Changer d'édition

La colère ne refroidit pas en cuisine
Luxembourg 7 06.02.2021 Cet article est archivé

La colère ne refroidit pas en cuisine

Les manifestants ont parcouru le cœur de ville durant près d'une heure.

La colère ne refroidit pas en cuisine

Les manifestants ont parcouru le cœur de ville durant près d'une heure.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 7 06.02.2021 Cet article est archivé

La colère ne refroidit pas en cuisine

Samedi, la capitale a connu une quatrième manifestation de restaurateurs et cafetiers en colère. Des professionnels qui craignent que l'arrêt qui les frappe n'aille plus loin que le 21 février annoncé pour l'instant.

(pj avec Michèle Gantenbein) - Les samedis se suivent et se ressemblent depuis le début de l'année. Ainsi, chaque fin de semaine, le cœur de Luxembourg devient le terrain d'expression de la colère des patrons de bar à l'arrêt complet depuis fin novembre, et se plaignant d'un manque de soutiens. Un cortège gonflé par d'autres manifestants repoussant, eux, nombre des limitations fixées par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie covid.


10 restaurants du Grand-Duché faisaient partie de La Liste en 2015, qui était une compilation de 200 guides. La Liste se baserait sur 400 guides cette année, et a retenu 5 restaurants du Luxembourg.
Le Guide Michelin présente son millésime 2021
La publication gastronomique a publié, lundi, son palmarès des meilleures adresses du pays. Si peu de changements sont à noter pour cette année, le chef de «La Distillerie» s'est en revanche une nouvelle fois distingué.

Ce 6 février, ils étaient encore plusieurs centaines à se regrouper au Knuedler pour rejoindre la Chambre des députés et sillonner le centre de la capitale pour faire entendre leurs voix. Et dans les slogans se sentaient l'urgence et la crainte. L'urgence de rouvrir leurs établissements, compris avec des protocoles sanitaires stricts. Et la crainte surtout que leur arrêt dépasse le 21 février, jusque-là envisagé comme date de reprise.

Il est vrai qu'en ce début février, même le représentant de la Fédération des restaurateurs et cafetiers du Luxembourg ne se montre guère optimiste sur le calendrier de reprise. Un François Koepp évoquant maintenant plutôt la fin mars ou le début avril pour assister au retour des clients. 

Visiblement, les signaux donnés ces derniers jours par le Premier ministre ou la direction des Classes moyennes n'ont pas réussi à calmer le secteur. Les appels à la patience et la multiplication des aides débloquées ne suffisant pas à rassasier des professionnels lassés de ne pas travailler et de voir leur rideau baissé. 

Pour cette quatrième manifestation de suite, le cortège a été rejoint par quelques députés ADR notamment. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que Lex Delles doit à nouveau rencontrer, ce vendredi, les représentants de la fédération Horesca pour tenter d'apaiser la colère d'un secteur à l'arrêt depuis fin novembre, le ministère des Classes moyennes publie le détail des demandes. Et du timing pour le versement des fonds.
Wirtschaft, Lights on,  de gudde Wëllen, café-concert, Luxemburg, Gastrogewerbe demonstriert in aller Stille, Gastronomen gehen auf die Strasse, gegen Lockdown Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
L'infection tendant à ralentir, le gouvernement n'envisage pas de changer de stratégie. Aussi les mesures prévues jusqu'au 31 janvier vont être prolongées pour trois semaines. Le 21 février, la copie pourra être revue.