Changer d'édition

La lutte contre les maladies du cœur comme priorité
Luxembourg 2 min. 29.09.2022
Santé

La lutte contre les maladies du cœur comme priorité

Les maladies cardiovasculaires étaient la première cause de mortalité chez les femmes au Luxembourg en 2020.
Santé

La lutte contre les maladies du cœur comme priorité

Les maladies cardiovasculaires étaient la première cause de mortalité chez les femmes au Luxembourg en 2020.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 29.09.2022
Santé

La lutte contre les maladies du cœur comme priorité

Elles figurent parmi les causes de décès les plus importantes au Luxembourg. Les maladies cardiovasculaires sont au centre des priorités de la Santé, souligne la ministre en cette Journée mondiale du cœur.

Première cause de mortalité chez les femmes et chez les personnes de plus de 65 ans en 2020. Deuxième facteur le plus élevé chez les hommes la même année. Les maladies cardiovasculaires ont au total entraîné la mort de 1.086 résidents luxembourgeois en 2020, rappelle le ministère de la Santé dans un communiqué paru ce jeudi 29 septembre, à l'occasion de la Journée mondiale du cœur.


Une étude se penche sur le vieillissement en bonne santé
Alors que les maladies dégénératives sont vouées à augmenter à l'avenir, en raison du vieillissement généralisé de la population, un projet de recherche vise à étudier des volontaires.

Un événement annuel qui sert de prétexte à l'administration pour sensibiliser le grand public sur ces pathologies très présentes au Luxembourg. «La prévention des accidents et maladies cardiovasculaires reste parmi les objectifs prioritaires de la santé au Luxembourg», indique ainsi la ministre de la Santé, Paulette Lenert.

Pour mieux suivre et traiter ces maladies, la direction de la Santé, en collaboration avec le Luxembourg Institute of Health (LIH) a lancé cette année le projet pilote YOUNG50 à l'échelle nationale. Dernier projet européen de dépistage, mais aussi de prévention des facteurs de risque cardiovasculaire chez les plus de 50 ans, cette initiative s'inspire d'un programme similaire lancé en Italie.

Des gestes simples

Financé par la Commission européenne, ce projet fait partie du plus vaste plan national de lutte contre les maladies cardio-neuro-vasculaires au Luxembourg. Trois objectifs sont poursuivis par ce premier plan d'envergure: renforcer la prévention autour de ces pathologies tout en réduisant l'exposition aux facteurs à risques, favoriser le dépistage des facteurs et des maladies, et réduire de manière significative la mortalité liée à ces maladies.

Des gestes simples existent déjà afin de limiter les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Manger et cuisiner sainement, surveiller sa tension artérielle, arrêter de fumer, pratiquer 30 minutes d'activité par jour ou encore diminuer son niveau de stress en privilégiant les moments de détente permettent, entre autres, de se protéger davantage de ces pathologies.

Et pour encourager la population à se bouger dès aujourd'hui, le ministère de la Santé invite les citoyens à participer à l'initiative mondiale de la World Heart Federation lancée à l'occasion de la Journée du cœur. À pied, en courant ou à vélo, il s'agit de parcourir un itinéraire en forme de cœur, et d'ensuite enregistrer son parcours sur le site de la fédération.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Stress, malbouffe, inactivité... Voici les principaux ingrédients à l'origine de l'explosion de l'obésité dans le monde. Avec 16,4% d'enfants de 9-10 ans en surpoids, le Luxembourg n'est pas épargné.
Le Luxembourg compte de plus en plus de fumeurs. De quoi inquiéter Lucienne Thommes, directrice de la Fondation Cancer, qui revendique davantage de prévention afin d'éviter une «catastrophe sanitaire».
Pratiquer une activité physique régulière pourrait diminuer les symptômes d'une infection au coronavirus. Voilà ce que dévoilent les derniers résultats d'une étude du LIH publiés ce lundi.
A l'occasion de la 22e Journée mondiale de lutte contre le cancer, Lucienne Thommes, directrice de la Fondation Cancer, fait le point sur les actions de l'établissement, et de leur évolution en raison de la pandémie de covid-19.
Lokales, Lucienne Thommes Direktorin, Fondation Cancer, Weltkrebstag, Krebspatienten währen der Corona-Krise, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony