Changer d'édition

La dette publique pourrait atteindre 17 milliards
Luxembourg 4 min. 29.04.2020

La dette publique pourrait atteindre 17 milliards

Pierre Gramegna a détaillé ce mercredi son Programme de stabilité et de croissance.

La dette publique pourrait atteindre 17 milliards

Pierre Gramegna a détaillé ce mercredi son Programme de stabilité et de croissance.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 29.04.2020

La dette publique pourrait atteindre 17 milliards

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Plus de 10,4 milliards d'euros ont été investis par l'Etat pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie de covid-19. Un engagement qui aura des conséquences sur les finances de l'Etat avance Pierre Gramegna (DP).

«Le Luxembourg, tout comme le reste du monde, fait face à la plus grande crise économique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale mais le pays dispose des moyens budgétaires pour y faire face», a lancé ce mercredi Pierre Gramegna (DP). Mais ce dernier a tout de suite précisé que «l'effort requis pour rétablir la confiance aura un effet sur l'équilibre budgétaire et sur la dette publique sur les années à venir».  

Le ministre des Finances a détaillé son Programme de stabilité et de croissance 2020 (PSC) devant les membres des Commission des finances et du budget, Commission de l'économie, de la protection des consommateurs et de l'espace et de la Commission du travail, de l'emploi et de la sécurité sociale. 


Premier Xavier Bettel: Die erste Etappe raus dem Stillstand beginnt am 20. April.
Le coronavirus créera un déficit de «plusieurs milliards»
Mercredi prochain le gouvernement disposera du recul nécessaire pour annoncer de nouvelles mesures de déconfinement le 11 mai. Mais on «ne changera pas le calendrier scolaire», assure le Premier ministre qui a aussi parlé des effets de la crise sur le budget de l'Etat.

Sans surprise, ce PSC 2020 se conforme aux lignes directrices de la Commission européenne. Les mesures rigoureuses, qui ont dû être introduites afin de limiter la propagation du virus, auront des répercussions importantes sur l'activité économique. Les projections macroéconomiques, établies par le STATEC pour les besoins du PSC, tablent pour 2020 sur une baisse du PIB en volume de la zone euro de l'ordre de -5,1% ainsi qu'une chute de la croissance à -6% pour le Grand-Duché.

Un paquet économique de plus de 10 milliards 

En supposant une levée progressive des mesures de confinement et une reprise continue des activités économiques à partir du second semestre 2020, la croissance du Luxembourg pourrait rebondir à +7% en 2021. Des projections qu'il faut toutefois prendre avec la plus grande prudence vu les nombreuses inconnues qui entourent encore le développement de cette pandémie de covid-19.

Depuis l'entrée en vigueur de l'état de crise le 18 mars, le gouvernement a mis en œuvre une panoplie de mesures visant à lutter contre la pandémie et ses répercussions économiques. Le volume global des mesures décidées est ainsi passé de 8,8 milliards d'euros à un total de 10,4 milliards d'euros, soit 17,5% du PIB.


Lex Delles, le ministre des Classes moyennes, ministre du Tourisme
Des aides inédites au secours des PME
Dans le Plan de stabilisation, présenté mercredi soir, un accent tout particulier a été mis sur les plus petites sociétés et les indépendants. Elles aussi auront leur part des 8,8 milliards d'euros de soutiens annoncés.

C'est ainsi que 194 millions d'euros ont été attribués au Haut-Commissariat à la protection nationale via l'acquisition du matériel médical et la mise en place de centres de traitement. 226 millions d'euros ont été prévus pour le congé spécial pour raisons familiales. A ce jour, plus de 26.000 salariés auprès de plus de 5.700 employeurs en ont bénéficié, ce qui représente un coût de plus de 124 millions d'euros. Ces différentes mesures avaient pour objectif de maintenir l'emploi et le pouvoir d'achat des salariés mais aussi de soutenir les entreprises et les indépendants en renforçant leur situation de liquidité. 

Des finances publiques impactées par la crise

Les perspectives d'avenir peu réjouissantes et la prise en compte des coûts des différentes mesures décidées par le gouvernement vont donc peser lourdement sur les finances publiques. 

Mais le gouvernement a tenu à maintenir les investissements publics à des niveaux élevés. Ces derniers passeront de 2,7 milliards d'euros en 2019 à 2,8 milliards d’euros en 2020 et 3 milliards d'euros en 2021, soit à un niveau respectivement de 4,8% et 4,7% du PIB. 


Comment sauver l'économie du pays... en trois points
Les ministres des Finances, de l'Economie et des Classes moyennes ont présenté, mercredi soir, leur plan pour aider les entreprises du pays à passer la crise. Soit 8,8 milliards d'euros répartis entre dépenses d'urgence, report de paiement et aides au crédit.

Au total, l'administration centrale devrait afficher en 2020 un déficit de -4,9 milliards, soit 8,3% du PIB. Pour 2021, le déficit passerait à -2,1 milliards. Comme les recettes fiscales risquent de subir de plein fouet les conséquences de la détérioration du contexte macroéconomique, l'administration locale atteindra un déficit de -0,6% du PIB en 2020, équivalant à -372 millions. Pour 2021, le déficit atteindrait -0,2% du PIB, soit -150 millions d'euros.

Cette crise se traduira ainsi pour l'Etat par un déficit inégalé dans l'histoire du pays, estimé pour 2020 à -8,5% du PIB, soit -5 milliards d'euros, et pour 2021 à -3%, soit -1,97 milliard d'euros. En conséquence, la dette publique pourrait atteindre 17 milliards d'euros, soit 28,7% du PIB en 2020 et monter à 29,6% en 2021. 

Selon le gouvernement, les conditions sont désormais réunies pour invoquer la clause pour circonstances exceptionnelles. Le PSC du Luxembourg pour 2020 sera transmis à la Commission européenne et au Conseil de l'Union européenne ensemble avec le Programme national de réforme avant le délai de ce jeudi 30 avril.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une crise économique avec un air de déjà-vu
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay
L'épidémie met la CNS sous pression
Avec la crise sanitaire, la Caisse nationale de santé est confrontée à un surplus d'activité. En temps normal, elle procède à 8.000 paiements par mois, aujourd'hui il faut en réaliser près de 80.000.
Lokales,CNS,Assurances Sociales,Krankekees. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Un demi-milliard d'euros pour le chômage partiel
Entre 6.000 et 7.000 entreprises ont déjà formulé une demande de chômage partiel a annoncé, ce mercredi, le ministre du Travail, Dan Kersch. L'Etat déboursera au moins un demi-milliard d'euros, voire plus si la crise se prolonge.
Sommerinterview Dan Kersch, Minister Sort, Arbeit, Sozial und Solidarwirtschaft, Belval, Esch Alzette, , Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort