Changer d'édition

La fête est finie pour le covid-19
Luxembourg 2 min. 30.06.2020

La fête est finie pour le covid-19

Si nécessaire, François Bausch demandera plus de sévérité dans le contrôle des règles sanitaires par la police.

La fête est finie pour le covid-19

Si nécessaire, François Bausch demandera plus de sévérité dans le contrôle des règles sanitaires par la police.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 30.06.2020

La fête est finie pour le covid-19

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Alors que le virus circule toujours, la police constate de plus en plus de rassemblements massifs prohibés. Bars ne respectant pas les consignes et fêtes privées vont-ils devenir les nouveaux clusters de l'épidémie? François Bausch assure que la vigilance va s'accroître.

Alors que le chiffre de cas positifs au covid-19 détectés progresse toujours au Grand-Duché, les messages de prévention changent de tonalité. Si à de très nombreuses reprises, Paulette Lenert (Santé) a martelé l'utilité des gestes barrières (port du masque, distanciation, etc), voilà maintenant le ministère de la Santé misant sur le slogan : "Stop the party". Car, au terme de trois mois de confinement, certains fêtent le retour à la normalité de façon "sanitairement excessive", pourrait-on dire. Comme cela était craint par les autorités dès le mois de mai...

Mardi matin, au micro de 100.7, le ministre de la Sécurité intérieure a repris l'avertissement à son compte. Et François Bausch (Déi Grèng) a de bonnes raisons de s'alarmer du laxisme semblant entourer le suivi des nouvelles règles en vigueur. Le week-end dernier encore, trois bars et restaurants (à Esch et dans la capitale) ont fait l'objet d'une descente de police pour non-respect des horaires de fermeture. A minuit passé, clients et patrons d'établissements avaient visiblement l'intention de prolonger la soirée au-delà de l'heure légale, et avec une proximité préoccupante pour le risque de contamination qu'elle entraîne.

Mêmes inquiétudes concernant les rendez-vous de famille, entre amis ou collègues dans le cadre privé. Alors que le gouvernement a été retoqué par le Conseil d'Etat sur la limitation du nombre d'invités "acceptables" à domicile (mesure jugée liberticide), François Bausch ne cache pas qu'il faudra remettre en discussion des amendements aux lois covid allant pourtant dans cette même voie. A charge pour les ministres impliqués de «justifier» le dispositif par une meilleure argumentation afin d'«imposer une barrière».

 

Et si le vice-Premier ministre écolo ne prend pas cette mesure de gaieté de cœur, il la motive par le risque en cours de reprise des contaminations. Citant notamment l'exemple de la station de ski autrichienne d'Ischgl où la vie nocturne a été à l'origine de la multiplication des infections au covid-19 dans la région (42% des habitants) et auprès de nombreux vacanciers allemands. 


Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Lenert en appelle à la «responsabilité de chacun»
La ministre de la Santé a présenté ce mercredi les dernières mesures applicables dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19. La nouvelle loi s'articule autour de trois axes: l'encadrement des rassemblements, les mesures de protection et le suivi.

Au-delà de la prévention, reste aussi la carte de la répression. Ainsi, la police grand-ducale effectuerait une trentaine de contrôles chaque jour, à en croire François Bausch. «Mais elle ne peut pas être partout en même temps», regrette le ministre. Ministre qui serait encore peiné de devoir demander plus de sévérité encore pour contrecarrer les débordements de quelques-uns dans le pays. D'où son invitation -douce mais sur un ton ferme- à respecter aujourd'hui les règles sanitaires pour ne pas avoir à subir, demain, un nouveau lockdown. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La hotline covid-19 sollicitée 80.000 fois
Durant les 104 jours où elle a fonctionné, la ligne de consultation sur le coronavirus a reçu une moyenne de 770 appels quotidiens. L'important consiste à présent à bien gérer les séquelles potentielles de la crise sur la santé mentale des citoyens.
Lokales, CGDIS, Hotline Mitarbeiter, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les abattoirs luxembourgeois sous bonne garde
Alors qu'en France, aux Etats-Unis et en Allemagne, des clusters de covid-19 ont été repérés dans des abattoirs, le ministre de l'Agriculture se veut rassurant sur les installations luxembourgeoises. Le virus n'a pas encore atteint les bouchers d'Ettelbruck et Wecker.
Du vin dans votre gel hydroalcoolique?
Après les distillateurs qui ont placé leurs installations au service de la lutte contre la propagation du covid-19, les viticulteurs pourraient être tentés de réorienter leur production pour faire face à la crise qui frappe leur secteur.
Une prime pour le personnel soignant «pas prioritaire»
Quels bénéficiaires? Quel financement? Les députés n'ont pas fermé la porte à l'idée de récompenser le personnel médical mais ils veulent avant tout mettre sur pied un «hearing» du secteur avant de prendre une décision.
Aortenaneurysma OP lokale Betäubung, Foto Lex Kleren
Onze cas de contaminations au lycée
Depuis la reprise du secondaire, neuf élèves et deux enseignants ont été testés positifs au covid-19. Un lycée de la capitale a même vu trois élèves d'une même classe détectés infectés au même moment. La ministre de la Santé a évoqué, lundi, les dispositifs activés pour éviter toute contamination supplémentaire.
Middle school pupils attend a lesson in their classroom, on June 22, 2020 in Boulogne-Billancourt, outside Paris, as primary and middle schools reopen in France. - After six weeks of unsteady school sessions and more than three months of class at home to fight against the spread of the new coronavirus Covid-19, French pupils and middle school students return to class on June 22, thanks to a lighter health protocol. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
L'ordonnance de Luc Frieden en cas de reconfinement
En cas de nouvelle vague d'infections, le président de la Chambre de commerce du Luxembourg plaide pour que le gouvernement assure autant la protection de la santé que de l'économie. Selon lui, le premier lockdown a trop été axé sur l'aspect sanitaire.
Wi.Corona. Mesures de soutien pour lrs entreprises.Luc Frieden.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort