Changer d'édition

La faune et la flore au cœur des nouvelles pétitions
Luxembourg 4 min. 18.07.2019

La faune et la flore au cœur des nouvelles pétitions

«Lorsque un ballon est lâché, il va éclater ou se dégonfler et devra retomber, que ce soit sur terre, dans les cours d'eau ou en mer. De nombreux animaux terrestres et marins les avalent et en meurent».

La faune et la flore au cœur des nouvelles pétitions

«Lorsque un ballon est lâché, il va éclater ou se dégonfler et devra retomber, que ce soit sur terre, dans les cours d'eau ou en mer. De nombreux animaux terrestres et marins les avalent et en meurent».
Photo: Shutterstock
Luxembourg 4 min. 18.07.2019

La faune et la flore au cœur des nouvelles pétitions

Quatorze nouvelles pétitions ont reçu un avis favorable de la part de la Chambre des députés. L'une d'elles demande «l'interdiction de fumer dans la rue et le renforcement de la lutte contre le jet de mégots de cigarettes sur la voie publique».

Amélie Pérardot - De nouvelles pétitions ont reçu un avis positif pour publication par la Commission des pétitions qui s'est tenue ce mercredi, juste avant la trêve estivale. La Conférence des Présidents de la Chambre des Députés donnera son aval sur leur recevabilité dans quelques jours avant leur entrée en vigueur officiellement. 

Décrocher le quota des 4.500 signatures est parfois difficile. En mai dernier, une pétition portant sur l'interdiction de fumer dans tous les lieux publics avait été validée par la Chambre, mais n'avait finalement recueilli que 204 signatures...

Deux mois plus tard, une pétition un peu similaire a à nouveau été validée par la Commission: celle de mettre en place «des zones fumeurs publiques et d'interdire de fumer dans la rue et de jeter ses mégots sur la voie publique.»

Réduire ses déchets

L'auteur de la pétition n°1330 souhaite lutter contre les mégots dans la rue. En plus d'augmenter «la charge de travail des personnes chargées de la propreté des voies publiques», ces morceaux de cigarettes sont polluants, selon le pétitionnaire.

Un mégot peut contaminer jusqu'à 500 litres d'eau potable.
Un mégot peut contaminer jusqu'à 500 litres d'eau potable.
Photo: Shutterstock

Ils sont «essentiellement composés de plastique et donc de produits chimiques», appuie-t-il. Un mégot peut effectivement contaminer jusqu'à 500 litres d'eau potable. Mettre en place des zones fumeurs publiques permettraient donc de «réduire ces déchets et de préserver l'environnement». Une volonté partagée par le gouvernement qui a mis en place en mai dernier, sa stratégie «zéro déchet».

Cette nouvelle pétition permettrait également de «sensibiliser les fumeurs, réduire et recycler ces déchets mais aussi de lutter contre le tabagisme». Le jet de mégot sauvage serait alors interdit et pourrait être sanctionné.

Interdire les lâchers de ballons à l'hélium

Les mégots de cigarette ne sont pas les seuls à polluer l'environnement. Justine Millet souhaite, avec sa pétition n°1336, préserver la nature d'autres objets polluants, comme les ballons à l'hélium par exemple.

«Lorsque un ballon est lâché, il va éclater ou se dégonfler et devra retomber, que ce soit sur terre, dans les cours d'eau ou en mer. De nombreux animaux terrestres et marins les avalent et en meurent» explique-t-elle. 

En plus de nuire à l'écologie terrestre et marine, ces ballons finissent par se retrouver dans nos assiettes. «Les restes de ballons mettent des années à se dégrader en fragments de plastiques de plus en plus petits qui seront ingérés par les poissons, pour finir dans nos assiettes, sous forme de micro-plastiques, ce qui aura un effet sur notre propre santé».

Réduction du taux de TVA pour les soins vétérinaires 

Si le milieu marin est la priorité principale pour Justine Millet, Manuela Foschi-Hennes s'intéresse, elle, à nos boules de poils domestiques. Sa pétition demande la réduction de 8% du taux de TVA pour les soins vétérinaires comme les consultations ou les traitements. Actuellement, ce taux est de 17%.

 Le coût des soins vétérinaires est dans le viseur de cette nouvelle pétition.
Le coût des soins vétérinaires est dans le viseur de cette nouvelle pétition.
Photo: Guy Jallay

L'un des buts de cette pétition est de «promouvoir un comportement responsable chez tous les propriétaires d'animaux, car les coûts des soins et médicaments peuvent être parfaitement inabordables pour un grand nombre de gens», affirme la pétitionnaire.

Les pétitions ont du succès

Onze autres pétitions ont jusqu'au 30 août 2019 pour recueillir les signatures nécessaires. Elles concernent les limitations de vitesse à 110km/h, la fermeture des guichets CFL dans les grandes communes ou encore la gratuité des transports pour les personnes à mobilité réduite, qui avait fait grand bruit la semaine passée au Luxembourg.

Le 11 juillet dernier, la Commission a fait l'état des lieux de la session parlementaire 2018-2019 où 189 demandes de pétitions ont déjà été validées. L'année dernière, 260 pétitions avaient été enregistrées. Et si on pousse le compteur, ce ne sont pas moins de 900 demandes qui ont été adressées à la Chambre des députés depuis 2014. Le succès des pétitions publiques est toujours au rendez-vous.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un résident sur cinq fume activement
Ce vendredi marque la journée mondiale sans tabac. Au Luxembourg, ce sont environ 1.000 personnes par an qui meurent des suites des maladies liées à la cigarette, dont 80 victimes de tabagisme passif.
Interdiction de fumer et eau gratuite dans les cafés
Sept nouvelles pétitions ont été ouvertes à la signature, a indiqué la Chambre ce vendredi. Parmi elles un référendum sur le changement d'heure et la prise en compte des heures supplémentaires dans le calcul de la retraite.
Pétition 1069: vers la fin de la cigarette en terrasse?
3.448, c'est le nombre de signataires de la pétition visant à interdire la cigarette aux terrasses des restaurants. Si la barre des 4.500 signatures est franchie, un débat public au sein de la Commission des Pétitions et de la commission sectorielle concernée sera organisé en présence de 6 pétitionnaires et du ministre compétent.
Rauchverbot Terrassen und Spielplätze, Foto Lex Kleren