Changer d'édition

"La démocratie n'est pas acquise": pourquoi il faut voter aux Européennes
Chacun a présenté ses motivations dans une ambiance conviviale. Des projets vont rapidement être mis en place.

"La démocratie n'est pas acquise": pourquoi il faut voter aux Européennes

Photo: Caroline Martin
Chacun a présenté ses motivations dans une ambiance conviviale. Des projets vont rapidement être mis en place.
Luxembourg 10 2 min. 10.01.2019

"La démocratie n'est pas acquise": pourquoi il faut voter aux Européennes

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Des bénévoles ont décidé de s'engager dans la campagne "Cette fois je vote" pour sensibiliser un maximum de personnes autour d'eux à l'importance de voter aux Européennes de mai 2019. Première rencontre mercredi soir à l'Urban café.

Entre le 23 et le 26 mai vont se dérouler dans 28 pays membres les élections européennes. Afin de mobiliser les citoyens à se rendre aux urnes, une campagne intitulée "Cette fois je vote" ("This time, I'm voting") a été lancée par l'Union Européenne. Elle fait notamment appel à de bonnes volontés pour passer le message et compte ainsi sur un effet "boule de neige". 

A Luxembourg, le rendez-vous était donné mercredi à 18h30 au café Urban, rue de la Boucherie, face à la Maison de l'Europe.

Neuf personnes se sont présentées afin de proposer leur aide bénévolement. Parmi ces gens, trois travaillent pour une institution européenne, et quatre sont roumains ou d'origine roumaine. Ils sont là parce que l'Europe est importante à leurs yeux et qu'ils veulent inciter les gens à s'exprimer lors des élections européennes. 

La démocratie n'est jamais acquise

Un tour de table. Chacun évoque en quelques mots ses motivations, liées à son histoire. Ils sont portugais, français, italiens, roumains ou luxembourgeois d'origine roumaine… et vivent au Luxembourg depuis un an ou depuis 30 ans, grâce à l'Europe. Ils ont pu donner naissance à leurs enfants dans un pays, les élever au Luxembourg, grâce à l'Europe. Ils ont pu trouver un travail au Luxembourg, toujours grâce à l'Europe. Ou y trouver refuge, comme pour Constantin, qui avait fui le régime du dictateur Ceaucescu en Roumanie. Il veut expliquer autour de lui, pourquoi tout cela est si important. 

Au fil des présentations, le mot démocratie n'a pas la même résonance pour tous. "C'est une erreur de croire qu'elle est acquise", insiste Viorica. Tous parlent de la montée du nationalisme en Europe, des conséquences difficiles à mesurer du Brexit, du désintérêt de leurs compatriotes face à l'Europe. 

Leurs idées, pour parler des élections européennes, toucheront le cadre amical et professionnel. Le principe est de déclencher un effet boule de neige par le biais d'une prise de conscience citoyenne. Certains proposent d'inviter leurs amis et de leur fournir des explications sur l'importance de voter aux Européennes, d'autres d'organiser un événement sportif, de sensibiliser les parents d'élèves, de tenir un stand "This time I'm voting" lors d'une manifestation dans leur commune, d'organiser une exposition en lien avec l'Europe, de partager des informations sur les réseaux sociaux, de parler à ses collègues, aux élèves de l'école de ses enfants, aux amis d'un club sportif, etc. 

Chacun va aussi tourner une petite vidéo où il présentera ses motivations. Ces démarches sont effectuées dans les autres pays membres. 

Les idées ne manquent pas. Il reste à les mettre en oeuvre. Le prochain rendez-vous a été fixé au mercredi 23 janvier à 18h30 à la Maison de l'Europe, 7, rue du Marché-aux-Herbes à Luxembourg. Informations et inscriptions sur le site de la campagne This time I'm voting.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet