Changer d'édition

La France n'exclut pas un reconfinement face au variant
Luxembourg 21.01.2021 Cet article est archivé

La France n'exclut pas un reconfinement face au variant

Selon une étude, le variant anglais représente à ce stade environ 1,4% du total des contaminations quotidiennes au covid-19 en France.

La France n'exclut pas un reconfinement face au variant

Selon une étude, le variant anglais représente à ce stade environ 1,4% du total des contaminations quotidiennes au covid-19 en France.
Photo: AFP
Luxembourg 21.01.2021 Cet article est archivé

La France n'exclut pas un reconfinement face au variant

Alors que le variant anglais progresse dans l'Hexagone, le ministre de la Santé français considère comme étant une «nécessité absolue» la mise en place de nouvelles restrictions.

(AFP) - La France suivra-t-elle le modèle du Royaume-Uni ? Le gouvernement ne l'exclut pas. Un nouveau confinement «deviendrait probablement une nécessité absolue» si la circulation du variant anglais du coronavirus augmentait «de façon sensible» en France, a prévenu jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran devant la Commission des lois du Sénat. 

«La propagation du variant d'origine anglaise sur le territoire français peut être un élément déterminant dans les stratégies de lutte contre l'épidémie que nous pourrions déployer dans les prochains jours et les prochaines semaines», a poursuivi le ministre, auditionné dans le cadre du projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire. 

Le risque d'une surcharge des hôpitaux

«Quand je parle d'une course contre la montre, je pèse mes mots. (...) C'est un facteur déterminant pour les jours, les semaines et les mois à venir, et je parle aussi en jours», a-t-il insisté. En France, ce variant représente à ce stade environ 1,4% du total des contaminations quotidiennes au covid-19, comme l'a montré une récente enquête menée sur l'ensemble des tests PCR positifs. Initialement repéré en Angleterre, ce variant plus contagieux inquiète la communauté internationale. 

Même s'il ne paraît pas intrinsèquement plus dangereux que le coronavirus classique, il risque de poser un problème majeur: davantage de personnes contaminées, c'est davantage de malades qui finissent à l'hôpital, avec un risque accru que le système soit submergé. Le Royaume-Uni fait face actuellement à de grosses difficultés dans ses hôpitaux, et a enregistré mercredi 1.820 décès supplémentaires, un nouveau record quotidien. 


French Prime Minister Jean Castex (L) and  French Health Minister Olivier Veran address a press conference in Paris on January 14, 2021, on the current French government strategy for the ongoing coronavirus (Covid-19) epidemic. (Photo by Thomas COEX / various sources / AFP)
Toute la France placée sous couvre-feu
Un couvre-feu à 18h sera mis en place à partir de samedi «pour au moins 15 jours» sur l'ensemble du territoire métropolitain français, a indiqué le Premier ministre français en visite à Metz.

«Cela va continuer car ce à quoi nous assistons est le résultat du nouveau variant», a averti le Premier ministre Boris Johnson. D'autres variants, dont l'un initialement détecté en Afrique du Sud, inquiètent eux aussi la communauté internationale. En plus d'être davantage transmissibles, comme le variant anglais, ils semblent risquer de nuire à l'efficacité des vaccins. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La souche tant redoutée n'a pas trouvé un terrain favorable pour se déployer au Luxembourg. A peine quatre nouveaux cas signalés en une semaine. Le variant britannique restant le plus à craindre à l'heure où les infections covid baissent significativement.
Im Labor müssen die Proben zunächst mehreren Verfahren unterzogen werden. Dabei kommen erprobte Labortechniken zum Einsatz.
Surveillées comme le lait sur le feu de crainte qu'elles ne débordent, les nouvelles souches du coronavirus ne semblent pas connaître de changement dans leur répartition au Luxembourg.
PRODUKTION - 22.04.2021, Nordrhein-Westfalen, Münster: Prof. Alexander Mellmann, EHEC-Experte, Facharzt für Mikrobiologe und Hygiene am Universitätsklinikum Münster untersucht Proben verschiedener Keime, die auf Petrischalen kultiviert werden. Mellmann leitet das Nationale Konsiliarlabor für das HUS-Syndrom, der schwersten Erkrankungsform des Darmskeims, und pflegt eine der weltweit größten Sammlungen an EHEC-Erregerstämmen. Am 1. Mai 2011 war der erste Patient an blutigem Durchfall erkrankt. Die Suche nach der Herkunft des Keims dauerte Monate. Am Ende galten Bockshornkleesamen aus Ägypten für die Anzucht von Sprossen als Auslöser. Forscher aus Münster entschlüsselten das Erbgut des Erregers. Welche Schlüsse haben die Behörden seitdem gezogen? Gibt es Langzeitfolgen für die Betroffenen? (zu dpa «Schlimmster Ehec-Ausbruch: Was den Darmkeim 2011 so tückisch machte») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La souche infectieuse a été repérée dans 68% des échantillons de tests covid+ analysés par le laboratoire national de santé. Contre 64% la semaine passée. Mais la déclinaison du virus est loin d'être la seule en circulation.
A biologist of the OSE Immunotherapeutics pharmaceutical laboratory works on a program to develop a vaccine against the Covid-19 infection on March 31, 2021 in Nantes, western France. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Un couvre-feu à 18h sera mis en place à partir de samedi «pour au moins 15 jours» sur l'ensemble du territoire métropolitain français, a indiqué le Premier ministre français en visite à Metz.
French Prime Minister Jean Castex (L) and  French Health Minister Olivier Veran address a press conference in Paris on January 14, 2021, on the current French government strategy for the ongoing coronavirus (Covid-19) epidemic. (Photo by Thomas COEX / various sources / AFP)