Changer d'édition

«La crise de l'habitat menace la paix sociale»
Luxembourg 3 min. 26.02.2020

«La crise de l'habitat menace la paix sociale»

Se loger à un prix abordable est devenu un véritable défi pour les résidents luxembourgeois.

«La crise de l'habitat menace la paix sociale»

Se loger à un prix abordable est devenu un véritable défi pour les résidents luxembourgeois.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 3 min. 26.02.2020

«La crise de l'habitat menace la paix sociale»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Lutter contre la spéculation, augmenter l'offre locative ou encore proposer des aides plus sociales, la Chambre des salariés a tiré ce mercredi la sonnette d'alarme. L'institution plaide pour que les institutions publiques «s'engagent à créer plus de logements abordables».

Priorité des résidents selon le dernier Politmonitor réalisé par TNS-Ilres en octobre dernier, la question immobilière est plus que jamais d'actualité au pays. Cette dernière se caractérise notamment par une forte hausse des prix du marché depuis quelques années. 

Selon Eurostat, les ménages du pays ont consacré en moyenne 24,2% de leur budget au logement en 2018. Un constat partagé par de nombreux acteurs du secteur où chacun tente d'apporter ses solutions à cette problématique. 


Les prix de l'immobilier grimpent, la part des dépenses des ménages aussi.
Le logement pèse sur le portefeuille des ménages
Près d'un quart des dépenses des Luxembourgeois sont passées dans le logement et les factures de chauffage ou d'électricité l'année dernière, d'après les derniers chiffres d'Eurostat. La crise du logement ne devrait pas améliorer les choses.

Si le gouvernement s'est engagé à débloquer près de 137 millions dans le cadre d'un Fonds spécial du logement, tout le monde s'accorde pour dire que cette proposition ne permettra pas de résoudre ce problème. C'est le cas notamment de la Chambre des salariés (CSL) qui propose trois pistes de réflexion: la lutte contre la spéculation, améliorer l'offre de logement locatif et des aides financières plus sociales. 

«Mobiliser les leviers nécessaires»  

Pour tenter de réduire le manque de logements disponibles à des prix raisonnables, la CSL place la lutte contre la spéculation parmi ses priorités. Référence directe à la réforme fiscale sur laquelle planche le gouvernement. «La révision de l'impôt foncier et une fiscalité plus importante sur les plus-values immobilières constituent des pistes à explorer.»


Die Regierung möchte den Anteil an Sozialwohnungen am gesamten Immobilienbestand in Luxemburg erhöhen.
Des mesures pour maîtriser la pénurie de logements
Dans son rapport national, l'OCDE met en garde contre la crise du marché immobilier luxembourgeois, alors que la productivité du pays stagne.

Si l'Etat tente d'acquérir de plus en plus de terrains à bâtir pour la construction de logements sociaux, la CSL attend de lui qu'il lutte contre les terrains inoccupés et renforce la constitution d'une réserve foncière publique «substantielle». Un défi difficile à relever quand 65% de ces terrains restent entre les mains de particuliers et 19% à des sociétés privées.

La CSL prône également un élargissement du logement locatif. Augmenter l'offre de l'habitat social, plafonner les loyers ou encore réduire le montant de la garantie locative sont des pistes à suivre. Parallèlement à ces mesures, la CSL souhaite rendre les aides financières plus sociales. 


Les chantiers se multiplient dans le pays, mais les prix à l'achat et à la location poursuivent leur envolée.
Les députés calent face à la crise de l'immobilier
Confrontés jeudi aux chiffres des chercheurs du LISER, les députés peinent à trouver des alternatives pour enrayer l'envolée des prix de l'immobilier.

Le politique est aussi mis devant ses responsabilités, la CSL regrette le manque d'ambitions du gouvernement en matière de logement. Alors que le budget de ce ministère se chiffre à 236.829.683 euros pour 2020, soit 1,15% du montant global, on est bien loin des 13,21% du ministère de l'Education nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse. Alors que la situation devient de plus en préoccupante, le budget n'a augmenté que de 2,7% entre 2019 et 2020 alors que la moyenne de l'ensemble des ministères affiche une hausse de 9,2%. 

Pour la CSL, il est plus que temps que le gouvernement assume son engagement de «créer davantage de logements abordables». L'explosion des prix de l'immobilier risque de provoquer une grave crise sociale. Il est donc grand temps que les institutions publiques «mobilisent les leviers nécessaires» afin d'intervenir sur ce fléau qui menace à terme «la cohésion et la paix sociales».


Sur le même sujet

Le Fonds du Logement croule sous les demandes
L'institution publique est de plus en plus sollicitée par les ménages en quête d'une habitation à revenu modéré. Dans un contexte rendu difficile par la pression immobilière, son président Jacques Vandivinit veut mettre en avant le rôle social du promoteur public.
Fonds du Logement, Nonnewisen Esch Alzette, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La Chambre des salariés remet en cause la fiscalité
Le système d'imposition actuel accroît les inégalités. La présidente de la CSL, Nora Back en est persuadée. Aussi, à l'heure où le gouvernement réfléchit à sa réforme fiscale, la responsable plaide pour une taxation supplémentaire des entreprises ou des revenus du capital.
Lok , Chambre des Salaries, Kunstwerk an der Fassade der Arbeitnehmerkammer , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le logement et les pensions inquiètent la BCL
A son tour, l'institution bancaire a rendu ce lundi son avis sur le budget 2020 de l'Etat et pointe deux défis majeurs à relever pour le gouvernement: la progression des prix de l'immobilier et le régime général d’assurance pension.
Point Presse de Gaston Reinesh, Gouverneur de la Banque Centrale du Luxembourg , Luxembourg, le 22 Janvier 2015. Photo: Chris Karaba
La TVA logement: quel impact?
En 2015, le gouvernement a aboli le taux d'imposition réduit sur les appartements en location pour générer un revenu supplémentaire de 60 millions d'euros par an. De nombreuses organisations ont mis en garde contre les conséquences sur le marché du logement. Analyse.
La TVA logement a-t-elle alimenté l'évolution des prix? Les opinions divergent sur cette question.