Changer d'édition

La faillite de Thomas Cook pénalise peu le Luxembourg
Luxembourg 4 min. 23.09.2019 Cet article est archivé

La faillite de Thomas Cook pénalise peu le Luxembourg

L'agence Jet Tours, unique agence de voyages appartenant à Thomas Cook, n'était pas ouverte ce lundi.

La faillite de Thomas Cook pénalise peu le Luxembourg

L'agence Jet Tours, unique agence de voyages appartenant à Thomas Cook, n'était pas ouverte ce lundi.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 23.09.2019 Cet article est archivé

La faillite de Thomas Cook pénalise peu le Luxembourg

Le voyagiste britannique, qui a fait faillite lundi, a contraint les autorités à lancer immédiatement un rapatriement sans précédent de ses quelque 600.000 clients en vacances dans le monde. Très peu de vacanciers du Grand-Duché seraient concernés par l'opération.

(DH) - Le ministère des Affaires étrangères n'est pas encore en mesure d'indiquer combien de touristes luxembourgeois, clients de Thomas Cook sont concernés par un futur rapatriement. Par ailleurs, l'agence Jet Tours, basée en Ville, et unique agence de voyages liée au plus vieux tour operator ne répondait pas ce lundi. 

«Il y a quelques Luxembourgeois, mais ils ne sont pas si nombreux», déclare, quant à lui, Fernand Heinisch, président de l'Union Luxembourgeoise des Agences de Voyages (ULAV), «l'impact est limité, car Thomas Cook n'est pas majoritaire au Luxembourg chez les voyageurs.» 

LuxairTours et  We love to travel rassurants

Fernand Heinisch ne peut avancer le nombre de dossiers concernés, car «Thomas Cook, c'est une nébuleuse avec beaucoup de produits différents, c'est Neckermann en Allemagne, mais aussi des réservations par Internet, ...» Et si «les retours sont en principe garantis, mais pas en ce qui concerne la date exacte», par contre les agences de voyages luxembourgeoises «cherchent des solutions pour les départs programmés ces prochains jours.»     

Par ailleurs, LuxairTours se veut rassurant. «Les clients qui auraient acheté un voyage LuxairTours via une agence Thomas Cook partiront comme prévu, dans les mêmes conditions et au même tarif que prévu.» Et l'agent de voyages de se montrer proactif. «Nous allons nous mettre en relation avec chacun de ces clients pour voir où en était l’état d’avancement de leur dossier avec Thomas Cook. Et s’il reste des frais à régler, nous encaisserons.»

Les 19 agences de voyages We love to travel, du groupe Sales-Lentz, ont aussi  tenu à rassurer leurs clients. Pour la trentaine d’entre eux qui sont sur leur lieu de villégiature, ils seront tous contactés. La suite de leurs vacances est assurée, tout comme leur retour à Luxembourg, ou dans la Grande Région. Pour tous renseignements, ils peuvent contacter We love to travel via la hotline disponible 24/24h et dont le numéro se trouve dans les documents de voyage.

Pour les clients qui ne sont pas encore partis, le voyagiste leur proposera soit de leur rembourser les paiements déjà effectués, soit de faire une nouvelle réservation pour la même destination.

La Grèce assure le rapatriement

Depuis le Findel, aucun «départ Thomas Cook» n’est recensé. Cependant, les touristes luxembourgeois qui pourraient être impactés par la faillite précipitée du voyagiste seraient partis des aéroports de Belgique, de France ou d’Allemagne.

Lieu de villégiature apprécié des Luxembourgeois, selon les données fournies en août par les professionnels du tourisme, la Grèce s'apprête à rapatrier 50.000 voyageurs. Un centre opérationnel a été mis en place pour gérer toutes les questions de rapatriement et quinze premiers avions sont arrivés sur les îles de Zakynthos, Corfou et Kos. Quelque 22.000 clients de Thomas Cook sont également coincés sur l'île de Crète.

140.000 Allemands en attente

Pour ce qui est des touristes allemands, la filiale allemande du voyagiste a annoncé que 140.000 de ses clients se trouvaient actuellement en vacances. Le gouvernement allemand n'a pour l'heure dévoilé aucun dispositif pour rapatrier ses ressortissants.

Berlin doit aussi répondre à la demande de prêt d'urgence formulée lundi par la compagnie aérienne Condor, filiale de Thomas Cook basée à Francfort, qui compte maintenir ses vols mais craint de manquer de trésorerie.


Les autorités vont devoir organiser un rapatriement massif de quelque 600.000 touristes dans le monde dont 150.000 pour la Grande-Bretagne
Thomas Cook en faillite, 600.000 clients à rapatrier
Le voyagiste britannique a annoncé lundi qu'il devait mettre la clé sous la porte après avoir échoué à trouver des fonds nécessaires pour sa survie et va être placé en liquidation.

D'autre part, la filiale française a indiqué que 9.842 de ses clients étaient concernés. Elle a mis en place un numéro d'urgence (+352 1 45 05 40 81) pour les voyageurs actuellement à l'étranger, tout en expliquant que la situation du groupe n'entraînait pas «l'insolvabilité immédiate» de ThomasCook France. 

En Belgique, environ 10.000 personnes seront à rapatrier. Le Fonds de garantie voyages, qui intervient dans le royaume en cas d’annulation ou d’interruption du voyage à la suite de l’insolvabilité d’un organisateur de voyages, dispose de suffisamment de moyens pour garantir le remboursement des voyageurs si le voyagiste Thomas Cook était également déclaré en faillite en Belgique.

Une directive UE protège les touristes 

Le destin du voyagiste s'est joué en quelques jours: des créanciers lui ont demandé la semaine dernière de trouver 227 millions d'euros de financements supplémentaires pour qu'un plan de sauvetage soit validé. Cela même alors qu'un plan de plus d'un milliard d'euros et mené par le chinois Fosun, premier actionnaire, avait précédemment été accepté.

La faillite de Thomas Cook a de quoi rendre anxieux les clients du voyagiste britannique, mais un grand nombre d'entre eux devraient être protégés et remboursés grâce à une directive européenne. Celle-ci prévoit que tous les voyages organisés achetés dans l'Union européenne sont protégés.


Sur le même sujet

Des voyageurs couverts par le droit européen
Dans la tourmente Thomas Cook, le Centre Européen des Consommateurs Luxembourg rappelle que les touristes ayant réservé leur voyage pourront bénéficier de garanties de rapatriement s’ils sont déjà sur place ou d’un remboursement s’ils ne sont pas encore partis.
Les touristes qui ont réservé leur voyage pourront bénéficier de garanties de rapatriement s’ils sont déjà sur place ou d’un remboursement s’ils ne sont pas encore partis
Thomas Cook, en difficulté financière, s'effondre à la Bourse
Le voyagiste Thomas Cook s'est effondré mardi à la Bourse de Londres, perdant les trois quarts de sa valeur en une séance, après avoir suscité des doutes sur sa survie en annonçant être entré en discussion avec ses banques face à la détérioration accélérée de son activité.