Changer d'édition

La Moselle souffre de la sécheresse
Luxembourg 6 min. 06.08.2022
Les bateliers inquiets, les poissons stressés

La Moselle souffre de la sécheresse

Un bateau d'excursion traverse la rivière qui coule à travers un paysage où l’herbe aux alentours n’est plus si verte en raison de la sécheresse.
Les bateliers inquiets, les poissons stressés

La Moselle souffre de la sécheresse

Un bateau d'excursion traverse la rivière qui coule à travers un paysage où l’herbe aux alentours n’est plus si verte en raison de la sécheresse.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 6 min. 06.08.2022
Les bateliers inquiets, les poissons stressés

La Moselle souffre de la sécheresse

Volker BINGENHEIMER
Volker BINGENHEIMER
Comme les affluents n'apportent plus que très peu d'eau fraîche à la Moselle, le cours d'eau est sous stress.

Dès son point de départ, la Moselle montre ce qui lui pèse cet été: actuellement, sa source au col de Bussang dans les Vosges françaises - qui n'est déjà plus qu'un filet d'eau en temps normal - est asséchée. 300 kilomètres plus loin, près de Schengen, elle s'est certes transformée en une rivière imposante, mais comme ces cinq dernières années, la sécheresse s'y fait également sentir.


A picture taken on August 4, 2022 in Les Brenets shows the dry bed of Brenets Lake (Lac des Brenets), part of the Doubs River, a natural border between eastern France and western Switzerland, as much of Europe bakes in a third heatwave since June. - The river has dried up due to a combination of factors, including geological faults that drain the river, decreased rainfall and heatwaves. (Photo by Fabrice COFFRINI / AFP)
Une sécheresse déjà qualifiée d'historique en France
Une cellule de crise a été activée ce vendredi dans l'Hexagone, où plus de 100 communes sont sans eau potable. En Belgique et au Luxembourg, l'inquiétude grandit, notamment pour les cours d'eau.

Depuis le début du printemps, il n'a tout simplement pas assez plu. Selon Meteolux, il n'est tombé que 134 litres par mètre carré de mars à juin, soit la moitié de la moyenne pluriannuelle. Le mois de juillet a encore aggravé la situation, car avec 6,8 litres, il n'est tombé qu'un dixième de la pluie habituelle. Même les pluies de vendredi matin dans le sud et l'est du pays ne changent rien au constat général selon lequel le sol et les cours d'eau ont un besoin urgent de précipitations abondantes.

Presque plus d'écoulement

Le fait que trop peu d'eau s'écoule dans la Moselle par les ruisseaux, les fossés et les canaux n'est pas visible à l'œil nu. Jusqu'à présent, les barrages parviennent encore à maintenir le niveau d'eau presque constant. Mais la sécheresse se manifeste d'une autre manière, à savoir par le faible débit. Actuellement, l'eau s'écoule de manière à peine visible par-dessus les barrages de Grevenmacher et de Stadtbredimus. En chiffres, le débit tourne actuellement autour de 20 mètres cubes par seconde, la moyenne annuelle étant de 160 mètres cubes.

L'eau ne s'écoule plus qu'au compte-gouttes par-dessus le barrage près de Grevenmacher.
L'eau ne s'écoule plus qu'au compte-gouttes par-dessus le barrage près de Grevenmacher.
Photo: Anouk Antony

«Le débit est actuellement très bas parce que les ruisseaux ont très peu d'eau», explique Philippe Proehs du service de la navigation à Grevenmacher. «C'est pourquoi, ces derniers temps, nous avons régulièrement des sous-débits». Dans la pratique, cela signifie que cet été, le chenal de navigation pour les bateaux n'est plus de 3 mètres comme d'habitude, mais seulement de 2,80 mètres de profondeur. Philippe Proehs ne pense pas que le niveau va maintenant encore baisser: «Même lors d'étés très secs et chauds comme 2018, nous ne sommes jamais descendus en dessous des 2,80 mètres». 

Obstacle pour les bateaux

Pour les bateaux de marchandises qui arrivent en Haute Moselle le plus souvent en provenance du sud de l'Allemagne ou de la Ruhr et des Pays-Bas, le niveau d'eau du Rhin représente toutefois un obstacle bien plus important. Près de Coblence et de Cologne, de vastes zones riveraines sont à sec et les bateaux de marchandises ne disposent plus que de deux mètres d'eau dans le chenal de navigation.

Pour Luxport à Mertert, le niveau bas des eaux est une source d'inquiétude plus sérieuse. «Les bateaux n'arrivent plus ici que chargés à 40%, car ils ont le droit d'avoir un tirant d'eau moins important», explique le directeur de Luxport, Jürgen Helten. «Cela signifie qu'un chargement qui tenait auparavant sur un seul bateau doit maintenant être réparti sur deux ou trois bateaux». En raison de ce goulet d'étranglement, de nombreuses entreprises industrielles ont tenté de compenser les capacités perdues en les transportant par la route.

Mais cela est difficile en raison du manque de chauffeurs de camion - et consomme en outre plus d'énergie fossile que le transport par bateau, estime Helten. Si la pluie continue à manquer, la situation deviendra critique en septembre, car c'est à ce moment-là que se terminent les congés collectifs dans le secteur de la construction et que la demande de matériaux de construction et de biens industriels reprend, prévoit le directeur de Luxport.

La retenue du Mirgenbach, près de la centrale nucléaire de Cattenom, est actuellement interdite aux pêcheurs et aux amateurs de sports nautiques.
La retenue du Mirgenbach, près de la centrale nucléaire de Cattenom, est actuellement interdite aux pêcheurs et aux amateurs de sports nautiques.
Photo: Anouk Antony

Cattenom se rabat sur un lac de barrage

La Moselle ne remplit également plus que partiellement son rôle de source d'énergie en raison des basses eaux. Alors que toutes les centrales hydroélectriques sont hors service sur le territoire français, les centrales de la SEO à Grevenmacher et Stadtbredimus produisent encore de l'électricité - mais seulement à un huitième de leur puissance habituelle.

La centrale nucléaire de Cattenom dépend de l'eau de la Moselle pour faire fonctionner son circuit de refroidissement. Depuis trois semaines, Cattenom ne prélève presque plus d'eau dans la Moselle en raison de la sécheresse et recourt à la place en grande partie à un lac de retenue artificiel, la retenue du Mirgenbach. La raison de ce changement est la protection des eaux, car sinon la Moselle se réchaufferait trop. Actuellement, seul un des quatre réacteurs de Cattenom est en service, les trois autres étant à l'arrêt pour des travaux de maintenance et le remplacement de barres de combustible.

Les températures élevées de l'eau et le manque d'oxygène sont synonymes de stress pour les poissons.
Les températures élevées de l'eau et le manque d'oxygène sont synonymes de stress pour les poissons.
Photo: Shutterstock

Le fait que si peu d'eau s'écoule d'une retenue à l'autre soumet en outre la Moselle à un stress écologique. D'une part, la charge en polluants et en bactéries, provenant par exemple des eaux usées, augmente parce que celles-ci ne sont plus aussi diluées, explique-t-on à l'office de gestion des eaux.

D'autre part, peu d'oxygène parvient dans l'eau et la température augmente lorsque le courant est presque interrompu. Pour les poissons, ces deux phénomènes sont menaçants. Ainsi, la température de l'eau a atteint 26 degrés fin juillet. A partir de 28 degrés, les poissons peuvent commencer à mourir, comme cela s'est produit à plusieurs reprises dans les années 1970 dans la Moselle.

«Il faudrait enfin qu'il pleuve!»

Pour le tronçon luxembourgeois, la teneur en oxygène est surveillée en permanence. Lorsqu'elle s'approche du seuil critique, le service de la navigation abaisse un peu les barrages des deux retenues, pour des raisons écologiques. Le trop-plein d'eau provoque alors une poussée d'oxygène, mais le niveau baisse alors encore plus.

En fait, il n'y a qu'une seule solution: «Il faudrait enfin qu'il pleuve à nouveau. Une semaine entière de pluie serait la bienvenue, non seulement ici, mais aussi sur le cours supérieur dans l'est de la France», estime Philippe Proehs de l'office de gestion des eaux. Il ne reste donc plus qu'à espérer une bénédiction du ciel ...

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pourquoi ne pas passer le week-end au bord ou sur l'eau ? Les lacs et les rivières du Luxembourg offrent suffisamment de possibilités pour cela. Le soleil sera de nouveau au rendez-vous ce week-end. Une bonne raison de sortir en famille ou entre amis.
Viel Spaß an Land und zu Wasser hatten die Teilnehmer der Nuit du Sport am Stausee.
Malgré des températures relativement fraîches, on a observé une augmentation de la présence d'algues bleues dans la rivière. Pour l'heure, aucune restriction
Les algues sont naturellement présentes dans l'eau de la rivière, mais là elles se développent de manière préoccupante.
Si d'ordinaire l'étang du Mirgenbach est ouvert aux pêcheurs et aux plaisanciers, le plan d'eau situé à une centaine de mètres du centre nucléaire de production électrique doit être fermé au public. Un autre effet de la canicule actuelle.