Changer d'édition

La cuvée 2020 possédera un goût de QR Code
Luxembourg 3 min. 27.01.2020 Cet article est archivé

La cuvée 2020 possédera un goût de QR Code

Les 55 caves, coopératives et maisons de négoce sont invitées à plus de transparence.

La cuvée 2020 possédera un goût de QR Code

Les 55 caves, coopératives et maisons de négoce sont invitées à plus de transparence.
Photo : Luxemburger Wort
Luxembourg 3 min. 27.01.2020 Cet article est archivé

La cuvée 2020 possédera un goût de QR Code

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les vins luxembourgeois sont invités à plus de transparence sur leur composition. Des informations qu'il sera désormais possible de consulter en flashant l'étiquetage recommandé sur chaque bouteille.

Depuis quelques années, la vente des vins luxembourgeois se stabilise autour des 63.000 hectolitres. Selon André Mehlen de l'Institut viti-vinicole, ce retour d'affection des consommateurs tient non seulement dans une production gagnant en qualité mais aussi dans une meilleure communication sur le contenu des bouteilles. «Et en 2020, nous allons encore augmenter cette transparence via l'étiquetage», assure le responsable de la section œnologie du ministère de l'Agriculture.

Ainsi, le ministre Romain Schneider (LSAP) a d'ores et déjà annoncé aux 240 vignerons du pays qu'une petite (r)évolution les attendait cette année. D'abord, chaque bouteille mise sur le marché aura recours à l’image de marque nationale de l’AOP Moselle Luxembourgeoise.

Ensuite, chaque bouteille disposera de son petit carré noir et blanc; un QR code qui devrait encore mieux informer l'acheteur d'un crémant, Riesling, Pinot ou autre cépage des flancs de Moselle. «Les études de marché sont formelles: si les consommateurs boivent moins, ils boivent mieux», souligne André Mehlen. Mieux, cela veut notamment dire que chacun veut savoir ce qu'il verse dans son verre.

Pour le spécialiste, l'introduction de plus d'informations encore sur le QR code visible au dos de la bouteille, peut donc avoir un effet positif. Du même ordre que celui enregistré depuis 2014, date de l'entrée en vigueur des critères plus stricts pour l'octroi de l'AOP (appellation d'origine protégée). «Nous avions réduit les rendements maxi à 100 hl/hectare pour ceux qui souhaitent bénéficier de l'appellation "Grand premier cru"; voire 75 hl/ha pour indiquer un "lieu-dit"». Après des vendanges 2018 record, un cru 2019 réduit par la canicule, voilà donc 2020 avec une saveur inédite.


Les récoltes sont estimées cette année de 50.000 à 60.000 hectolitres sur les coteaux de la Moselle luxembourgeoise
Des vendanges moitié moindres que la moyenne
Les récoltes estimées cette année de 50.000 à 60.000 hectolitres équivalent à la moitié du rendement habituel sur les coteaux de la Moselle luxembourgeoise. Un fait qui s'explique par les records de chaleur cet été, la sécheresse, mais aussi les gelées tardives en mai.

Sauf que, suite à une interpellation de Bruxelles, le vin -comme tous les aliments- doit pouvoir bénéficier d'une présentation plus exhaustive: avec calories, valeurs nutritionnelles, etc. Comme le ministère de la Protection des consommateurs réfléchit à l'introduction du nutri-score, la profession se voit vivement encouragée à détailler l'information sur ses crus. 

Derrière le QR Code, le consommateur disposera de «la véritable carte d'identité du produit». En grande partie il s'agira d'informations certifiées par l'Institut viti-vinicole (Ph, acidité, taux d'alcool, etc) «mais le vigneron pourra aussi introduire des informations permettant de mettre en avant son savoir-faire».

Circuit court et transparence

Certains auront ainsi tout intérêt à stipuler qu'ils travaillent avec peu ou sans sulfite sur leurs vignes. Que le cuivre n'entre pas dans leur méthode de culture. D'autres, les producteurs de blancs secs, pourront noter combien leur taux de sucres résiduels est faible. «On peut aussi imaginer que, comme sur les produits alimentaires, le vigneron indique la présence ou non d'allergènes», ajoute André Mehlen toujours en discussion avec les professionnels pour affiner le contenu des informations délivrées.

Dès la cuvée 2020, l'acheteur potentiel pourra donc se faire une meilleure idée de ce qui l'attend en préférant telle bouteille luxembourgeoise à telle autre. Chaque lot de bouteilles AOP disposera d'un numéro spécifique qu'il suffira d'entrer une fois sur la page web liée au QR code. «Circuit court, transparence: voilà deux critères de plus en plus appréciés et attendus alors autant aller dans ce sens», insiste le responsable de la section œnologie.


Sur le même sujet

L'AOC Moselle gagne du terrain en Lorraine
L'appellation d'origine contrôlée était jusque-là limitée à 78 hectares. Elle vient officiellement de multiplier par plus de six sa superficie en gagnant 570 nouveaux hectares. Une reconnaissance de terroir pour plus de vignobles.
Le territoire grandit mais le cahier des charges reste toujours aussi strict pour les vignerons.
Des vendanges moitié moindres que la moyenne
Les récoltes estimées cette année de 50.000 à 60.000 hectolitres équivalent à la moitié du rendement habituel sur les coteaux de la Moselle luxembourgeoise. Un fait qui s'explique par les records de chaleur cet été, la sécheresse, mais aussi les gelées tardives en mai.
Les récoltes sont estimées cette année de 50.000 à 60.000 hectolitres sur les coteaux de la Moselle luxembourgeoise
Des vignes en souffrance en raison de la météo
Dans un mois démarrent les vendanges sur les coteaux de la Moselle. Records de chaleur, sécheresse mais aussi gelées tardives ont sévèrement abîmé les raisins. La récolte s'annonce «difficile» et les quantités seront moitié moindres, avance déjà l'Institut viti-vinicole.
Certaines grappes ont complètement grillées sous les chauds rayons du soleil de cet été.
Trois bouteilles millésimées 1774 aux enchères
Endormies dans une cave depuis huit générations, il pourrait s'agir des plus vieilles bouteilles de vin en circulation! Trois bouteilles de Vin Jaune du Jura, datées de 1774, seront mises en vente ce samedi à Lons-le-Saunier dans le Jura.