Changer d'édition

La «Fixerstuff» d'Esch ouvrira ses portes en juillet
Luxembourg 2 min. 08.05.2019 Cet article est archivé

La «Fixerstuff» d'Esch ouvrira ses portes en juillet

La «Fixerstuff» d'Esch ouvrira ses portes en juillet

Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 08.05.2019 Cet article est archivé

La «Fixerstuff» d'Esch ouvrira ses portes en juillet

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Avec quasiment une année de retard, les travaux de la seconde salle de consommation supervisée de drogues d'Esch-sur-Alzette touchent à leur fin.

Elle devait être inaugurée au plus tard en juillet 2018. La «Fixerstuff» d'Esch-sur-Alzette ouvrira finalement ses portes un an plus tard, selon le ministre de la Santé, Etienne Schneider, dans une réponse à une question parlementaire.

Encouragé par les résultats positifs des précédents plans d'action de lutte contre la toxicomanie, le ministère de la Santé avait annoncé en 2015 l'ouverture d'une telle structure pour pallier le problème de la toxicomanie au Luxembourg.

Une procédure judiciaire contre Esch


Un suspect repéré par le chien de détection a été remis au Centre pénitentiaire de Schrassig.
La drogue, principal fléau en 2018
La police grand-ducale a présenté ce mardi son bilan pour l'année 2018. Si la délinquance est globalement en hausse au Luxembourg, ce sont surtout les vols de véhicules et les infractions concernant les stupéfiants qui explosent.

Quatre ans plus tard, et alors que la drogue est l'un des principaux fléaux de la police grand-ducale, la ville d'Esch-sur-Alzette a informé que les travaux de construction et d'aménagement des infrastructures visées ne pourraient «en fin de compte» être achevés que vers la moitié de l'année 2019.

Ceci en raison d'une procédure judiciaire engagée à l'encontre de la Ville par un participant à la soumission dans le cadre de la procédure des marchés publics.

L'inauguration officielle de cette nouvelle Fixerstuff a ainsi pu être programmée pour le mois de juillet de l'année en cours. Un Café-Contact, offre de jour bas-seuil, et des offres sociales associées devront également être opérationnelles dès juillet 2019.

160 actes de consommation par jour

La salle de consommation supervisée de drogues viendra compléter l'offre globale du centre «Contact Esch», lorsque l'équipe d'encadrement «sera au complet et pleinement préparée pour ses missions futures, et au plus tard en septembre 2019», a encore précisé le ministre.


L'Abrigado, structure d'accueil pour les toxicomanes, situé route de Thionville, compte aujourd'hui près de 1.300 clients.
Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de shoot
Loin des immeubles rutilants des banques du plateau du Kirchberg et des boutiques de luxe du centre-ville, la salle de shoot de l'Abrigado, située derrière la gare de Luxembourg, offre un autre visage du Grand-Duché.

A l'heure actuelle, une première salle de ce type, «Abrigado», existe à Bonnevoie et a accueilli depuis son ouverture en 2015, 1.800 toxicomanes, selon des chiffres du ministère de la Santé datant de 2017.

La fréquentation a doublé dans cette salle de shoot entre 2011 et 2016 à plus de 57.000 visites, avec une moyenne de quelque 160 actes de consommation par jour.

Le nombre de seringues stériles distribuées a lui largement augmenté, passant de 190.257 en 2013 à 437.946 en 2017 (+130%).


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet