Changer d'édition

La consommation de drogues passée à la loupe
Luxembourg 2 min. 07.04.2021

La consommation de drogues passée à la loupe

En 2020, 424 personnes avaient participé à la même enquête au Luxembourg.

La consommation de drogues passée à la loupe

En 2020, 424 personnes avaient participé à la même enquête au Luxembourg.
Photo: Anouk Anthony
Luxembourg 2 min. 07.04.2021

La consommation de drogues passée à la loupe

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Comme 31 autres pays européens, le Luxembourg lance ce mercredi une vaste enquête sur l'usage de substances illicites. Le but: comprendre ces pratiques pour élaborer des politiques de prévention et des plans d'action plus efficaces.

Si le «tourisme de la drogue» ne concerne pas le Luxembourg, le ministère de la Santé entend toutefois connaître plus précisément «les pratiques de consommation» des résidents. Pour ce faire, le Grand-Duché participe à une enquête européenne sur les drogues, lancée dans 31 pays européens ce mercredi. 


Lokales,Hundestaffel der Douane, Drogensuchhunde. Gepäck-Personendurchsuche nach Drogen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Pas de tourisme de la drogue vers le Grand-Duché
Le ministre Henri Kox reconnait que peu de toxicomanes de la Grande Région viennent s'approvisionner au Luxembourg. Henri Kox estime toutefois que nombre de dealers, eux, résident dans les pays voisins. En France particulièrement.

Diligentée par le point focal luxembourgeois des drogues et des toxicomanies en collaboration avec l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, ce questionnaire en ligne est ouvert aux consommateurs pendant six semaines. Anonyme et sur la base du volontariat, il doit permettre à terme d'élaborer «des plans d'action» à l'échelle européenne tant sur le «plan préventif» qu'au niveau de la lutte contre le trafic, indique le ministère dans un communiqué.

Cette enquête s'inscrit dans les engagements pris par le gouvernement dans son plan d'action drogues 2020-2024. En connaissant mieux les habitudes de consommation, le ministère de la Santé entend ainsi «prévenir l’initiation aux comportements addictifs» tout en réduisant «l'offre et la demande». Il pourrait ainsi permettre de mieux mesurer les besoins, en termes d'accessibilité aux salles de consommation par exemple. Ce questionnaire répond aussi à l'engagement du Grand-Duché dans la lutte contre le trafic à échelle européenne, qui a récemment conduit au démantèlement d'un réseau monténégrin-serbe

Reste à savoir si les consommateurs de drogues répondront présent. Lors de la dernière enquête qui s'était déroulée du 13 mars au 24 juin 2020, 424 personnes avaient complété le questionnaire. Un nombre de participation moindre compte tenu des 4.619 dossiers traités par la police grand-ducale dans sa lutte contre le trafic en 2020. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le «WhatsApp du crime» mène jusqu'au Luxembourg
Plus de 100 policiers ont été mobilisés, mardi, pour exécuter plusieurs mandats d'arrêt européens et réaliser des perquisitions. Une opération menée aussi bien à Esch-sur-Alzette, Remich qu'Ettelbruck qui s'intègre dans les enquêtes liées à l'affaire Encrochat.
Pas de tourisme de la drogue vers le Grand-Duché
Le ministre Henri Kox reconnait que peu de toxicomanes de la Grande Région viennent s'approvisionner au Luxembourg. Henri Kox estime toutefois que nombre de dealers, eux, résident dans les pays voisins. En France particulièrement.
Lokales,Hundestaffel der Douane, Drogensuchhunde. Gepäck-Personendurchsuche nach Drogen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les toxicos en manque... de lieux
Des sites de consommation encadrée de stupéfiants en trop petit nombre, un manque criant de logements pour des consommateurs souhaitant sortir de la marginalité : le Plan d'action drogues 2020-24 tarde à trouver des sites.
Drug addicted woman getting heroin injection in the room,Drug abuse, substance abuse