Changer d'édition

La Grande-Duchesse en ligne de mire du rapport Waringo
Luxembourg 2 min. 17.01.2020 Cet article est archivé

La Grande-Duchesse en ligne de mire du rapport Waringo

D'après le d'Lëtzebuerger Land, seul le Premier ministre Xavier Bettel oserait faire face à la Grande-Duchesse

La Grande-Duchesse en ligne de mire du rapport Waringo

D'après le d'Lëtzebuerger Land, seul le Premier ministre Xavier Bettel oserait faire face à la Grande-Duchesse
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 17.01.2020 Cet article est archivé

La Grande-Duchesse en ligne de mire du rapport Waringo

Le document d'audit de la Cour grand-ducale conclurait à une totale liberté d'action de l'épouse du chef de l'État, selon nos confrères du d'Lëtzebuerger Land. Cette dernière serait en effet «hors de contrôle.»

«Personne n'a d'emprise sur la grande-duchesse Maria Teresa, ni le Maréchal de la Cour, ni le Grand-Duc, ni le personnel de la Cour.» Suite à une indiscrétion recueillie par nos confrères du d'Lëtzebuerger Land, il apparaît que la Grande-Duchesse aurait les mains totalement libres, selon les conclusions dudit rapport censé examiner les finances de la Cour ainsi que sa politique en matière de gestion de personnel. Le document devrait atterrir sur le bureau du Premier ministre Xavier Bettel (DP) d'ici quelques semaines. 

Toujours selon le Land, la «seule personne qui oserait aller à la confrontation avec la Grande-Duchesse» ne serait autre que «Xavier Bettel lui-même» . L'actuel Premier ministre avait rompu avec la coutume qu'entretenait la Grande-Duchesse d'échanger à propos de l'actualité politique avec son prédécesseur (1995-2013), Jean-Claude Juncker (CSV). Une décision qui aurait «fait trembler les murs du Palais», d'après le Land.


La désignation d'un représentant du gouvernement fait peser un soupçon sur la gestion des ressources humaines autour de la famille grand-ducale.
Le Maréchal de la Cour joue la modération
L'annonce de la nomination d'un représentant spécial du Premier ministre pour veiller sur la gestion des personnels de la Cour grand-ducale a fait réagir Lucien Weiler qui veut, surtout, mettre fin aux rumeurs.

Potentiellement explosif, le rapport porterait donc en lui le déclencheur d'une profonde crise institutionnelle de la monarchie. Le grand-duc Henri pourrait même aller jusqu'à «abdiquer» à la publication du document, assure le Land, qui s'appuie sur des sources du Palais. 

La Cour grand-ducale est financée directement par le budget du ministère d'État. Pour l'année 2020, le choix avait été posé en novembre de diminuer d'un demi-million d'euros le budget alloué par le gouvernement aux frais de la famille royale, censée obtenir un soutien de 10,6 millions d'euros.

Pour rappel, la désignation par le Premier ministre de Jeannot Waringo en août dernier pour examiner la politique de la Cour en matière de gestion du personnel, et la planification du rapport d'audit faisaient suite aux révélations du site Reporter.lu comme quoi depuis 2015, plus de 30 employés avaient quitté la Cour, soit un tiers du personnel. Un «carrousel» qui serait directement ou indirectement lié au caractère difficile de la Grande-Duchesse.


Sur le même sujet

Quelles suites pour le rapport Waringo?
Six jours après la publication de la mission sur le fonctionnement de la Cour grand-ducale, Xavier Bettel la présente ce mercredi aux députés. Le résumé des enjeux politiques du document et des pistes de réflexion qu'il suggère.
Le Grand-Duc Henri et la Grande Duchesse Maria Teresa arrivent au Palais de l'Elysée avec le Président Francais Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron, à Paris, France, le 19 Mars 2018 . Photo: Chris Karaba
La Cour se contentera de 10,6 millions d'euros
Pour 2020, choix a été fait de diminuer d'un demi-million d'euros le budget alloué par le gouvernement aux frais de la famille royale. Une baisse liée en premier lieu à la disparition du Grand-Duc Jean.
Nationalfeiertag 2019,Fête nationale,Gala Diner im Palais Grand-Ducal.Foto/ Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Maréchal de la Cour joue la modération
L'annonce de la nomination d'un représentant spécial du Premier ministre pour veiller sur la gestion des personnels de la Cour grand-ducale a fait réagir Lucien Weiler qui veut, surtout, mettre fin aux rumeurs.
La désignation d'un représentant du gouvernement fait peser un soupçon sur la gestion des ressources humaines autour de la famille grand-ducale.