénéficient d'une validité illimitée. Une mesure qui permet au Luxembourg de s'aligner sur la législation européenne.


A partir du 13 juin, jusqu'à 10 personnes pourront être servies à la même table. En terrasses comme   en intérieur si l'établissement respecte le protocole "covid check".
Bars et restaurants passent en mode «2G+»
Avec les annonces ce mercredi du gouvernement, la restauration reçoit un nouveau coup de massue. L'ensemble du secteur devra fermer ses portes à partir de 23h. En plus, les clients n'ayant pas reçu de troisième dose devront s’acquitter d’un test rapide.

Enfin, la loi prévoit un assouplissement du régime 2G+ mis en place le 25 décembre dernier dans les établissements de loisirs. Les personnes ayant reçu une dose de rappel, ou deux injections anti-covid dans un délai de moins de six mois, ainsi que les personnes rétablies dans ce même délai ne devront plus réaliser de tests antigéniques rapides à l'entrée des lieux de loisirs.

Avec 31 voix pour et 29 voix contre, celles de l'opposition, les députés ont approuvé cette nouvelle version du texte. La majorité a notamment mis en avant les records de contaminations enregistrés coup sur coup ces dernières semaines, pressant l'exécutif d'agir rapidement avant que la vague n'atteigne trop sévèrement les hôpitaux.

«Des mesures antisociales»

Des justifications que l'opposition n'a pas entendues de la même oreille. Alors que Claude Wiseler (CSV) s'est positionné comme «opposé au texte», estimant que de nouvelles mesures ne s'imposaient pas, Jeff Engelen (ADR) a dénoncé «une obligation de facto de se vacciner», en raison des tests qui ne sont plus acceptés dans le secteur des loisirs. 

De son côté, Nathalie Oberweis (déi Lénk) a jugé ce texte «un peu compliqué» estimant qu'il pouvait affaiblir la confiance des citoyens. Pour Sven Clement (Parti Pirate), le coût des tests pour les personnes non vaccinées représente «des mesures antisociales». Le député aimerait notamment que les tests restent «gratuits et accessibles».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'année 2022 s'annonce encore et toujours rythmée par la politique sanitaire. De récentes mesures sont déjà entrées en application tandis que d'autres le seront d'ici quelques jours. La Chambre de Commerce a rendu son avis sur celles-ci.
Le pays dispose de suffisamment de kits pour effectuer près de 7.000 dépistages par jour. La ministre de la Santé se veut donc rassurante sur les capacités de testing à l'approche du pic supposé d'infections au variant Omicron.
Si la situation demeure stable pour le moment, les représentants des hôpitaux ont dit redouter la montée en puissance d'Omicron lors d'un point presse avec la ministre de la Santé Paulette Lenert.
Au-delà de donner son feu vert à la vaccination «booster» pour les 12 à 17 ans, Xavier Bettel a également annoncé que le délai pour recevoir cette dose complémentaire serait raccourci.
Children 12-15 years old receive a Pfizer-BioNTech Covid-19 vaccine booster at Hartford Hospital in Hartford, Connecticut on January 6, 2022. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)