Changer d'édition

La «movie money» circule au Luxembourg
Luxembourg 3 min. 10.09.2019

La «movie money» circule au Luxembourg

Commandés sur Internet, ces accessoires de cinéma circulent de plus en plus en Europe.

La «movie money» circule au Luxembourg

Commandés sur Internet, ces accessoires de cinéma circulent de plus en plus en Europe.
Photo: Twitter
Luxembourg 3 min. 10.09.2019

La «movie money» circule au Luxembourg

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Depuis le printemps, de nombreux faux billets imprimés pour le 7e Art circulent dans toute l'Europe. 15 cas ont été découverts au Grand-Duché, mais une seule plainte a été déposée.

Loin d'être sur les dents, la police luxembourgeoise reste attentive à la prolifération de la «movie money», ces faux billets imprimés pour servir d’accessoires de cinéma, de clip vidéo ou de jeux de société. Au même titre que ses homologues européens. «Ce genre de billets circule déjà au Luxembourg en diverses coupures», confirment les forces de l'ordre grand-ducales qui indiquent toutefois que ces billets sont «facilement identifiables, plus que d’autres billets contrefaits».

Et ce pour la simple et bonne raison que dans le coin supérieur gauche, sous le drapeau de l’Union européenne, la mention «movie money», apparaît à la place de la signature de l'ancien patron de la Banque centrale européenne, Mario Draghi. Autres indications, la présence à la marge de la phrase «This is not legal. It’s to be used for motion props» («Ce billet n’a pas cours légal. Son utilisation est réservée au cinéma»ndlr), mais aussi une bande holographique et des filigranes de piètre qualité.

Photo: Twitter

En Europe, les coupures généralement en circulation sont des billets de 20 et 50 euros. Pour s’en procurer, nul besoin d'appartenir à une filière spécialisée. Tout un chacun peut en effet les commander sur Internet. Des sites chinois proposant une liasse de billets pour une dizaine d’euros.  

Si cette fausse monnaie est mal dégrossie, elle trompe pourtant la vigilance de certains commerçants. La France est le premier pays de la zone euro touché par le phénomène, avec 42% de «movie money» qui circule en Europe, d’après l’Office central pour la répression du faux-monnayage (OCRFM). À ce jour, le Luxembourg échappe au phénomène de masse. La police fait état du dépôt d'une seule plainte à ce jour, la Banque Centrale du Luxembourg évoque quant à elle la découverte de 15 cas de ces faux billets en 2019.

À noter que la production de «movie money» ne constitue pas un délit en soi, seule la mise en circulation étant répréhensible, puisqu'associée à l'utilisation de fausse monnaie. Pour rappel, les peines réservées aux faux-monnayeurs s'étalent entre 10 et 15 ans de prison. Le fait de «détenir, de transporter, d’importer, d’exporter ou de se procurer (…) de la monnaie falsifiée, dans le but de leur mise en circulation», est puni, lui, d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende pouvant aller de 500 à 75.000 euros, selon le code pénal.

La contrefaçon de monnaie apparaît en revanche comme un phénomène loin d'être anecdotique au cours des cinq dernières années, avec plus d'une cinquantaine de plaintes déposées chaque année. Sur les six premiers mois de 2019, 30 plaintes ont déjà été déposées, selon les données de la police.






Sur le même sujet

Les billets de 20 et 50 euros sont les plus contrefaits
Au cours du second semestre 2012, 280.000 faux billets en euros ont été retirés de la circulation. Il s'agit surtout de billets de 20 et de 50 euros. Le nombre total de billets contrefaits saisis en 2012 a été inférieur de 12,4 % à celui de 2011.