Changer d'édition

La note de la Santé qui repoussait tout allègement
Luxembourg 4 min. 06.01.2021 Cet article est archivé

La note de la Santé qui repoussait tout allègement

Actuellement, les hôpitaux du Luxembourg accueillent toujours 162 malades du covid. Un chiffre qui a pu monter à 251 lits occupés à la veille de Noël.

La note de la Santé qui repoussait tout allègement

Actuellement, les hôpitaux du Luxembourg accueillent toujours 162 malades du covid. Un chiffre qui a pu monter à 251 lits occupés à la veille de Noël.
Photo : AFP
Luxembourg 4 min. 06.01.2021 Cet article est archivé

La note de la Santé qui repoussait tout allègement

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
En date du 4 janvier, un rapport des services du ministère de la Santé préconisait de «renforcer les mesures afin d'éviter une nouvelle vague d'infections début 2021». Le gouvernement a décidé de ne pas suivre ces recommandations. Un choix assumé.

«Le contexte général et international ne permet certainement pas d’entrevoir d'allègement des mesures.» Telle est la conclusion du rapport sur la situation épidémiologique des semaines 52 et 53 rédigé par les experts du ministère de la Santé. Des spécialistes invités à mesurer l'efficacité des dispositifs en place et qui ont dû bondir, mardi, en écoutant leur ministre et Xavier Bettel détailler les adaptations sanitaires qu'allait suivre le pays pour ce premier mois de 2021.


Amassed chairs and tables on a terrace are secured behind a barrier tape during a new lockdown to fight the coronavirus Covid-19 epidemic, in Salzburg, Austria, on January 4, 2021. - Austria's government on January 4, 2021 effectively extended its third coronavirus lockdown, scrapping a proposal that would have allowed citizens to access some services if they took part in a mass-testing programme. The country's current lockdown is scheduled to run until January 24. (Photo by BARBARA GINDL / APA / AFP) / Austria OUT
Janvier qui rit, janvier qui pleure
A compter du 11 janvier, les salles de spectacle rouvriront mais les restaurants resteront fermés jusqu'à la fin du mois. Ecoles et crèches reprennent du service dès lundi, mais pas les bars. Tous les commerces reprennent leur activité mais sous strictes conditions : ainsi va le déconfinement luxembourgeois.

Car à l'issue du premier conseil de gouvernement de l'année, une autre voie a été retenue. A compter du 10 janvier, les clients retrouveront tous leurs magasins habituels, élèves et enseignants reprendront le chemin des salles de cours, le couvre-feu ne débutera plus à 21h mais 23h et activités sportives et culturelles pourront repartir. De quoi possiblement engendrer une reprise virale d'après les spécialistes. Ces derniers invitaient donc plutôt les décideurs politiques à maintenir les dispositifs plus sévères instaurés depuis le 26 décembre notamment. 

Pour les experts du ministère de la Santé, ce statu quo devait permettre aux autorités de «ramener au plus vite les taux des nouvelles infections à un niveau qui permet un contrôle optimal de la situation par le contact tracing». Soit environ 120 à 150 infections quotidiennes, quand les derniers chiffres -certes encourageants- s'établissent encore autour de 160 nouveaux cas/jour. 

Si le gouvernement n'a pas choisi de suivre pleinement ces recommandations, Paulette Lenert et Xavier Bettel l'assument. Et mardi, interrogés sur cette divergence, ministre et Premier ministre s'en sont expliqués,  martelant : «On doit disposer d'un paquet de mesures qui recherche un équilibre». Celui entre maîtrise sanitaire d'un côté, reprise économique et moral de la population de l'autre. D'où des nouvelles dispositions qui, de l'avis de Paulette Lenert, tendent vers «une normalité maximale avec des mesures maximales». 

Allez parler d'un allègement des mesures aux restaurateurs que nous maintenons fermés jusqu'au 31 janvier, vous verrez si cela va les amuser

Paulette Lenert, ministre de la Santé

Le mot à bannir d'ailleurs est déconfinement. L'exécutif ne veut ni l'entendre, ni le prononcer. Les choix, dont la Chambre des députés va débattre cette semaine, forment selon le duo Bettel-Lenert «un paquet encore très strict». Et d'appuyer leur démonstration sur les limitations qui s'imposeront aussi bien en termes d'accueil des clients dans les commerces, que de jauge et de distanciation dans les salles de spectacle ou de cinéma, de limite au nombre d'invités à domicile (toujours deux maximum) comme les normes à respecter dans la pratique sportive (détaillées jeudi par le ministre Dan Kersch).

«Allez parler d'un allègement des mesures aux restaurateurs que nous maintenons fermés jusqu'au 31 janvier, vous verrez si cela va les amuser», lance même crânement la ministre de la Santé, piquée visiblement par les remarques. Une Paulette Lenert qui assume d'ailleurs volontiers les choix de l'ensemble de la majorité : «On ne peut pas se limiter aux seules réflexions de la Santé» quand il faut faire des choix pour tout le pays.


Lokales, CHEM, Centre François Baclesse, Krankenhaus, Urgences, Notaufnahme, Coronavirus, Covid-19, Centre Hospitalier Emile Mayrisch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Des hôpitaux bientôt de retour en phase 3?
Face à l'évolution du nombre d'hospitalisations de patients positifs au covid-19, le Dr Philippe Turk, membre de la cellule de crise covid, plaide pour une levée des contraintes imposées aux établissements de soins pour affronter la pandémie. Une position que ne soutient pas le ministère de la Santé.

Alors oui, le gouvernement soulève (un peu) le couvercle du confinement des particuliers, des scolaires, d'une société dont Xavier Bettel a conscience qu'elle souffre psychologiquement des mois passés dans le stress de l'épidémie et des interdictions successives. Jeunes, actifs, seniors : nul n'est épargné par le covid blues. Aussi convient-il de faire quelque peu retomber la pression en retrouvant un peu cette fameuse «normalité» disparue depuis bientôt un an.

Mais gare au retour de bâton, pronostiquent l'opposition politique comme les spécialistes médicaux qui ont signé le rapport délivré le 4 janvier au gouvernement luxembourgeois. «Seulement un taux d'incidence virale bas pourra garantir un impact minimal de l’infection sur la santé publique, l’économie et la société en général.»


Lokales, Luxembourg geht in den Lockdown II, Coronavirus, Covid-19, Grand Rue, Luxembourg Ville. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Aider l'économie à se relever» reste la priorité
Si le gouvernement ne manque pas de projets pour la nouvelle année, 2021 restera inévitablement marquée par le covid-19. Pour le Premier ministre, la crise sanitaire se trouvera donc toujours au cœur des décisions gouvernementales.

Si le coronavirus venait à reprendre la vigueur, «déjà avec un peu moins de 200 infections/jour au Luxembourg, l’impact économique sera majeur pour le pays, ont averti les experts. «Environ 3% de la population sera alors en isolement ou en quarantaine, ce qui aura un impact non négligeable sur la force de travail disponible».

Un argument entendu par le libéral Xavier Bettel qui indique avoir décidé de suivre une autre ligne que la voie purement sanitaire : «Notre priorité doit être d'aider l'économie à se relever», insistait le chef du gouvernement pour ce début 2021.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Il est désormais acté que l'on se dirige enfin vers un retour à la normalité. Retour sur les annonces tant attendues et confirmées par Xavier Bettel et Paulette Lenert.
Politik, PK Paulette Lenert, Xavier Bettel, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Interrogés sur l'impact des décisions prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19, quatre ministres assurent que les membres du gouvernement ne tirent aucun profit personnel. Même si certains possèdent des intérêts dans des sociétés.
Politik, Corona Covid-19, Xavier Bettel, Premierminister und Paulette Lenert, Gesundheitsministerin geben Pressekonferenz nach Regierungsrat, Château de Senningen, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Si les chiffres de l'épidémie plaident en la faveur d'un assouplissement des restrictions, Xavier Bettel et ses ministres ont-ils malgré tout d'autres choix que de prolonger le remède prescrit actuellement? Réponse ce mardi à 15h.
Politik, Paulette Lenert und Xavier Bettel, PK Covid  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La marge de manœuvre du Premier ministre se réduit, jour après jour, alors que la progression du covid-19 ne cesse. Un virus que les dernières mesures ne suffisent pas à contenir. Alors confinement, état de crise, nouvelles restrictions? Le gouvernement va devoir trancher.
Politik, Corona Covid-19, Xavier Bettel, Premierminister und Paulette Lenert, Gesundheitsministerin geben Pressekonferenz nach Regierungsrat, Château de Senningen, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort