Changer d'édition

La Gëlle Fra, une «femme en or» de 95 ans
Luxembourg 14 2 min. 26.05.2018

La Gëlle Fra, une «femme en or» de 95 ans

La Gëlle Fra mesure 3,30 mètres et pèse 1,5 tonnes.

La Gëlle Fra, une «femme en or» de 95 ans

La Gëlle Fra mesure 3,30 mètres et pèse 1,5 tonnes.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 14 2 min. 26.05.2018

La Gëlle Fra, une «femme en or» de 95 ans

La Gëlle Fra, à la pointe du Monument du Souvenir, en plein cœur de Luxembourg-Ville, symbolise l'indépendance et la liberté du pays. Cette «femme en or» de 95 ans a tout vécu. La déchéance que lui imposa l'occupant nazi comme la gloire, à l'exposition universelle de Shanghai. Retour en images sur sa vie tumultueuse.

(MF avec NS) – Ce dimanche 27 mai 2018, la Gëlle Fra (la femme dorée) fête ses 95 printemps. Elle avait été dressée sur son obélisque de pierre de 21 mètres de haut à la mémoire des soldats luxembourgeois morts lors de la Première Guerre mondiale. Le Monument du Souvenir avait été inauguré en grandes pompes le 27 mai 1923 sur la Place de la Constitution. C'était déjà un dimanche.

Son histoire démarre un peu plus tôt, dans les années 1920. La commission nationale des militaires tombés au combat organise alors un concours pour créer un monument commémoratif. Dix-huit projets sont présentés et c'est celui du sculpteur  Claus Cito qui est choisi. Le 4 mai 1921 il reçoit pour contrat de créer la future dame. Les travaux de construction du monument démarrent au printemps 1922.

Sur un carré de granite prennent place deux soldats. L'un veille le corps allongé de son compatriote tombé au cours d'une bataille. Au centre, l'obélisque surplombé par la Gëlle Fra. Une imposante statue dorée représentant une femme brandissant une couronne de laurier qui mesure 3,30 mètres et pèse 1,5 tonnes.

Bien que critiquée, notamment par le clergé, du fait de ses vêtements un peu trop légers, le symbole de la Gëlle Fra est fort apprécié. Vient la Seconde Guerre mondiale. Les occupants nazis sont contre tous les monuments qui symbolisent justement l'indépendance du Luxembourg. A commencer par la réputée Gëlle Fra. Le Gauleiter Gustav Simon exige la destruction du monument en 1940.

Mais les Luxembourgeois résistent avec véhémence. Les entrepreneurs refusent de démolir le monument, des protestations naissent. Les étudiants et les habitants de Luxembourg s'engagent pour la préservation du symbole. Mais en vain.

Le 21 octobre 1940 sonne la dernière heure du symbole national. Les deux figures en bronze du socle sont sauvées, la sculpture en bronze doré se fracasse au sol, en trois parties. Les restes du piédestal et de l'obélisque sont transportés à Hollerich.

Entre 1946 et 1957 le monument est partiellement reconstruit mais la sculpture de Claus Cito a disparu. Elle refera surface en 1981 seulement! Découverte par hasard sous une tribune du stade Josy Barthel. Personne ne peut expliquer comment elle est arrivée là.

Après l'érection de l'obélisque et sa restauration complète, la Gëlle Fra retrouve sa place historique. Une deuxième grande inauguration a lieu le 23 juin 1985.

Mais elle ne restera pas définitivement sur son piédestal retrouvé. Le 3 mars 2011, elle est une nouvelle fois démontée pour être soigneusement emballée et escortée, direction le Findel, d'oû elle s'envolera vers la Chine le 7 avril pour l'Exposition universelle de Shanghai.

De retour au Luxembourg le 5 novembre 2011, elle ne revient pas immédiatement à la Place de Constitution mais fait un crochet remarqué par son village natal: Bascharage. C'est là que Claus Cito l'avait conçu et qu'elle a mis plus de 36.000 visiteurs à ses pieds en l'espace de six semaines à peine. Un énorme succès populaire.