Changer d'édition

La hausse des prix de l'énergie affecte les ménages
Luxembourg 3 min. 08.09.2022
Une étude publiée selon les salaires

La hausse des prix de l'énergie affecte les ménages

L'augmentation des coûts de l'énergie fait souffrir de plus en plus de ménages.
Une étude publiée selon les salaires

La hausse des prix de l'énergie affecte les ménages

L'augmentation des coûts de l'énergie fait souffrir de plus en plus de ménages.
Photo: Getty Images
Luxembourg 3 min. 08.09.2022
Une étude publiée selon les salaires

La hausse des prix de l'énergie affecte les ménages

Uwe HENTSCHEL
Uwe HENTSCHEL
La Confédération européenne des syndicats met en garde contre des dépenses inabordables. Comparé aux autres pays de l'UE, le Luxembourg a encore peu de raisons de se plaindre.

Dans la plupart des États membres de l'Union européenne, les dépenses énergétiques annuelles des travailleurs faiblement rémunérés sont supérieures à leur revenu mensuel. C'est la conclusion d'une étude commandée par la Confédération européenne des syndicats (CES).


Le Luxembourg n'exclut pas une politique interventionniste
Plan national de réduction de la consommation d'énergie, achat commun de gaz au niveau européen ou encore intervention sur le marché, le gouvernement luxembourgeois multiplie les pistes pour limiter la flambée des prix de l'énergie.

Selon cette étude, 9,5 millions de personnes actives avaient déjà des difficultés à payer leurs factures d'énergie avant le début de l'augmentation extrême du coût de la vie. Rien qu'en juillet de cette année, les coûts du gaz et de l'électricité ont augmenté de 38% dans toute l'Europe par rapport à l'année précédente - et la tendance est toujours à la hausse.

Les dépenses énergétiques selon les pays

L'étude fait une distinction entre les salariés payés au salaire minimum et les salariés moyens. Ces derniers rencontrent des difficultés dans certains pays comme en Grèce où les salariés au revenu moyen ont besoin de 36 jours pour couvrir leurs dépenses énergétiques (situation en juillet), suivis par la République tchèque (33), l'Italie (30) et la Slovénie (30).

Les salariés moyens sont beaucoup moins touchés au Luxembourg. Il n'y faut que 14 jours pour couvrir les coûts annuels de l'énergie, ce qui fait du Grand-Duché le deuxième meilleur score de l'UE après la Lituanie (11). 


Voici combien vous devrez dépenser pour votre gaz
Comme annoncé ce mardi, Enovos augmentera ses tarifs concernant le gaz naturel. Cette augmentation, prévue pour octobre, aura un gros impact sur votre facture.

En Lituanie, cela s'explique par des coûts énergétiques extrêmement bas, tandis qu'au Luxembourg, cela s'explique par des revenus relativement élevés. Le pays voisin, l'Allemagne, se situe dans la moyenne avec 21 jours, contre 20 en France et 24 en Belgique.

La situation est nettement plus dramatique pour les bénéficiaires du salaire minimum. Selon la CES, l'évolution depuis le début de l'année a fait que les travailleurs qui gagnent le salaire minimum dans 16 États membres de l'UE doivent mettre de côté l'équivalent d'un mois de salaire ou plus pour faire fonctionner la lumière et le chauffage à la maison. Il y a un an, cela ne concernait «que» huit pays.

Le nombre de jours qu'un salarié au revenu minimum doit consacrer au paiement de sa facture d'énergie a considérablement augmenté dans certains pays: en Estonie, par exemple, il a augmenté de 26 jours pour passer à 54 jours, aux Pays-Bas de 20 jours pour passer à 48 jours et en République tchèque de 17 jours pour passer à 65 jours. En République tchèque, les travailleurs faiblement rémunérés doivent donc consacrer plus de deux mois de revenus à leurs dépenses énergétiques annuelles.

La situation s'aggrave encore

Les bas salaires français atteignent 30 jours, les Allemands 33 et les Belges 37. Les chiffres de la CES ne fournissent pas de données explicites sur les bénéficiaires du salaire minimum au Luxembourg. Selon le gouvernement, le salaire minimum s'élève actuellement à 2.313 euros. 


Le risque de pauvreté continue d'augmenter au Luxembourg
La richesse du pays est de plus en plus inégalement répartie au sein de la population, selon le dernier Panorama social de la Chambre des salariés. Le Luxembourg figure parmi les plus mauvais élèves européens au niveau des inégalités sociales et économiques.

Les salariés au revenu minimum au Luxembourg gagnent donc plus que la moyenne des salariés dans dix autres pays de l'UE. On peut donc supposer que le nombre de jours que les travailleurs à bas salaire luxembourgeois doivent travailler pour couvrir leurs frais d'énergie est également plutôt faible par rapport à celui de l'UE.

La confédération syndicale fait toutefois remarquer que les chiffres se réfèrent aux coûts de l'énergie en juillet. Il ajoute que la crise s'est encore accentuée depuis et qu'elle s'aggrave avec la poursuite de la hausse des coûts de l'énergie et d'autres biens de première nécessité. «Ces prix sont tout simplement inabordables pour des millions de personnes», a déclaré Esther Lynch, secrétaire générale adjointe de la CES.

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En France, la piste d'une réduction du nombre de trains en cas de sérieuse pénurie d'énergie a été évoquée. Au Luxembourg, les CFL excluent cette hypothèse. L'entreprise explique déjà agir sur d'autres leviers pour faire des économies.
Illustration, Bahnhof, CFL, Zug, Züge, Tourismus Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Xavier Bettel s'est dit conscient de la hausse généralisée des prix et qu'il serait compliqué d'expliquer qu'un nouvel index ne soit pas mis en place. Le Premier ministre a toutefois souligné la complexité de la situation actuelle.
«Se préparer à un hiver difficile»
Le ministre de l'Energie a invité la population luxembourgeoise à se préparer à un hiver rude, tout en reconnaissant la nécessité de nouvelles mesures gouvernementales pour faire face aux prochains mois.
«Nous devons faire preuve de solidarité et nous efforcer de réduire notre consommation d’énergie», a déclaré Claude Turmes à l'issue de la réunion rassemblant les ministres de l'Energie de l'UE.
Malgré un salaire minimum élevé
Le Luxembourg est le deuxième pays de l'UE, derrière la Roumanie, où le risque de pauvreté professionnelle est le plus élevé. L'inflation aggrave-t-elle la situation?
WI,Working Poor.Caritas-Buttik.Gare rue Michel Welter. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort