Changer d'édition

La mue du Findel ne fait que commencer
Luxembourg 4 3 min. 16.05.2019

La mue du Findel ne fait que commencer

La mue du Findel ne fait que commencer

Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 4 3 min. 16.05.2019

La mue du Findel ne fait que commencer

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Infrastructure vitale à l'économie, l'aéroport de Luxembourg va connaître, d'ici à 2025, non seulement la rénovation de sa piste, mais aussi la création d'une nouvelle tour de contrôle ou de nouveaux bâtiments liés au projet «Airport City». Sans compter des mesures de lutte contre le bruit ou la baisse des émissions de CO2.

Avec une croissance de 63%du côté passagers et de 32% pour le fret entre 2014 et 2018 , le Findel se porte bien. Avec une fréquentation de plus de quatre millions de passagers et le transport de 957.000 tonnes de fret l'an dernier, jamais l'activité de l'aéroport de Luxembourg n'aura été aussi intense. Un état de fait à l'origine d'«une certaine satisfaction» du côté de François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Mobilité, mais qui n'est pas sans poser certaines interrogations. 

Car si le Findel répond«au besoin de connectivité du pays vers le monde entier, notamment pour les besoins de la Place», selon Carlo Back (Déi Gréng), président de la commission Mobilité, son impact global pose question. Représentant  actuellement 5% du PIB et quelque 6.500 emplois, la plateforme aéroportuaire n'en demeure pas moins une source non négligeable d'émissions de CO2


Plus de 4 millions de passagers au Findel en 2018
L'aéroport de Luxembourg peut se prévaloir d'une année 2018 couronnée de succès. Selon Lux-Airport, le mois de juillet reste un mois record avec un total de 397.000 passagers.

Raison pour laquelle «nous avons longuement abordé cet aspect», souligne Carlo Back qui plaide notamment pour «une réflexion autour de l'intérêt de l'utilisation de l'avion pour des trajets de courte distance - de moins de 1.000 km - où les possibilités offertes par le train sont fortes.» 

Le Findel neutre en CO2 d'ici 2020

L'idée d'une taxe européenne sur le transport aérien, lancée par les Pays-Bas et la Belgique, a d'ailleurs officiellement reçu le soutien du gouvernement, François Bausch ayant indiqué dans une réponse parlementaire publiée courant mars «soutenir le principe de cette initiative qui s'inscrit dans le cadre des accords de Paris».

En attendant une éventuelle concrétisation, le Findel se prépare d'ores et déjà à la transition «puisque nous avons lancé, fin 2017, un processus pour que l'aéroport soit entièrement neutre en émissions de CO2 d'ici 2020», rappelle jeudi le ministre. Un chantier qui devra se tenir en parallèle avec plusieurs fronts, dont celui de la lutte contre les nuisances sonores, générées notamment par les vols de nuit. 

Lutte contre le bruit

«Si le ministre nous a annoncé une baisse de 15% des atterrissages de nuit sur le premier trimestre 2019, la situation reste préoccupante, note Yves Cruchten (LSAP). D'autant plus que la baisse annoncée est probablement liée au ralentissement de l'activité de l'aéroport enregistré depuis le début de l'année.» 

Face à cette critique, François Bausch évoque«la réalisation d'une étude pour déplacer la zone actuelle d'essai moteurs» qui doit aboutir à «une diminution des nuisances sonores pour les riverains». Diminution non chiffrée à ce jour.

Le principal défi qui attend le Findel reste la réalisation de la première rénovation de la piste. Avec un début de travaux prévu pour 2021 selon les données présentées ce jeudi contre une dernière estimation qui fait état du «printemps 2019», le chantier devrait s'étaler «entre deux et quatre ans à en croire les estimations données avec une certaine réticence par les Ponts-et-Chaussées», révèle le député LSAP. 

Financés principalement par Lux-Airport, ces travaux devraient d'ailleurs aboutir à la création d'une taxe d'atterrissage, inexistante pour le moment au Grand-Duché. Cette dernière devrait d'ailleurs être présentée «d'ici la fin de l'année», selon les estimations du ministère de la Mobilité.

Parmi les autres chantiers à venir, la réalisation d'une nouvelle tour de contrôle qui devrait voir le jour «dans une échéance optimiste de six ans», la livraison du nouveau quartier général de Cargolux «en 2020» ou bien encore la mise en oeuvre du projet d'Airport City via la construction d'un bâtiment de 15.000 m2 qui accueillera des bureaux, des commerces et une crèche à côté du terminal A.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet