Changer d'édition

La menace plane sur les trottinettes du Kirchberg
Luxembourg 2 min. 09.10.2019

La menace plane sur les trottinettes du Kirchberg

Bird va-t-il devoir retirer ses machines aussi vite qu'il les a installées? Possible.

La menace plane sur les trottinettes du Kirchberg

Bird va-t-il devoir retirer ses machines aussi vite qu'il les a installées? Possible.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 09.10.2019

La menace plane sur les trottinettes du Kirchberg

A peine arrivés sur les trottoirs de Luxembourg que les engins de la société Bird provoquent les menaces de la bourgmestre Lydie Polfer. L'élue DP se dit prête à envoyer la police pour retirer cette flotte commerciale déployée sans son autorisation.

Il fallait s'y attendre: la guerre est déclarée entre la Ville de Luxembourg et la société Bird. En déployant en un claquement de doigt 250 trottinettes électriques dans la nuit de lundi à mardi, l'entreprise allait forcément se heurter à la bourgmestre et son équipe. Une Lydie Polfer (DP) qui depuis des mois a signifié son opposition à ce type d'engins en libre-service.


Die Roller stehen unter anderem entlang der Tramtrasse unweit der Coque.
Des E-trottinettes débarquent au Kirchberg
Malgré le refus de la bourgmestre de la ville, Lydie Polfer, de voir circuler de tels engins dans ses rues, un fournisseur mondial a lancé ce mardi ses premiers véhicules dans le quartier des affaires de la capitale.

Ce mercredi, après la stupéfaction des élus «mis devant le fait accompli», comme l'affirmait Patrick Goldschmidt échevin à la Mobilité dans les colonnes du Luxemburger Wort, le conflit a pris une nouvelle dimension. Pour la bourgmestre, s'il le faut, la police sera demandée pour débarrasser l'espace public des engins qui n'ont reçu aucune autorisation de la part des autorités communales.

Contactée, ce mercredi vers 18h, la police du Grand-Duché n'était pas en mesure de confirmer une intervention éventuelle.

Le conseil échevinal va demander aux juristes de la Ville de se pencher sur la législation pour voir ce qu'il est possible de faire. Notamment «quand les E-trottinettes encombreront les rues ou seront laissées à l'abandon», précise Patrick Goldschmidt.

Mais ni lui, ni Lydie Polfer ne veulent entendre parler d'un quelconque arrangement. Il est vrai que le loueur Bird qui compte, au total, disposer 350 engins entre Kirchberg et Limpersberg, avait omis d'avertir la Ville de son intention avant... lundi soir. 

Une démarche quelque peu cavalière mais qui a sans doute permis à la société de disposer tranquillement ses premières machines, alors que d'autres concurrents -plus protocolaires- ont systématiquement reçu un avis défavorable de la part de l'administration communale.

A nos confrères de RTL, Lydie Polfer a d'ailleurs confié avoir déjà refusé, ces derniers mois, à sept compagnies d'e-trottinettes la possibilité de s'implanter sur la capitale.

Il est donc temps que la loi sur les trottinettes, annoncée pour 2020, voie le jour pour réglementer à la fois la circulation des usagers mais aussi la mise à disposition commerciale de ce type de deux-roues.


Sur le même sujet

Une loi pour l'E-trottinette en 2020
Un groupe de travail est actuellement en train de rédiger un texte visant à cadrer l'utilisation des deux-roues électriques au Luxembourg. Selon le ministère de la Mobilité, le code de la route devrait être ajusté à ce propos d'ici un an.
Luxembourg ne veut pas des trottinettes électriques
Si la ville de Metz veut proposer des trottinettes électriques en libre-service d'ici septembre, du côté de la capitale luxembourgeoise, le son de cloche est à l'opposé: Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville, refuse de voir les deux-roues circuler dans ses rues.