Changer d'édition

La colocation au cœur d'une manifestation à Esch
Luxembourg 3 min. 28.09.2020

La colocation au cœur d'une manifestation à Esch

Les manifestants ont dénoncé la problématique du logement à Esch mais plus largement au Luxembourg.

La colocation au cœur d'une manifestation à Esch

Les manifestants ont dénoncé la problématique du logement à Esch mais plus largement au Luxembourg.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 3 min. 28.09.2020

La colocation au cœur d'une manifestation à Esch

Pour la troisième fois depuis la mi-juin, plus de 120 personnes ont rappelé leur intérêt en faveur des appartements partagés. Ces habitants ont aussi mis en évidence la problématique du logement au pays.

(ER avec NA) - Une centaine de manifestants sont venus rappeler leur inquiétude à propos des nouvelles dispositions concernant les appartements partagés dans le futur plan général de développement (PAG) de la ville (PAG). Après révision, ce dernier doit notamment être voté par le conseil communal eschois avant la fin de l'année.

Outre le PAG, les revendications concernaient de manière plus générale le logement et le déséquilibre du marché immobilier luxembourgeois en général.  «159 personnes possédaient 25% de la propriété au Luxembourg», a notamment regretté Line Wies, conseillère de Déi Lénk à Esch. Des conditions du marché immobilier luxembourgeois qui ont également été dénoncées par des représentants du CLAE, de l'OGBL ou encore du KPL. 

Et maintenant Luxembourg

Nina Biren, qui vit dans un appartement partagé dans la ville a appelé les politiciens à ne «pas mettre d'obstacles sur le chemin des personnes qui souhaitent vivre dans des appartements partagés». 

Pour Jean-Michel Campanella, président de l'Association de protection des locataires du Luxembourg, créée en juillet, il n'appartient pas à une commune de «dicter» ce que l'on entend par colocation. Cela doit être défini dans une discussion avec la société civile. 


Lokales, Gemeinde Esch, Mairie, Hôtel de ville,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La colocation sous haute surveillance à Esch
De nouvelles règles ont été établies dans le cadre de la réforme du Plan d'aménagement général (PAG) notamment au sujet de cette nouvelle forme d'habitat. Si la commune ne l'interdit pas, elle souhaite avoir un droit de regard.

Il a même lancé un appel pour une autre manifestation nationale le 10 octobre dans les rues de Luxembourg. «Selon moi, cette action de protestation à Esch n'est que le début»,a -t-il annoncé à nos confrères du Luxemburger Wort.

Pour rappel, la cohabitation se trouve dans le viseur de la majorité CSV-DP-Déi Gréng. Si cette dernière ne compte pas y mettre fin, elle souhaite par contre imposer de nouvelles règles. Une approche qui a suscité pas mal de réactions de la part des habitants de la Métropole du fer. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Chez papa-maman» reste une bonne adresse
Environ 20% des Luxembourgeois âgés de 25 à 34 ans vivent encore chez leurs parents, selon une récente enquête d'Eurostat. Un choix affectif, une habitude culturelle ou une nécessité financière?
La colocation enfin reconnue
Jusqu'à présent aucun texte n'encadrait spécifiquement cette forme d'habitat pourtant de plus en plus prisée. Le ministre du Logement compte introduire des règles dans une nouvelle loi.
Vers plus de protections pour le locataire
Mieux encadrer les frais d'agence, abaisser le montant de la garantie locative, préciser dans le bail le montant du plafond légal du loyer figurent parmi les mesures que souhaite appliquer au marché locatif le ministre du Logement.
Le mètre carré à Differdange plus cher qu'à Barcelone
Le Grand-Duché fait une entrée remarquée dans la neuvième étude de la propriété en Europe publiée par Deloitte. Si Luxembourg-Ville se porte en tête du classement des prix des nouveaux logements, Esch-sur-Alzette et la Cité du fer figurent dans le top 10 des villes au loyer le plus élevé.
La commune d'Esch reporte le vote du PAG
Le Plan d'aménagement général (PAG) de la Métropole du fer ne sera pas débattu ce vendredi au sein du conseil communal. La Ville a décidé de postposer le scrutin tout en rappelant qu'à l'avenir les «colocations ne seront pas interdites mais réglementées».
Protest von Escher WG-Einwohner vor Rathaus/ Esch-sur-Alzette / 30.06.2020 / Foto : Caroline Martin
La colocation sous haute surveillance à Esch
De nouvelles règles ont été établies dans le cadre de la réforme du Plan d'aménagement général (PAG) notamment au sujet de cette nouvelle forme d'habitat. Si la commune ne l'interdit pas, elle souhaite avoir un droit de regard.
Lokales, Gemeinde Esch, Mairie, Hôtel de ville,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort