Changer d'édition

La Grande Braderie souffle 90 bougies

La Grande Braderie souffle 90 bougies

La Grande Braderie souffle 90 bougies

La Grande Braderie souffle 90 bougies


02.09.2019

La Braderie en 1978. Des milliers de visiteurs transforment la Grand-Rue en zone piétonne.Photo: Lé Sibenaler/ Photothèque de la Ville de Luxembourg

Le 2 septembre 1929, Luxembourg-Ville organisait sa première fête destinée aux commerçants et aux familles. Un événement qui perdure et se répète ce lundi. Rétrospective en images.

(MF avec Diane Lecorsais) – Ce lundi matin en exposant une nouvelle fois leurs produits sur des étals devant leurs devantures, les commerçants de la capitale perpétuent une tradition vieille de 90 ans. Le 2 septembre 1929, le premier «Braderiesméindeg» (traduisez: lundi de la braderie) était inauguré.


Lokales, Vues Avenue de la Liberté + Avenue de la Gare,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La Grande braderie sans les travaux du tram
Tapis rouge pour les clients de la 90e Grande braderie ce lundi à Luxembourg. L'événement commercial de la rentrée sera «accessible» promettent les élus et les travaux du tram seront stoppés dans le quartier gare. Les commerces seront déjà ouverts dimanche.


Stand de chaussures à la braderie en 1962.
Stand de chaussures à la braderie en 1962.
Photo: René Weydert/LW-Archtiv

A l'époque, les organisateurs se sont inspirés de l'exemple d'événements similaires en France. En 1928, les premières braderies ont lieu dans les villes de Nancy et Metz, non loin de Luxembourg. Après une visite au marché de Metz par une délégation de l'Union des commerçants réunie autour de Jacques Krau, les commerçants locaux étaient convaincus de la nécessité de créer un tel événement à Luxembourg.


«La première braderie luxembourgeoise a été (...) un succès complet que même les plus grands optimistes n'avaient pas pu prévoir», avait rapporté le Luxemburger Wort, dans ses colonnes du lendemain. «Pour autant que nous le sachions, la capitale n'a jamais connu une telle affluence de visiteurs que lors de cette première braderie» avait écrit le journaliste du Wort.