Changer d'édition

La discrète fin de l'Université du Sacré-Cœur
Luxembourg 02.07.2022
Enseignement supérieur

La discrète fin de l'Université du Sacré-Cœur

L'Université du Sacré-Coeur du Luxembourg ferme son campus ce 1ᵉʳ juillet.
Enseignement supérieur

La discrète fin de l'Université du Sacré-Cœur

L'Université du Sacré-Coeur du Luxembourg ferme son campus ce 1ᵉʳ juillet.
Photo: Gerry Huberty/Archives
Luxembourg 02.07.2022
Enseignement supérieur

La discrète fin de l'Université du Sacré-Cœur

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Le campus luxembourgeois de l'Université du Sacré-Coeur a fermé ce vendredi 1er juillet. Les cours sont désormais dispensés uniquement en ligne. Le ministère de l'Enseignement supérieur n'a pas été averti officiellement de cette décision.

A priori, ils sont 27. C'est en tout cas le chiffre dont dispose le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 27 étudiants de l'Université du Sacré-Coeur, qui ne peuvent plus profiter de leur campus luxembourgeois depuis ce 1er juillet. La décision a été prise au cours du printemps par la direction américaine de cet établissement privé.


L’absence de contacts sociaux participe à la dégradation du moral des étudiants.
La précarité étudiante, aussi une réalité au Luxembourg
Face à l'inflation galopante, les difficultés financières des étudiants les plus précarisés risquent de s'accentuer encore davantage. Une réalité occultée que l'UNEL dénonce depuis des années.

Il semblerait que l'accent soit désormais mis, exclusivement, sur l'enseignement à distance. Mais difficile d'en savoir davantage : pas d'information en ce sens sur la page d'accueil du site internet de l'université ; pas de communication sur sa page Facebook ; personne au bout du fil ce vendredi 1ᵉʳ juillet.

«Une décision unilatérale»

Claude Meisch (DP), n'a, lui non plus, pas d'indication. «Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche n’a pas été informé officiellement de la fermeture abrupte du campus par la Sacred Heart University en amont, mais seulement de manière incidente par différents courriels d’employés et d’étudiants du site luxembourgeois », explique le ministre en réponse à une question parlementaire de la députée Octavie Modert (CSV), qui s'inquiète du sort des étudiants, notamment les étrangers ayant besoin d'un visa pour poursuivre leur cursus.

Claude Meisch rappelle que «la décision de fermeture du campus luxembourgeois de la Sacred Heart University est une décision unilatérale prise par un opérateur privé étranger délivrant un diplôme états-unien». Néanmoins, il précise que des échanges ont eu lieu et ont toujours lieu avec l'Université du Sacré-Coeur, afin que le ministère puisse tirer cette affaire au clair.

Des étudiants «repris»

Il semblerait que des étudiants ont été «repris» par la Luxembourg School of Business, mais «il doit être précisé qu’une telle "reprise" reste une décision autonome entre deux personnes (morales) privées, et échappe de ce fait à l’intervention directe des pouvoirs publics», précise le ministre.

Concernant les visas des étudiants étrangers, la Direction de l'Immigration a été sollicitée et «prendra en compte la situation individuelle de chaque étudiant concerné, afin d’assurer la continuité du parcours académique», conclut Claude Meisch.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des élèves vont devoir repasser leurs examens
Le ministre de l’Education nationale, Claude Meisch, vient d’écrire une lettre d'excuses aux écoliers devant repasser leurs examens suite à une tricherie, dont nous vous livrons l'intégralité.
Pressebriefing nach dem Regierungsrat - Unterrichtsminister Claude Meisch (DP) - Foto: Serge Waldbillig