Changer d'édition

La lutte s'intensifie contre les feux de végétation
Luxembourg 3 min. 29.07.2019 Cet article est archivé

La lutte s'intensifie contre les feux de végétation

Rien qu'en juillet 2019, les pompiers luxembourgeois sont intervenus sur 67 feux de végétation.

La lutte s'intensifie contre les feux de végétation

Rien qu'en juillet 2019, les pompiers luxembourgeois sont intervenus sur 67 feux de végétation.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 29.07.2019 Cet article est archivé

La lutte s'intensifie contre les feux de végétation

Le recours à l'hélicoptère pour la lutte incendie ne constitue pas la solution dans le cas des feux de champs ou de forêts au Luxembourg. Le Corps grand-ducal d'incendie et de secours préfère s'appuyer sur plus de formations pour ses pompiers.

(PJ avec Steve REMESCH) Juillet 2019 aura connu 130 affectations d'ambulance de plus que la moyenne mensuelle. Mais la sécheresse aura également maintenu les pompiers sur leurs gardes. Ce même mois, 242 missions d'incendie ont ainsi été effectuées. Dans 67 cas, il s'agissait de feu de végétation. «En moyenne, depuis sa création, le Corps grand-ducal d'incendie et de secours (CGDIS) effectue environ 180 opérations de lutte contre l'incendie par mois», indique à titre comparatif, Tom Barnig, directeur des opérations du CGDIS.  


Même le camion des pompiers a pris feu
Lors d'une mission d'extinction d'une balle de foin en feu, les flammes se sont propagées à un camion de pompiers du CGDIS. C'est l'explication des sombres «nuages» qui passent dans le ciel de Luxembourg.

Pour le directeur général du CGDIS, Paul Schroeder, il est évident que l'emploi d'hélicoptères dans la lutte contre l'incendie reste une piste à étudier. Cependant, bien que les deux nouveaux hélicoptères commandés pour la Police et l'Armée soient également destinés à des opérations civiles d'urgence, leur utilisation n'est pas toujours appropriée dans le cadre de feux. «Un hélicoptère de lutte contre l'incendie n'est qu'un élément d'une chaîne complète de moyens d'action», relativise donc Paul Schroeder. 

L'emploi de Canadair, comme ici pour les incendies au Portugal, n'aurait que peu d'effet sur les incendies luxembourgeois qui ne sont pas de même nature.
L'emploi de Canadair, comme ici pour les incendies au Portugal, n'aurait que peu d'effet sur les incendies luxembourgeois qui ne sont pas de même nature.
Photo: Lusa

«La lutte contre les incendies de terre et de forêt est et restera toujours un travail manuel. Les avions de lutte contre l'incendie qui survolent les murs de flammes, sont spectaculaires à regarder mais ils n'ont qu'un but précis : supprimer rapidement des hautes flammes. Les feux de végétation au Luxembourg, eux, sont principalement des feux de sol.»  Donc l'usage d'un hélicoptère sur ce type de propagation n'aurait que peu d'effet.

Cependant, le CGDIS ne cache pas son intérêt pour le «Bambi Bucket», une poche  d'eau transportée par hélicoptère. Cet équipement pourrait constituer une ressource supplémentaire précieuse, par exemple en cas d'incendie dans les forêts de conifères sur des pentes abruptes dans le nord du pays.

Appel à des experts étrangers

Mais que l'on ne vienne pas dire que le recours limité aux hélicoptères s'explique par une question de coût: c'est faux. La ministre de l'Intérieur, Taina Bofferding (LSPA) l'a redit, lundi en conférence de presse, face aux récentes critiques exprimées à l'encontre du Luxembourg Air Rescue.

La stratégie du CGDIS, pour mieux lutter contre les incendies de végétation, s'appuie sur l'entraînement de ses personnels. Déjà, un cours de formation complémentaire a été organisé peu après la création du CGDIS, voilà 13 mois. D'autres cours avec des experts étrangers suivront.

Mieux évaluer les risques

A partir de 2021, le Corps grand-ducal devrait même être en capacité de former ses propres experts. Sachant que les feux de végétation ont déjà été inclus dans la formation théorique de base de tous les pompiers, suivie d'une formation pratique.

Par ailleurs, de nouveaux matériels ont été commandés. Il s'agit, notamment, d'un gros camion-citerne de 10 000 litres adapté aux incendies de forêt. L'engin stationnera à la caserne de Colmar-Berg. En collaboration avec l'administration de la nature et Meteolux, un «indice des risques d'incendies de forêt au Luxembourg» va même être élaboré. De quoi assurer une meilleure prévention. 


Sur le même sujet

Face aux récents feux de forêt survenus notamment en France, le CGDIS joue la prudence et appelle la population à se préparer à l'éventualité d'une augmentation du nombre de feux de végétation, voire de forêt.
A firefighter works to extinguish a wildfire at the bottom of the Dune du Pilat near La Teste-de-Buch, southwestern France on July 13, 2022. - A fire in progress since the afternoon of July 12, 2022 has burned 1500 hectares of pine forest near Landiras (Gironde), about 40 kilometers south of Bordeaux, leading to the evacuation of 150 people, the prefecture said. (Photo by Thibaud MORITZ / AFP)
Tandis que les militaires luxembourgeois veillent à la distribution des masques aux frontaliers, les soldats du feu du CGDIS sont eux mobilisés pour distribuer 27 millions de protections sur l'ensemble du pays.
Lokales,Verteilung von Schutzmasken an die Gemeinden durch den CGDIS.Belieferung der Gemeinde Rambrouch.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les interventions de grande ampleur se sont multipliées en 2019 pour les services de secours du Luxembourg. Douze mois qui ont aussi permis d'éprouver la toute nouvelle structure opérationnelle de l'organisation.
Le feu de paille de Hamm a dégénéré et coûté un véhicule au CGDIS.
Deux soldats du feu sont venus rejoindre le Corps grand-ducal d'incendie et de secours. Mais cette année, 58 pompiers professionnels viendront grossir les effectifs du CGDIS pour faire face à l'augmentation des interventions.
POL, Ein Jahr CGDIS, mit Taina Bofferding, Lydie Polfer, Alain Becker und Paul Schroeder, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Alors que le Corps grand-ducal d'incendie et de secours (CGDIS) fête ce lundi 1er juillet son premier anniversaire, le futur centre national dédié, sur le Ban de Gasperich, devrait être opérationnel fin 2020. Mais il reste encore beaucoup à faire entre-temps.
Rettungszenter CGDIS um Boulevard Kockelscheuer  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Pour notre image du jour de ce mercredi 12 juin, zoom sur le chantier titanesque du prochain centre des secours de la ville de Luxembourg, situé sur le boulevard Kockelscheuer.
Rettungszenter CGDIS um Boulevard Kockelscheuer  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort