Changer d'édition

La moyenne d'âge des patients hospitalisés est de 48 ans
Luxembourg 2 min. 20.01.2022
Pandémie au Luxembourg

La moyenne d'âge des patients hospitalisés est de 48 ans

La moyenne d’âge des patients hospitalisés a diminué de 56 à 48 ans.
Pandémie au Luxembourg

La moyenne d'âge des patients hospitalisés est de 48 ans

La moyenne d’âge des patients hospitalisés a diminué de 56 à 48 ans.
Photo: dpa
Luxembourg 2 min. 20.01.2022
Pandémie au Luxembourg

La moyenne d'âge des patients hospitalisés est de 48 ans

Simon Laurent MARTIN
Simon Laurent MARTIN
Retour sur la dernière semaine écoulée en termes de chiffres liés à l'épidémie de covid-19. La majorité des indicateurs sont en hausse.

Voilà déjà trois semaines que le variant Omicron, particulièrement contagieux, est dominant au Grand-Duché de Luxembourg. Une contagiosité accrue qui influe à nouveau sur les chiffres de la dernière rétrospective. Ainsi, pour la semaine du 10 au 16 janvier, le nombre de personnes testées positives au virus a augmenté de 10.680 à 11.728, soit une augmentation de 8%. La moyenne d'âge des personnes diagnostiquées positives est de 28 ans.


19.01.2022, Sachsen, Dresden: Eine Mitarbeiterin wertet in einem Corona-Testcenter einen Corona-Schnelltests aus. Foto: Sebastian Kahnert/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Omicron représentait 86% des contaminations début janvier
Le variant Omicron a continué de progresser au Luxembourg depuis fin décembre. Pour la première semaine de janvier, cette mutation est à l'origine de 86% des contaminations au Grand-Duché selon le Laboratoire national de la Santé.

Parmi les 11.728 infections détectées la semaine écoulée, le taux d’incidence est de 2.807 pour 100.000 personnes non vaccinées et de 1.429 pour 100.000 personnes avec un schéma vaccinal complet. Une nouvelle preuve de l'efficacité de la campagne de vaccination à l'heure où l'on se dirige doucement vers une obligation vaccinale, tout du moins pour les plus de 50 ans.

Paramètre déterminant dans la lutte anti-covid: celui des hospitalisations. Au cours de la semaine dernière, 48 nouvelles admissions de patients atteints par le covid-19 ont eu lieu dans l’unité des soins normaux. Du côté des soins intensifs, le nombre de lits occupés a diminué de 20 à 19. La moyenne d’âge des patients hospitalisés a diminué de 56 à 48 ans, ce qui est un peu plus interpellant.

Toujours est-il que sur ces 48 hospitalisés en soins normaux, 26 n’étaient pas vaccinés tandis que 22 patients présentaient un schéma vaccinal complet). En ce qui concerne les 19 patients en soins intensifs, 14 n'étaient pas vaccinés.

La campagne de testing bat toujours son plein, notamment grâce à l'aide de l'armée. Le nombre de tests PCR effectués au cours de la semaine du 10 au 16 janvier a augmenté de 36.208 à 37.804.

Quid des écoles?

Toujours en raison du variant Omicron, le nombre de personnes devant s'isoler et/ou se placer en quarantaine a littéralement explosé. La semaine dernière, 22.625 personnes se trouvaient en isolement (+98%) et 8.787 en quarantaine (+144%). «Avec l’augmentation du nombre de cas, il est difficile d’appeler tous les cas de la semaine et donc de déterminer la source probable de contamination», précise le ministère de la Santé. « Le cercle familial semble rester la source la plus fréquente (24,2%), suivi par les voyages à l’étranger (6,6%) le travail (3,6%). La part des sources indéterminées augmente (57,7%)».


Für die Regierung gilt, die Schulen unter allen Umständen offen zu halten. Das gewährleistet jedoch längst keinen geregelten Schulbetrieb.
10% d'enseignants absents dans le fondamental
Les absences pour cause de maladie dans les écoles ne sont pas un phénomène nouveau pendant l'hiver, a déclaré le ministre Meisch. Cette fois-ci, le défi est néanmoins plus compliqué, a-t-il confié.

Au cours de la semaine du 10 au 16 janvier 2022, 34 classes réparties sur 22 écoles fondamentales et 5 lycées ont été touchées par un scénario 4 avec plus de 5 cas positifs dans la classe. Comme le veut la procédure, l’Inspection sanitaire a donc mis en quarantaine les élèves ni vaccinés ni rétablis. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Ce qui était au départ une belle initiative de la Ville de Luxembourg pour soutenir l'Horeca en mai dernier a rapidement dépassé le cadre de son utilité première. Zoom sur quelques chiffres clé de la distribution des bons pour des tests antigéniques certifiés.
Alors que les Luxembourgeois se découvrent positifs par milliers, la campagne de vaccination de rappel bat son plein. Certains vaccinés risquent donc d'apprendre qu'ils sont contaminés, alors que leur injection vient d'être réalisée.
16.01.2022, Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf: Eine Spritze mit Kochsalzlösung verabreicht Nagiva Rounia ihrem Ehemann Haitham (r) bei einem Lehrgang der Apothekerkammer. Bei dem Lehrgang werden Apotheker und Apothekerinnen für den Impf-Einsatz vorbereitet, in dem sie lernen, wie man eine Spritze richtig setzt. Die Apotheken könnten bald ein Teil der Impfkampagne werden. Foto: Roberto Pfeil/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
A partir de ce samedi, la règle de la 3G (testé, guéri ou vacciné) sera obligatoire sur le lieu de travail. Malgré quelques conflits, les entreprises se montrent jusqu'à présent majoritairement sereines.
Le Conseil supérieur des maladies infectieuses se dit favorable à un schéma vaccinal à deux doses pour les jeunes de moins de 12 ans au Grand-Duché. Avec une priorisation pour les petits vulnérables ou en contact avec des personnes fragiles.
08.01.2022, Sachsen, Dresden: Ein siebenjähriges Mädchen bekommt bei einer Impfaktion der Staatlichen Kunstsammlungen Dresden (SKD) für Kinder und Jugendliche zwischen fünf und 17 Jahren im Residenzschloss nach der Impfung gegen das Coronavirus ein Pflaster auf den Arm geklebt. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++