Changer d'édition

La Chine isole une ville à nouveau contaminée
Luxembourg 1 2 min. 06.01.2021

La Chine isole une ville à nouveau contaminée

La Chine craint de voir se répandre à nouveau le coronavirus à travers le pays.

La Chine isole une ville à nouveau contaminée

La Chine craint de voir se répandre à nouveau le coronavirus à travers le pays.
AFP
Luxembourg 1 2 min. 06.01.2021

La Chine isole une ville à nouveau contaminée

Inlassablement, ce sont les mêmes images qui se répètent : la ville chinoise de Shijiazhuang est coupée du monde depuis mercredi matin. Le gouvernement tente d'endiguer un nouveau rebond de l'épidémie de coronavirus dans la cité, qui a enregistré 117 nouvelles contaminations.

 (AFP) - Les principaux axes routiers menant à Shijiazhuang ont été coupés mercredi matin, alors que les autorités chinoises s'efforcent d'endiguer un foyer de coronavirus apparu dans cette grande ville proche de Pékin. Dix autoroutes conduisant à la cité située à 300 km au sud de la capitale sont fermées, ainsi qu'une gare routière, afin d'empêcher la contagion de se répandre à l'extérieur de la ville. 

 La télévision nationale a montré des images de résidents testés par des infirmiers en combinaison de protection intégrale et de barrages routiers contrôlés par la police et du personnel médical. Sur des images évoquant la mise en quarantaine de la métropole de Wuhan, au centre du pays, il y a un an, la télévision a également montré des employés municipaux en train de pulvériser du désinfectant dans les rues de Shijiazhuang.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

 Tous les établissements scolaires sont également fermés à Shijiazhuang, dont le vaste territoire compte 11 millions d'habitants. La capitale de la province du Hebei, qui entoure Pékin, a fait état de 117 contaminations dont 63 annoncées mercredi. Sur ce total, 78 cas sont asymptomatiques. 

 L'un de ses districts, Gaocheng, a été classé «à haut risque» et coupé du monde. Ce secteur de 40.000 habitants est le seul territoire du pays à porter cette étiquette. Tous les habitants y ont fait l'objet d'un test de dépistage, selon les autorités sanitaires.  

Alors que la Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition il y a un an, a largement éradiqué la pandémie dès le printemps, le pays enregistre ces derniers jours des bilans en hausse - même s'ils restent très loin des décomptes annoncés à l'étranger.  Ce léger regain inquiète les autorités à l'approche de la grande migration du Nouvel An chinois, qui tombe cette année le 12 février. Ces festivités donnent habituellement lieu à la plus grande migration du monde, lorsque des centaines de millions de travailleurs quittent les grandes villes pour rentrer dans leur famille. 

Il survient aussi alors qu'est attendue en Chine une équipe de l'OMS chargée d'enquêter sur l'origine du virus. Mais l'Organisation mondiale de la santé a annoncé mardi que les experts n'avaient pas reçu de visa pour entrer dans le pays alors que certains d'entre eux étaient déjà en route. 


Sur le même sujet

Le virus pourrait ne jamais disparaître
Le coronavirus pourrait devenir une maladie avec laquelle l'humanité devra apprendre à vivre, a averti l'Organisation mondiale de la santé, alors que le bilan mondial s'approche ce jeudi des 300.000 morts.
A medical worker takes a swab sample from a man to be tested for the COVID-19 novel coronavirus in Wuhan, in China�s central Hubei province on May 14, 2020. - China has largely brought the virus under control, but the emergence of new cases in Wuhan in recent days, after weeks without fresh infections, has prompted a campaign to test all 11 million residents in the city where COVID-19 first emerged late last year. (Photo by Hector RETAMAL / AFP)
La ruée vers les sorties dans le Hubei
Trains et autocars pris d'assaut, embouteillages sur les routes, après deux mois de bouclage pour cause de coronavirus, la province du centre de la Chine a commencé mercredi à ouvrir ses portes. Wuhan reste en quarantaine.
People wearing face masks queue up outside to buy tickets at the railway station in Macheng, in China�s central Hubei province on March 25, 2020. - China lifted tough restrictions on the province at the epicentre of the coronavirus outbreak on March 25 after a months-long lockdown as the country reported no new domestic cases. (Photo by Noel Celis / AFP)
Nouveaux foyers de coronavirus en Asie
L'apparition de nouveaux cas de contamination en Corée du Sud, en Iran, ainsi que dans des prisons chinoises, relance ce vendredi les inquiétudes sur la propagation d'une épidémie qui a déjà fait plus de 2.200 morts.
Si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine avait baissé durant quatre jours consécutifs, il est reparti à la hausse
Un décès à Hong Kong, un premier cas en Belgique
Un Hongkongais est devenu mardi la première personne décédée de l'épidémie virale dans la mégapole et la seconde hors de Chine continentale où le bilan monte à 425 morts. Par ailleurs, la ministre de la Santé belge Maggie De Block fait état d’un premier contaminé en Belgique.
Le coronavirus a fait à ce jour 425 victimes en Chine, plus une aux Philippines et une à Hong Kong