Changer d'édition

La crise frappe déjà de plein fouet les lusophones
Luxembourg 3 min. 21.10.2020

La crise frappe déjà de plein fouet les lusophones

Selon le Statec, 17,5% de la population vivait en 2019 avec moins de 1.804 euros par mois. Un  taux qui devrait augmenter en 2020 en raison de la crise.

La crise frappe déjà de plein fouet les lusophones

Selon le Statec, 17,5% de la population vivait en 2019 avec moins de 1.804 euros par mois. Un taux qui devrait augmenter en 2020 en raison de la crise.
Photo: Anouk Antony/archive
Luxembourg 3 min. 21.10.2020

La crise frappe déjà de plein fouet les lusophones

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Alors que Jean Asselborn s'est rendu mardi au Portugal pour souligner «l'apport de la communauté au développement économique, social et culturel» du Luxembourg, les organisations de soutien tirent le signal d'alarme sur les conséquences concrètes de la pandémie de cette partie de la population.

Si la vague de faillites crainte ne s'est pas encore concrétisée de manière spectaculaire, le basculement d'une partie de la population résidente dans la précarité est en cours. Alors que Caritas pointait notamment du doigt la situation des moins de 30 ans, les associations de soutien de la communauté lusophone dépeignent «des tragédies humaines» en cours.


ACHTUNG: SPERRFRIST 21. JANUAR 01:01 UHR. FREI F‹R MONTAGSUASGABEN UND E-PAPER - ARCHIV - 04.07.2017, Sachsen, Dresden: ILLUSTRATION - Eine Bettlerin sitzt am Eingang der Katholischen Hofkirche und bittet um Almosen. Zur Bek‰mpfung der Ungleichheit in Deutschland fordert die Organisation Oxfam einen hˆheren Mindestlohn sowie eine st‰rkere Belastung von Vermˆgenden, Konzernen, Erbschaften und hohen Einkommen. (zu dpa ´Oxfam fordert hˆheren Mindestlohn und st‰rkere Belastung von Reichenª vom 20.01.2019) Foto: Sebastian Kahnert/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Caritas dénonce la hausse des inégalités
L'association a dressé le bilan de son opération helpline mise en place durant le confinement. Mais au-delà des chiffres, Marie-Josée Jacobs et son équipe lancent un appel au gouvernement pour qu'il redouble d'efforts pour lutter contre la pauvreté.

Interrogé par nos confrères de Contacto, José Trindade, fondateur et président du Centre d'aide sociale et associative au Luxembourg (CASA), estime «n'avoir jamais vu autant de personnes souffrir de faim et se retrouver dans des situations aussi difficiles que ces derniers mois». 

Installé au Grand-Duché depuis 1970, le septuagénaire indique suivre actuellement «91 ménages en grande difficulté», qu'il s'agisse de familles avec des enfants en bas âge, de jeunes adultes mais aussi des quinquagénaires.  Des personnes «qui ont survécu ces dernières années grâce à des emplois précaires mais qu'ils ont désormais perdus en raison de la crise et qui les pousse dans l'incapacité de subsister par eux-mêmes en raison du coût très élevé de la vie au Luxembourg», selon le président de la CASA, en référence notamment au poids du logement qui représente «plus de 50% des revenus pour de nombreuses familles». 


13.6. IPO / Min du Travail / ITV Nicolas Schmit , Loi Compte-Epargnes Temps Foto:Guy Jallay
«Que les gens puissent vivre dignement de leur travail»
En présentant, ce mardi, sa proposition de salaire minimum européen, Nicolas Schmit plaide pour une économie au service de tous. Le projet défendu par le nouveau commissaire européen à l’Emploi doit «progressivement faire converger les conditions sociales en Europe». Interview.

L'impact de la crise se mesure également au nombre de demandes pour le soutien dans les démarches administratives, en forte hausse ces dernières semaines. La tendance se porterait «beaucoup sur l'obtention des allocations de chômage ou la recherche d'un nouvel emploi pour permettre de payer les factures», à en croire les données de l'Asbl. Conséquence de cet afflux, les services étatiques ou communaux en charge de traiter ces demandes doivent s'étoffer. C'est le cas notamment au sein de Luxembourg-ville, où le nombre de personnels dédiés à la gestion des offices sociaux a connu une croissance ces dernières semaines, sans que de la Ville, contactée mercredi, ne précise la progression.

Selon les dernières données du Statec, en 2019, 17,5% des résidents se trouvaient en situation de risque de pauvreté, à savoir vivant avec moins de 2.013 euros par mois. Tendance à la hausse ces dernières années, puisque ce taux s'établissait à 13,6% en 2011. 

Et les perspectives pour les mois à venir ne seraient pas très réjouissantes, à en croire Sergio Ferreira, porte-parole de l'ASTI. «La crise a mis en évidence et aggravé les inégalités qui existaient déjà et cela devrait durer au moins jusqu'à la fin de l'année», juge le représentant de l'association de soutien aux travailleurs immigrés, interrogé par nos confrères. 


Etre noir au Luxembourg en 2020
Firmino, Lolo, Natalie, Rubio et Sandrine vivent et travaillent au Luxembourg. D'origine africaine, tous racontent la manière dont la couleur de leur peau impacte leur quotidien dans un pays où l'esprit «multikulti» n'empêche pas le racisme. Témoignages.

Seule lueur d'espoir évoquée, «l'écoute du gouvernement envers les ONG sur la réalité de cette partie de la population», le porte-parole estimant que «l'impératif social et humanitaire n'est pas du tout abandonné». Selon le projet de budget 2021, aucune aide spécifique à destination des associations de soutien n'a été annoncée.

En visite mardi au Portugal, Jean Asselborn (LSAP), ministre des Affaires étrangères, n'a pas non plus fait d'annonce spécifique. Se contentant de mettre en avant «l'importance de la communauté  d'origine portugaise au Luxembourg» et son apport «au développement économique, social et culturel» du pays. Avec son homologue Augusto Santos Silva, le ministre a toutefois rappelé «l’importance de faire preuve de solidarité en temps de crise».


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La pauvreté change de visage
Il n'aura pas fallu attendre la vague de faillites liée aux mesures sanitaires imposées au Grand-Duché pour voir progresser fortement le nombre de personnes en situation précaire. Et notamment ce que les acteurs de terrain nomment «les nouveaux pauvres».
Caritas dénonce la hausse des inégalités
L'association a dressé le bilan de son opération helpline mise en place durant le confinement. Mais au-delà des chiffres, Marie-Josée Jacobs et son équipe lancent un appel au gouvernement pour qu'il redouble d'efforts pour lutter contre la pauvreté.
ACHTUNG: SPERRFRIST 21. JANUAR 01:01 UHR. FREI F‹R MONTAGSUASGABEN UND E-PAPER - ARCHIV - 04.07.2017, Sachsen, Dresden: ILLUSTRATION - Eine Bettlerin sitzt am Eingang der Katholischen Hofkirche und bittet um Almosen. Zur Bek‰mpfung der Ungleichheit in Deutschland fordert die Organisation Oxfam einen hˆheren Mindestlohn sowie eine st‰rkere Belastung von Vermˆgenden, Konzernen, Erbschaften und hohen Einkommen. (zu dpa ´Oxfam fordert hˆheren Mindestlohn und st‰rkere Belastung von Reichenª vom 20.01.2019) Foto: Sebastian Kahnert/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Etre noir au Luxembourg en 2020
Firmino, Lolo, Natalie, Rubio et Sandrine vivent et travaillent au Luxembourg. D'origine africaine, tous racontent la manière dont la couleur de leur peau impacte leur quotidien dans un pays où l'esprit «multikulti» n'empêche pas le racisme. Témoignages.
«Que les gens puissent vivre dignement de leur travail»
En présentant, ce mardi, sa proposition de salaire minimum européen, Nicolas Schmit plaide pour une économie au service de tous. Le projet défendu par le nouveau commissaire européen à l’Emploi doit «progressivement faire converger les conditions sociales en Europe». Interview.
13.6. IPO / Min du Travail / ITV Nicolas Schmit , Loi Compte-Epargnes Temps Foto:Guy Jallay