Changer d'édition

La commune d'Esch reporte le vote du PAG
Luxembourg 11 2 min. 30.06.2020

La commune d'Esch reporte le vote du PAG

Des résidents et des étudiants ont manifesté leur désaccord avec le nouveau PAG de la Ville d'Esch.

La commune d'Esch reporte le vote du PAG

Des résidents et des étudiants ont manifesté leur désaccord avec le nouveau PAG de la Ville d'Esch.
Photo: Caroline Martin
Luxembourg 11 2 min. 30.06.2020

La commune d'Esch reporte le vote du PAG

Le Plan d'aménagement général (PAG) de la Métropole du fer ne sera pas débattu ce vendredi au sein du conseil communal. La Ville a décidé de postposer le scrutin tout en rappelant qu'à l'avenir les «colocations ne seront pas interdites mais réglementées».

(ER avec NA) - Le nouveau PAG de la ville d'Esch/Alzette a déjà fait couler pas mal d'encre et notamment la section concernant la réglementation sur les colocations. Alors qu'un conseil communal devait évoquer la question ce vendredi 3 juillet, le collège échevinal a décidé de reporter le vote du plan  à l'automne prochain.

«Nous espérons que le PAG sera adopté à l'unanimité», a déclaré Georges Mischo. Lors d'un point presse qui s'est tenu en fin de matinée le bourgmestre CSV a motivé sa décision par le fait qu'il espérait trouver un large consensus autour de ce PAG. «Ce plan doit être valable pour les 10-15 prochaines années, il est important de trouver un compromis, nous allons retravailler cela en accord avec l'opposition», a encore précisé le bourgmestre.


Lokales, Gemeinde Esch, Mairie, Hôtel de ville,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La colocation sous haute surveillance à Esch
De nouvelles règles ont été établies dans le cadre de la réforme du Plan d'aménagement général (PAG) notamment au sujet de cette nouvelle forme d'habitat. Si la commune ne l'interdit pas, elle souhaite avoir un droit de regard.

Pour rappel, ce n'est pas le PAG en tant que tel qui a suscité de vives réactions mais plutôt le fait que la colocation soit particulièrement contrôlée par les autorités. Mi-juin, la Ville annonçait vouloir mettre fin à «la prolifération de chambres meublées non conformes et insalubres». Un phénomène, qui selon la majorité  CSV-DP-Déi Gréng, contribue «au morcellement d'appartements et de maisons unifamiliales et à une hausse artificielle des prix de l'immobilier».

Dans son exposé, Georges Mischo a rappelé que la commune «ne compte pas interdire la colocation mais que de nouvelles règles soient respectées à l'avenir». «La colocation dans une maison unifamiliale sera possible», avance ce dernier tout en précisant que dorénavant toute colocation devra être annoncée à la commune et que des mesures de sécurité devront être mises en place.   

 «Le propriétaire devra effectuer des travaux ou des transformations» pour répondre aux normes précise encore le bourgmestre avant d'insister sur le fait que «chaque locataire devra aussi signer un bail». En d'autres termes, la Ville ne ferme pas la porte à la colocation mais elle veut lutter contre la sous-location de chambres.  


La réussite d?une colocation réside en général en la mise en place d?un règlement intérieur accepté par tous. Celui-ci fixe les modalités de la vie du groupe, les droits et devoirs de chacun. (Photo: Shutterstock)
Vers une réglementation plus souple de la colocation
Pour faire face à l'inflation constante des prix du logement, de plus en plus de jeunes ont recours à cette solution d'hébergement. Une pratique qui tend à se développer et qui devrait pousser Henri Kox (Déi Gréng) et le gouvernement à revoir la législation.

Enfin Georges Mischo a tenu à insister sur le fait que ni la mobilisation citoyenne ni les remarques de l'opposition n'ont influencé la décision du collège. Le ministre du Logement Henri Kox (Déi Gréng) compte en effet revoir la législation avec notamment un projet de loi sur le bail à loyer, dont une proposition, de réglementer la colocation, doit être sur la table avant les vacances. «Cela n'aurait eu aucun sens de voter le PAG et de devoir le modifier par la suite», conclut le bourgmestre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La colocation au cœur d'une manifestation à Esch
Pour la troisième fois depuis la mi-juin, plus de 120 personnes ont rappelé leur intérêt en faveur des appartements partagés. Ces habitants ont aussi mis en évidence la problématique du logement au pays.
Eine Stunde lang hörten sich die Demonstranten Reden an.
La SNHBM plus bâtisseuse que jamais
A 101 ans maintenant, la Société nationale des habitations à bon marché se retrousse les manches pour construire bien plus de logements que par le passé. Mais à elle aussi de proposer de nouvelles formes d'habitat (colocation) et développer de nouvelles formes locatives.
SNHBM - OP Elmen - Olm - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Des règles de colocation à géométrie variable
Partager un logement s'impose peu à peu comme une solution d'hébergement pour bien des personnes. Mais avant de vous engager assurez-vous que toutes les mesures de sécurité répondent aux normes en vigueur dans votre commune.