Changer d'édition

La chasse aux falsificateurs est lancée
Luxembourg 3 min. 19.11.2021
CovidCheck

La chasse aux falsificateurs est lancée

Certains laborantins ou médecins ont-ils délibérément entré de fausses données pour tromper le dispositif en place depuis juin. Les soupçons existent.
CovidCheck

La chasse aux falsificateurs est lancée

Certains laborantins ou médecins ont-ils délibérément entré de fausses données pour tromper le dispositif en place depuis juin. Les soupçons existent.
Luxembourg 3 min. 19.11.2021
CovidCheck

La chasse aux falsificateurs est lancée

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
«Triste», «tragique» : la ministre de la Santé n'a pas manqué, vendredi, de commenter la découverte de faux certificats sanitaires destinés à déjouer les contrôles CovidCheck. La riposte s'organise en coulisses.

Finalement, à chaque épisode de la crise covid, la police grand-ducale n'est jamais bien loin. En vingt mois, ses agents auront dû tantôt veiller au respect des règles de fermetures des commerces lors des confinements, tantôt vérifier les allées et venues à l'heure du couvre-feu. Maintenant, les voilà contrôlant la bonne application du dispositif CovidCheck. Et, surprise ou pas, mais là encore les contrevenants ne manquent pas. Pire même les contrefaçons. Ainsi, circulent de faux documents censés attester de l'état Testé, Guéri, Vacciné de leur porteur.


online.fr.Covid Check in Restaurants,Bars,Cafes. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'appli CovidCheck reste trop facilement piégeable
Des petits malins ont réussi à générer des QR-code prenant à défaut la vigilance du programme censé vérifier si la personne contrôlée est bien vaccinée contre le covid, guérie ou testée négativement.

Et si le phénomène de falsification a bien été repéré, pas question pour les autorités de le laisser prospérer impunément. Le Premier ministre en a apporté l'assurance, jeudi à la Chambre. La ministre de la Santé a fait de même vendredi. «J'en appelle à l'intelligence des gens», devait même réclamer une Paulette Lenert dépitée face à l'attitude de certains à vouloir duper un dispositif censé prévenir le risque de contamination covid.

Ainsi, les réseaux sociaux ont multiplié ces derniers temps, les témoignages de CovidCheck virant au vert après la présentation de profils attribués aussi bien à Bob l'éponge qu'à Adolf Hitler notamment. Pas drôle dans le premier cas, douteux dans le second. 

«C'est triste... tragique», a lâché la ministre. «Une pure provocation (...) une moquerie», estime Xavier Bettel. Combien d'indélicats ont ainsi déjà été repérés? «Une petite demi-douzaine. Et la police a transmis l'information à la justice.» A eux le risque d'une lourde sanction.

Mais lors de leur dernière conférence de presse, ce 19 novembre, le Premier et la ministre de la Santé ont évoqué une autre dérive que ces particuliers qui trafiquent, empruntent voire achètent des QR-codes ou des certificats de vaccination bidons. Ainsi, a-t-il été question vendredi de «gens qui fournissent de fausses données dans le système», et plus clairement «certains médecins»... Une «falsification technique» pour laquelle plusieurs investigations semblent en cours pour repérer les auteurs. Des enquêtes qui pourraient aussi mettre en cause des laborantins peu scrupuleux également.

Pour la populaire ministre de la Santé, il est urgent de mettre un terme à ce type d'agissements. La police et le parquet sont mobilisés sur cette traque aux fraudeurs. Sans que de leur côté, les services de la direction de la Santé et du ministère de la Digitalisation (qui a développé l'appli CovidCheck) essayent «d'exclure les faux certificats» des données individuelles stockées dans les serveurs. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En 2020, le Statec a interrogé des habitants sur leur acceptation à disposer, sur leur mobile, d'un tel programme dans le cadre du suivi de l'épidémie virus. Et l'acceptation se relève majoritaire, sous conditions toutefois.
A man holds a smartphone showing a tracking and tracing app launched by the National Institute of Public Health to try to halt a return of the new coronavirus, on April 17, 2020 in Oslo. - Norway, one of the first European countries to begin lifting confinement measures, is launching a smartphone tracking and tracing app that has been developed to provide health authorities a better picture of the spread of COVID-19 and tell users if they have been in contact with the disease. (Photo by Heiko Junge / NTB Scanpix / AFP) / Norway OUT
Dans un communiqué commun publié ce vendredi CGFP, OGBL et LCGB indiquent que plusieurs procédures devant le tribunal administratif et le tribunal d'arrondissement ont été initiées par des salariés et des fonctionnaires non vaccinés. Des démarches soutenues par les trois syndicats.
Lokales,Présentation du certificat CovidCheck numérique (EU Digital COVID Certificate) et de l’application mobile CovidCheck.lu. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort