Changer d'édition

La hotline covid-19 sollicitée 80.000 fois
Luxembourg 2 min. 30.06.2020

La hotline covid-19 sollicitée 80.000 fois

Suite à la crise économique post-covid-19 qui s'annonce, «les besoins de prise en charge psychothérapeutiques ne feront qu'augmenter», estime Paulette Lenert

La hotline covid-19 sollicitée 80.000 fois

Suite à la crise économique post-covid-19 qui s'annonce, «les besoins de prise en charge psychothérapeutiques ne feront qu'augmenter», estime Paulette Lenert
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 30.06.2020

La hotline covid-19 sollicitée 80.000 fois

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Durant les 104 jours où elle a fonctionné, la ligne de consultation sur le coronavirus a reçu une moyenne de 770 appels quotidiens. L'important consiste à présent à bien gérer les séquelles potentielles de la crise sur la santé mentale des citoyens.

Conscient que les mesures de confinement imposées aux résidents n'étaient pas sans risques mentaux pour les personnes les plus fragiles, le gouvernement luxembourgeois avait ouvert le 1er avril une hotline gratuite. Et le moins que l'on puisse dire est que cette ligne de consultation sur le coronavirus s'est avérée utile. Le numéro 8002-8080 a traité 80.000 appels pendant 104 jours, soit une moyenne de 770 appels par jour, avec un pic de 4.000 appels journaliers.

S'agissant du soutien psychologique proprement dit, 989 appels ont été enregistrés, «dont une dizaine de personnes qui ont régulièrement rappelé, parfois tous les jours», révélait lundi Paulette Lenert (LSAP), la ministre de la Santé. Sur les mois d'avril et mai, ces appels correspondaient à «environ 700 personnes différentes», estime la ministre dans une réponse parlementaire.


Déposez vos angoisses au 8002 8080
Anxiétés, soucis domestiques ou liés au télétravail, solitude: la hotline ouverte au début de la crise du covid-19 offre aussi un soutien psychologique multilingue. Depuis le 1er avril, deux psychologues dûment qualifiés veillent au bien-être des citoyens confinés en détresse.

«Sans surprise» selon elle, les personnes les plus affectées mentalement pendant la pandémie étaient «identiques aux groupes de personnes déjà identifiées comme fragiles avant la crise». Et Paulette Lenert de pointer les personnes âgées et isolées dans des structures d'accueil, les demandeurs de protection internationale, les personnes souffrant de dépendances, ou encore celles soumises à des situations de conflit ou de violence ou présentant des troubles préexistants. Soit toutes des personnes présentant des facteurs de risques particuliers.

En se projetant sur les suites, et donc les séquelles potentielles de la crise du covid-19 sur la santé mentale des citoyens, la ministre de la Santé rappelle que les téléconsultations et les soins psychiatriques à domicile selon les besoins urgents des demandeurs «ont repris à 100% dès la première étape du déconfinement début mai». Elle ajoute que le plan national de santé mentale pourrait «évaluer les nécessités (selon les secteurs de vie, de travail, l'âge, les prédispositions) et prévoir les actions (dépistage, prise en charge (psycho)thérapeutique) nécessaires» au regard des séquelles à long terme de la crise sanitaire.


Soziale Isolation, Angst, Ungewissheit: Die aktuelle Situation ist für die einen schwerer zu ertragen als für andere. Die Forscher wollen herausfinden, welche Faktoren dabei eine Rolle spielen.
Les séquelles psychologiques du virus à l'étude
Distanciation sociale, peur, incertitude... Les chercheurs de l'université du Luxembourg cherchent à savoir comment cette situation exceptionnelle peut affecter la santé mentale de la population. Avec un objectif : celui de mieux soutenir les personnes touchées, mais aussi aider les politiques dans leurs prises de décisions.

D'autant plus que, suite à la crise économique post-covid-19 qui s'annonce, «les besoins de prise en charge psychothérapeutiques ne feront qu'augmenter», estime Paulette Lenert. Ce, alors qu'actuellement, la profession de psychologue ne figure toujours pas parmi la liste des professions de santé réglementées.

Et si cette liste «sera révisée dans un futur proche», confirme la ministre, celle-ci relève que «la profession de psychologue n'est pas exclusivement une profession de santé réglementée au sens de la loi, mais trouve au contraire des applications dans des domaines très variés». Ce qui impose une concertation interministérielle avec les départements de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que de l'Education nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La violence domestique n'en finit plus de progresser
Le port d'un bracelet électronique pour l'auteur, la poursuite de la hotline ou la réforme de la loi, la ministre de l'Egalité entre les femmes et les hommes planche sur différentes mesures pour tenter d'éradiquer ce phénomène en hausse, selon les chiffres 2019 dévoilés mercredi.
Déjà 66.000 appels sur la hotline covid
Au pic de la crise (et des peurs), la ligne de consultation sur le coronavirus a reçu jusqu'à 1.700 appels par jour. A compter de samedi, et compte tenu de la régression de l'épidémie, l'accueil téléphonique réduit ses horaires.
Le stress post-traumatique sous contrôle
Sur le «front» de la pandémie depuis de longues semaines, le personnel médical demeure sous pression. Pour autant, le ministère et les personnels de santé s'accordent à dire que tout a été mis en place pour minimiser les impacts psychologiques de la crise sanitaire.
TOPSHOT - Katie Ffolloitt-Powell (R) and Mike Carr of the Patient Transport Services of South Central Ambulance Services move an elderly non-COVID-19 patient from hospital to a care home  near Portsmouth, south England on May 5, 2020. - As the list of recognised Covid-19 symptoms grows, paramedic crews like those with the South Central Ambulance Service are forced to treat every patient as being a potential case, often requiring specialised personal protective equipment (PPE). Paramedics now routinely don what the NHS refers to as Level 2 PPE, like face masks and disposable aprons. (Photo by Leon Neal / POOL / AFP)
Le diagnostic mesuré de Paulette Lenert
La ministre de la Santé a fait le point sur la gestion de la crise du covid-19, mardi, avec la Commission de la Santé. Si Paulette Lenert se veut rassurante, elle rappelle toutefois que le chemin à parcourir reste long.
Caritas croule sous les appels à l'aide psychologique
Signe du mal-être croissant de la population en période de confinement, l'association caritative fait face à une explosion de demandes de soutien moral de la part de ses 140 bénéficiaires. Trois psychologues répondent à ces requêtes par téléphone et visioconférence.
Plus de moyens pour la prévention santé
Le ministère de la Santé entend bien faire un effort sur des opérations de sensibilisation. Actuellement, il ne consacre que 2,2% de son budget aux conseils sur les gestes à adopter pour rester en forme.
2.000 appels/jour pour la hotline covid-19
Dix-huit lignes sont désormais activées pour répondre à toutes les inquiétudes en lien avec l'épidémie de coronavirus. A l'appareil, les personnels du CGDIS et d'autres administrations répondent 24h/24.
La hotline coronavirus prise d'assaut
La ministre de la Santé a fait le point sur la situation autour du covid-19, ce mardi, avec les membres de la Commission parlementaire de la Santé. Elle a notamment indiqué que quelques heures à peine après la mise en place de la hotline, 140 personnes avaient passé un appel.
Wirtschaft, Aktivitätsplan 2019, Paulette Lenert,  Aktivitätsplan 2019,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort