Changer d'édition

La garantie de l'État soutient les prêts immobiliers
Luxembourg 3 min. 05.09.2019

La garantie de l'État soutient les prêts immobiliers

Le ministère du Logement pourrait augmenter la garantie de l'État dans le cas d'une première acquisition.

La garantie de l'État soutient les prêts immobiliers

Le ministère du Logement pourrait augmenter la garantie de l'État dans le cas d'une première acquisition.
Photo: Serge Waldibilig
Luxembourg 3 min. 05.09.2019

La garantie de l'État soutient les prêts immobiliers

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'an dernier, 369 ménages ont pu bénéficier d'une caution publique pour bénéficier du crédit rendant possible leur accession à la propriété ou la rénovation d'un logement.

(PJ) Si les taux d'emprunt n'ont jamais été aussi bas pour un prêt immobilier, l'accès à la propriété reste toutefois bien difficile au Grand-Duché. La faute à des prix de vente en constante augmentation. Pourtant, depuis 40 ans, la garantie de l'État permet de conforter certains dossiers portés par des ménages à revenu modeste.


Les prix de l'immobilier continuent de flamber
La situation sur le marché du logement au Luxembourg ne cesse de fluctuer, d'années en années. En 2018, les prix de vente ont augmenté comme jamais auparavant et les loyers ont explosé.

Ainsi, en quatre décennies, le montant total des prêts pour lesquels une garantie de l’État a été accordée s’élève à 865,4 millions d'euros

Le chiffre a été annoncé par la ministre du Logement en réponse à la question du député Mars Di Bartoloméo (LSAP) s'inquiétant de constater qu'un «nombre non négligeable, surtout de jeunes demandeurs de prêts immobiliers auprès d'un institut bancaire, se voient refuser un tel crédit». A cela deux causes: soit parce qu'ils ne disposent pas des moyens propres, soit parce qu'ils ne peuvent s'appuyer sur les garanties exigées par les organismes bancaires.

232 M€ de garanties

Pour l'État, il n'est toutefois pas permis par la loi, de garantir le montant total du prêt hypothécaire d’un bénéficiaire. «Ce soutien n'est accordé uniquement jusqu’à un montant maximum de 30% du prêt», rappelle également Sam Tanson (Déi Gréng).

Dès lors, le montant total des garanties accordées se chiffre à 232,4 millions d'euros sur quatre décennies.

Augmentation possible

Précision: en 2018, 369 garanties de l'État ont été validées. En moyenne, elles s'élevaient à 99.692 euros.

Par ailleurs, le ministère du Logement, dans son rapport d'activités 2018, signale qu'il analysera «la possibilité d'augmenter considérablement la garantie de l'État pour l'achat d'un premier logement». Nulle date n'étant avancée pour pareille mesure.

La garantie de l'État peut concerner toute personne qui veut contracter un prêt immobilier en vue de la construction, l'acquisition ou l'amélioration d’un logement. Celui-ci devant se situer au Grand-Duché et servir d’habitation principale et permanente à l’emprunteur, son conjoint éventuel et parenté.

La personne souhaitant bénéficier de la garantie de l’État doit, en premier lieu, posséder un compte d’épargne-logement auprès d’un seul et même établissement bancaire depuis trois ans au moins. Avoir alimenté ce compte par des dépôts réguliers annuels de 290 euros au minimum pendant une période minimale de trois  ans.

Hypothèque indispensable

Il faut aussi veiller à ce que le montant de la mensualité du prêt à rembourser ne dépasse pas 40 % du revenu disponible de l'emprunteur qui devra contracter un prêt avec un taux d'intérêt débiteur défini.

Le prêt, quant à lui, correspondra au moins à 60 % du coût du terrain et des travaux de construction ou du prix de l’acquisition ou des travaux de transformation et d’amélioration du logement. Enfin, l'emprunt doit être garanti par ailleurs via une hypothèque sur le logement pour lequel le crédit est consenti.



Sur le même sujet

Plus de logements en gestion sociale locative
Le dispositif monte en puissance mais se pose encore la problématique du délai de trois ans accordé aux bénéficiaires de cette mesure sociale. Ce bail étant souvent prolongé en attendant que les ménages puissent se reloger par eux-mêmes.
De 2016 à 2018, le nombre de logements en gestion locative sociale est passé de 360 à 714.
Les tours Infinity ont fait le plein au Kirchberg
Les 250 appartements et les 6.800 m2 de bureaux mis en vente dans les immeubles en cours de construction ont désormais tous trouvé preneurs. La commercialisation avait débuté il y a moins de deux ans.
La nouvelle vie des logements de service
Près de 150 logements de service inoccupés, anciennement habités par des fonctionnaires de Police ou des Douanes, sont remis à disposition de l'Agence immobilière sociale.
Les logements laissés vides par les administrations sont notamment mis à disposition des ménages inscrits auprès de l'Agence immobilière sociale (AIS)