Changer d'édition

La mortalité en baisse au premier trimestre 2020
Luxembourg 2 min. 06.05.2020 Cet article est archivé

La mortalité en baisse au premier trimestre 2020

Les décès liés au coronavirus influencent les statistiques à partir de la mi-mars

La mortalité en baisse au premier trimestre 2020

Les décès liés au coronavirus influencent les statistiques à partir de la mi-mars
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 06.05.2020 Cet article est archivé

La mortalité en baisse au premier trimestre 2020

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Voilà une statistique a priori surprenante. Alors que l'épidémie de coronavirus a déjà fauché 96 personnes au Luxembourg, le nombre total de décès enregistrés entre le 1er janvier et le 31 mars est moindre qu'en 2019 et 2018 pour la même période. La tendance s'inverse toutefois après le 15 mars.

Si à ce jour, 3.840 cas positifs au covid-19 ont été décelés au Luxembourg depuis le 29 février, 96 décès en lien avec l'épidémie sont à déplorer à partir du 13 mars. Cette surmortalité observée en mars ne suffit cependant pas à produire une incidence tangible sur le nombre total de décès enregistrés au Luxembourg sur l'ensemble des trois premiers mois de l'année. En effet, selon les chiffres du Statec, 1.129 personnes sont mortes - toutes causes de décès confondues - entre le 1er janvier et le 31 mars, soit une baisse de 2,7% par rapport à la même période en 2019 (1.160 décès) et même de 11,2% comparé à 2018 (1.272 décès).

Toutefois, les 23 décès en lien avec le covid-19 enregistrés en mars entraînent une surmortalité entre le 16 et le 31 mars avec 227 décès en tout, contre une moyenne de 197 pour les deux dernières années, soit une hausse sensible de +15,3%. Et vu que le nombre de personnes mortes du coronavirus s'élève à 67 pour avril, le Statec estime que «la surmortalité observée durant la seconde quinzaine de mars devrait perdurer en avril». Enfin, du 1er au 6 mai, six décès des suites du covid-19 sont à déplorer.

Par contre, les chiffres de janvier (382 décès), de février (331) et du 1er au 15 mars (189) sont en baisse plus ou moins sensible par rapport à 2019 et 2018. Pour le Statec, cette mortalité moindre est due au fait que «l'hiver a été particulièrement doux et n'a pas connu de véritables épisodes grippaux». Ce facteur climatique structurel explique pourquoi le Luxembourg, comme d'autres pays, connaît une tendance à une baisse de la mortalité depuis plusieurs années.

En entrant davantage dans le détail, l'institut de statistiques luxembourgeois établit l'âge moyen des personnes décédées en mars 2020 à 81,9 pour les femmes et à 75,4 pour les hommes, soit «des moyennes assez semblables aux années précédentes». L'âge moyen des victimes du coronavirus est de 83 ans, alors que celui de toutes les personnes décédées en mars est de 78,3 ans. Pour le Statec, cette donnée «confirme que ce sont les personnes âgées qui ont la probabilité la plus grande de succomber au covid-19».

Rappelons qu'en cette période de pandémie, toutes les obsèques se déroulent en comité restreint et selon des modalités très particulières. Ainsi, seules dix personnes maximum seront admises au cimetière. Par ailleurs, les employés des pompes funèbres sont dûment équipés de masques, lunettes de protection et protection de vêtements.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis le début de l'épidémie au Luxembourg, seul le mois d'avril a enregistré une surmortalité modérée par rapport aux moyennes des années précédentes. Le Statec parle d'une centaine de décès supplémentaires, entre mi-mars et fin avril.
Flowers are laid on funeral urns in Pere Lachaise cemetery, in Paris on June 7, 2020, as the cemeteries reopened from June 2, during the second phase of the easing of lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by FRANCOIS GUILLOT / AFP)
La capacité de dépistage va passer progressivement de 1.500 à 20.000 tests quotidiens. La stratégie est de tester des secteurs d'activité pour «isoler les cas positifs et leurs contacts» et ne pas dépasser un seuil supportable par le système de santé, explique Paul Wilmes.
Wiedereröffnung Baumarkt  Batiself - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Alors que le covid-19 continue de faire des morts au Grand-Duché, le crématorium de Luxembourg s’adapte pour s’occuper de ces défunts, mais aussi pour se préparer au scénario le plus sombre.
Von den mehr als 51.000 Menschen, die seit der Eröffnung des Krematoriums in Hamm eingeäschert wurden, gehörten rund 14.840 der Flamma an.
La situation dans les maisons de retraite et de soins est sous contrôle estime ce jeudi Corinne Cahen (DP). La ministre de la Famille et de l'Intégration a toutefois révélé que 99 cas de covid-19 étaient recensés dans ces établissements.
A French first aid worker from the Protection Civile Paris Seine, wearing personal protection equipment (PPE) puts an oxygen mask on the face of a man suspected of being infected with the novel coronavirus at his home in Paris on April 8, 2020 on the twenty-third day of a lockdown in France to stop the spread of the COVID-19. - France has been on lockdown since March 17 in a bid to limit the contagion caused by the novel coronavirus. (Photo by Lucas BARIOULET / AFP)