Changer d'édition

La digitalisation, cheval de bataille d'Yves Wengler
Luxembourg 3 min. 16.08.2021
Politique

La digitalisation, cheval de bataille d'Yves Wengler

Le président du Sigi voit également dans ce plan une solution pour développer des systèmes d'alertes performants, notamment en cas d'inondations.
Politique

La digitalisation, cheval de bataille d'Yves Wengler

Le président du Sigi voit également dans ce plan une solution pour développer des systèmes d'alertes performants, notamment en cas d'inondations.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 16.08.2021
Politique

La digitalisation, cheval de bataille d'Yves Wengler

Le président du Syndicat intercommunal de gestion informatique déplore un manque de «mesures numériques concrètes» à l'échelle de 102 localités. Il plaide pour un plan spécifique qui valoriserait l'expertise locale tout en préservant les données personnelles.

(m.d. avec Marc Schlammes) Malgré l'exposition récente des données personnelles de quelque 24.000 signataires sur le site de la Chambre, Yves Wengler n'en démord pas: l'avenir du Luxembourg devra être numérique ou ne sera pas. Le président du Syndicat Intercommunal de gestion informatique (Sigi) plaide pour l'instauration d'un pacte de digitalisation «comme pour le logement ou le climat», explique-t-il au Luxemburger Wort.


Les données de quelque 24.000 signataires exposées
Les nom, prénoms et lieu de résidence de plusieurs dizaines de milliers de personnes ayant soutenu une pétition sur le site de la Chambre des députés ont été rendus visibles pendant plusieurs semaines, indique jeudi l'institution. Un signalement à la CNPD a été effectué.

D'après l'élu CSV, les communes devraient bénéficier en effet d'un «soutien financier, matériel et personnel» pour amorcer leur conversion numérique. «L'accompagnement et la formation sont importants pour que chacun ait une vue d'ensemble», précise-t-il. 

Selon lui, le gouvernement manque de «mesures numériques concrètes» et doit aborder la numérisation de manière «homogène». «Le Luxembourg pourrait alors être un leader de la numérisation», assure le président du Sigi. Le Grand-Duché pourrait par exemple investir une partie des 93 millions d'euros alloués par la Commission européenne dans le digital. 

Yves Wengler voit ainsi dans ce possible pacte numérique plusieurs avantages. Alors qu'à l'heure actuelle résidents et frontaliers doivent soumettre des documents imprimés en plusieurs exemplaires, la démarche permettrait de réduire le recours au papier et donc de «sauver des arbres». Et non seulement le dispositif préserverait l'environnement, mais il valoriserait également l'emploi local.


Visite du Vitarium (Luxlait), Foto Lex Kleren
«Aucune exploitation malveillante» des données Ketterthill
Trois semaines après la découverte de la présence en ligne de données médicales personnelles de millions de patients, dont potentiellement ceux du laboratoire d'analyse luxembourgeois, le groupe Cerba Healthcare assure que les informations n'ont pas été utilisées à mauvais escient.

D'après le président du Sigi, les autorités se rabattent en effet «sur des prestataires étrangers», au lieu de faire appel à son syndicat, pourtant compétent dans ce domaine. Les solutions du marché étranger sont d'après lui «coûteuses» et «à la merci d'entreprises principalement américaines» ce qui l'inquiète en termes de protection des données. Un pacte numérisation permettrait selon lui de relocaliser cette digitalisation et donc d'éviter que des données sensibles se retrouvent plus facilement à la merci de hackers

Une numérisation «made in Luxembourg» améliorerait le système d'alerte en cas de danger, souligne Yves Wengler en référence aux défaillances du système GouvAlert lors des inondations du mois dernier. «Le défi est d'atteindre l'ensemble de la population et une application ne peut pas être la seule solution», assure le bourgmestre d'Echternach. Pour une réponse «efficace et rapide», l'élu CSV appelle notamment l'Etat à homogénéiser le recours au service «sms2citizen», créé par le Sigi, qui envoie des messages à tous les GSM répertoriés. 


La digitalisation s'accélère dans les cabinets médicaux
D'ici au mois de juillet, 30% des médecins devraient pouvoir transférer les informations de paiement des consultations à la CNS, indique jeudi le ministère de la Sécurité sociale. Et ce, avant l'arrivée d'une application dédiée au cours de l'été.

A ses yeux, le plan de numérisation doit justement servir à développer des solutions pour «fournir des informations adéquates et en temps voulu» aux résidents. Une façon d'anticiper et de réduire l'impact des catastrophes naturelles à venir, l'Etat et les assureurs ayant déjà prévu respectivement 50 millions et 120 millions d'euros pour dédommager les sinistrés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que l'ABBL alertait lundi sur l'hameçonnage, extorquer des données sensibles aux résidents par téléphone, mail ou SMS est de plus en plus courant au Luxembourg, selon les chiffres du Circl.
Les nom, prénoms et lieu de résidence de plusieurs dizaines de milliers de personnes ayant soutenu une pétition sur le site de la Chambre des députés ont été rendus visibles pendant plusieurs semaines, indique jeudi l'institution. Un signalement à la CNPD a été effectué.
Trois semaines après la découverte de la présence en ligne de données médicales personnelles de millions de patients, dont potentiellement ceux du laboratoire d'analyse luxembourgeois, le groupe Cerba Healthcare assure que les informations n'ont pas été utilisées à mauvais escient.
Visite du Vitarium (Luxlait), Foto Lex Kleren
Inondations au Luxembourg
Initiée fin 2018 afin d'alerter la population en cas de situation d’urgence impactant la sécurité publique, l'application semble ne pas pleinement remplir sa mission puisque si un message a bel et bien été envoyé, il l'a été vers 23h mercredi et à un nombre restreint de personnes.
Lok , App GouvAlert , Infoapp für Notsituationen, Regierung Luxemburg, CGDIS , 112 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'application MyGuichet, lancée ce lundi, permet à chacun de réaliser plusieurs opérations courantes depuis son téléphone portable. D'ici la fin de l'année, ce sera une dizaine d'options qui devraient être accessibles.
Présente vendredi au Luxembourg dans le cadre de la présentation du plan de relance européen, Ursula von der Leyen a confirmé que le Grand-Duché avait reçu «le feu vert» de la Commission pour bénéficier de fonds européens. Une somme destinée notamment à l'électromobilité et la cybersécurité.
IPO , APO , Besuch EU Kommissionspräsidentin Ursula von der Leyen in Luxemburg , bei SES , Betzdorf , Xavier Bettel , Pierre Gramegna , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
D'ici au mois de juillet, 30% des médecins devraient pouvoir transférer les informations de paiement des consultations à la CNS, indique jeudi le ministère de la Sécurité sociale. Et ce, avant l'arrivée d'une application dédiée au cours de l'été.