Changer d'édition

La foire agricole attire les foules
Luxembourg 6 5 min. 02.07.2022
Sur le Däichwisen à Ettelbruck

La foire agricole attire les foules

Les places étaient très convoitées cette année, il n'y en avait pas assez pour chaque exposant.
Sur le Däichwisen à Ettelbruck

La foire agricole attire les foules

Les places étaient très convoitées cette année, il n'y en avait pas assez pour chaque exposant.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 6 5 min. 02.07.2022
Sur le Däichwisen à Ettelbruck

La foire agricole attire les foules

Jean-Philippe SCHMIT
Jean-Philippe SCHMIT
Pendant trois jours, tout tourne autour de l'agriculture à Ettelbruck. Dès le premier jour, les visiteurs ont afflué.

Ce vendredi, la foire agricole a ouvert ses portes. Dès le matin, de nombreux visiteurs se sont rendus sur le site, et vers midi, la foule s'est encore accrue sur le Däichwisen. L'édition de cette année n'avait plus rien de cornélien. Seuls quelques visiteurs isolés portaient un masque. Chez les producteurs et les exposants, l'affluence était également importante. Les places étaient très convoitées, il n'y en avait pas assez pour chaque exposant. «Si l'on veut jouer dans la cour des grands, il faut être ici», a déclaré Roby Muller de la distillerie Muller-Lemmer. La ferme de Contern compte des milliers d'arbres fruitiers, auxquels s'ajoutent des légumes. «Les fruits qui ne sont pas très beaux, nous les transformons dans notre distillerie». Vendredi matin, il y avait cependant encore peu de monde sur le stand de la distillerie. 

Le plus grand zoo de caresses du pays 

Le premier jour est traditionnellement le jour où les classes visitent le salon. Trois mille élèves s'étaient inscrits. L'enseignante Romy Clees avait fait le déplacement avec une classe d'Useldange. «Nous allons passer toute la journée ici», a-t-elle déclaré. Vers 9h30, le groupe a fait une pause, juste à côté de l'arène équestre. «Nous avons déjà observé le maréchal-ferrant à l'œuvre», explique l'enseignante. Plus tard, on plantera des arbres, mais avant cela, il y aura une pause. 


This aerial photograph taken on June 21, 2022, shows a farmer driving a combine harvester in a wheat field in Sainte Foy d'Aigrefeuille, near Toulouse, southwestern France. (Photo by Lionel BONAVENTURE / AFP)
Une situation critique pour certaines récoltes de céréales
La vague de chaleur de mi-juin risque d’aggraver davantage l’impact de la chaleur sur les cultures agricoles et horticoles. Il semble désormais clair que les cultures agricoles sont marquées par le déficit de précipitations.

Pendant que les élèves prenaient leur pique-nique, le Grand-Duc est passé en calèche. Il avait assisté au concours de bovins à viande et était ensuite venu à l'arène équestre. «C'est le roi du Luxembourg, il dirige le pays», a lancé une élève. «Nous venons ici chaque année», a poursuivi l'enseignante. Les enfants sont toujours enthousiastes. Le maréchal-ferrant a été le plus intéressant jusqu'à présent, selon une autre élève. «Le cheval avait un poulain», a-t-elle expliqué. Pour le reste, elle connaissait déjà tout. «Nous n'avons visité une ferme que récemment», a déclaré l'enseignante. 

Même si l'enthousiasme est grand, aucun enfant ne s'imaginait un avenir dans l'agriculture. Ils veulent devenir enseignants ou conducteurs d'ambulance. Cinq enfants veulent entrer dans la police, mais aucun ne veut devenir agriculteur. Ce n'est pas le cas de Tun et Jim. «Nous sommes à peu près sûrs que nous exercerons plus tard un métier agricole», ont-ils déclaré. Les deux jeunes de 16 ans fréquentent l'école d'agriculture d'Ettelbruck, l'excursion au salon de l'agriculture faisait partie des cours. «On nous a imposé cette tâche», a déclaré Tun. Ils devaient rassembler des informations sur les petits animaux, ont-ils expliqué un peu à contrecœur. 

Concours européen du Limousin 

Marc Wagner, vice-président de l'association des éleveurs limousins, fait partie des plus de 1.000 personnes qui ont contribué à ce que la foire puisse avoir lieu. La foire agricole fait partie d'un concours européen de Limousine et constitue le rendez-vous le plus important du calendrier des membres de l'association. «Les animaux qui participent au concours bénéficient déjà d'un programme de beauté supplémentaire à la ferme», a-t-il expliqué tandis qu'en arrière-plan, les jurés faisaient part de leurs appréciations. C'est alors qu'une certaine agitation s'est installée et que le vice-président a dû s'excuser. «Le Grand-Duc est attendu bientôt», a-t-il déclaré. 

Le concours bovin se poursuit jusqu'à dimanche. Vers 13 heures, les gagnants internationaux participeront alors à un défilé. «Si vos animaux ont occupé l'une des premières places, vous savez que vous avez bien travaillé», a déclaré Wagner. 

De l'intérêt jusqu'en Chine 

Mais la foire agricole ne s'adresse pas seulement aux écoliers ou aux têtes couronnées, les agriculteurs font en premier lieu partie du public cible. «Je suis issu d'une famille d'agriculteurs», a déclaré René Kuppersztajn, bientôt 90 ans, qui a visité la foire en compagnie de son neveu. Selon lui, l'exploitation paternelle a fermé ses portes depuis des décennies. «Je suis devenu jardinier».


L'Etat met la main à la poche pour soutenir les agriculteurs
Flambée de l'énergie, augmentation du coût de l'alimentation des bétails, explosion des prix des engrais... Pour aider les agriculteurs à faire face aux charges qui s'accumulent, Claude Haagen a présenté un paquet de six mesures.

Le visiteur n'a pas eu de mal à répondre à la question de savoir à quel point l'agriculture avait changé depuis l'époque de son père. «C'est un tout autre monde aujourd'hui», a-t-il déclaré. «Les vaches laitières d'aujourd'hui ont un rendement deux fois plus élevé». Les deux visiteurs se sont également montrés impressionnés par les machines agricoles exposées à la foire. Même dans la lointaine Asie, on s'intéresserait à la manière dont les agriculteurs travaillent au Luxembourg. «Mon beau-père est agriculteur en Chine», a expliqué le neveu. «Il cultive des tomates et demande parfois quelles variétés sont cultivées au Luxembourg».

Cet article est paru pour la première fois sur wort.lu/de

Photo: Anouk Antony

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet