Changer d'édition

La nouvelle loi-covid adoptée sans plébiscite
Luxembourg 2 min. 23.07.2020

La nouvelle loi-covid adoptée sans plébiscite

Si les patrons de bars ont des obligations, les clients aussi. Interdiction, par exemple, de consommer debout ou de circuler dans l'établissement sans masque.

La nouvelle loi-covid adoptée sans plébiscite

Si les patrons de bars ont des obligations, les clients aussi. Interdiction, par exemple, de consommer debout ou de circuler dans l'établissement sans masque.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 23.07.2020

La nouvelle loi-covid adoptée sans plébiscite

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Annoncées dimanche, les dernières mesures sanitaires avant la fin de la session parlementaire ont été adoptées par 33 voix sur 60. Les votes de députés Piraten confortant la majorité dans l'application de nouvelles sanctions possibles jusqu'au 30 septembre désormais.

Paulette Lenert l'avoue: l'exercice parlementaire lui pèse parfois. Et, jeudi, sans doute que la ministre de la Santé a-t-elle un peu regretté le temps de l'état d'urgence quand le gouvernement pouvait décider à son aise des mesures à prendre pour le pays. Car il s'en est fallu d'un rien pour que le dernier volet des décisions devant permettre de faire face à la «deuxième vague» virale ne passe qu'avec les seules voix de la majorité LSAP, DP, Déi Gréng. 4 votes contre (ADR), 23 abstentions (Déi Lénk et CSV) sur soixante députés à convaincre, la coalition a dû compter sur d'autres alliés pour aller au-delà de son propre camp.

Les voix de Sven Clement et Marc Goergen (Piraten) ont ainsi fait basculer plus encore le vote en faveur des modifications que le Premier ministre et la ministre de la Santé avaient proposées, dimanche. Un cran de sévérité en plus qui se traduira notamment, dès ce vendredi 24 juillet, par la limitation des rassemblements privés. «Plus dix, telle est la règle», voilà ce qu'il faut retenir pour les réunions de famille ou rendez-vous entre amis à la maison. Idem pour les regroupements dans l'espace public.


A warehouse worker wearing a protective mask and a hard hat pushes a hand truck and a stack of boxes in a warehouse stacked with inventory.
Quatre mois de masques en stock disponibles
Le Luxembourg a constitué des réserves de protections buccales. Soit près de 30 millions de masques prêts à être redistribués aux soignants ou à la population si le besoin s'en faisait ressentir.

Le projet de loi 7634 approuvé prévoit aussi des amendes pour celles et ceux qui viendraient à ne pas respecter une mesure de confinement ou de quarantaine. La sanction pourrait aller de 25 à 500 euros. Mais sans cette menace financière, le gouvernement craint que les consignes signifiées (dans le cadre du tracing) ne soient pas suffisamment suivies. Et donc que le virus puisse continuer à circuler rapidement.

Pourtant, selon les dernières données du ministère de la Santé, la «mise à l'écart des personnes ayant eu un contact à haut risque avec un sujet dépisté positif au covid a permis de rompre des chaînes de contamination». La semaine passée, par exemple, 40% des nouveaux cas avaient ainsi été isolés préventivement avant même de connaître leur état de contaminé.

Bars, cafés et restaurant qui ne respectent pas les règles sont aussi visés par le nouveau texte en vigueur désormais. Si les amendes restent les mêmes en cas d'infraction constatée (non-port du masque en salle, trop de clients, fermeture après minuit... ), la possibilité d’une fermeture administrative de trois mois vient s'ajouter.

Les sanctions de 4.000€ (8.000 en cas de récidive) n'ayant pas suffisamment porté leurs fruits, le gouvernement y ajoute aussi la possible privation de toute aide publique pour les établissements qui auraient enfreint la loi. Au vu de la santé fragile de l'HORECA actuellement, la menace devrait faire réfléchir plus d'un patron de bistrot ou responsable de restaurant. 

Enfin, il est désormais interdit aux clients des cafés et bars de consommer autrement qu'assis à table. Et tout oubli de port de masque durant les déplacements pourra faire l'objet d'une amende. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

33 clusters identifiés au Luxembourg
Un tiers des foyers d'infection au covid-19 ont été repérés dans des écoles et lycées du pays, la semaine passée. «Pour l'instant, il est encore possible de gérer la situation», estime la ministre de la Santé alors que 684 nouveaux cas positifs ont été détectés en sept jours.
Wirtschaft, Rede Paulette Lenert, Covid 19, Corona,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le Conseil d'Etat valide la nouvelle loi covid
Le texte, qui vise à renforcer les règles dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, a reçu ce mercredi un avis favorable de la part de la haute autorité. Malgré quelques bémols.
Lokales, Illustration, Teststation Covid 19, Corona, Test Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Unanimes pour une seconde vague de dépistage massif
La loi actant la prolongation des tests à grande échelle a été adoptée à l'unanimité mardi à la Chambre. Un plébiscite qui prouve le soutien que les députés portent à cette stratégie gouvernementale. La deuxième phase commencera début août, s'étendra sur plus de sept mois et coûtera 60,7 millions d'euros.
Israeli medical personnel take samples at a drive through COVID-19 testing facility in Ramat Hasharon in the suburbs of Tel Aviv, on June 1, 2020 during  measures imposed by the Israeli authorities to curb the spread of the novel coronavirus. (Photo by JACK GUEZ / AFP)
Dans la crainte des 8.000 cas positifs
Selon le Research Luxembourg, la deuxième vague pourrait surcharger les unités de soins intensifs du Grand-Duché pour fin août. En l'état actuel, les scientifiques partent sur un scénario noir avec un nombre de dépistés ayant quasi doublé d'ici une semaine...
TOPSHOT - A health worker is seen at the COVID-19 area of the 32nd Zone General Hospital of the Mexican Social Security Institute (IMSS) in Mexico City, on July 20, 2020, amid the new coronavirus pandemic. (Photo by PEDRO PARDO / AFP)