Changer d'édition

La Chambre des salariés remet en cause la fiscalité
Luxembourg 4 min. 16.01.2020

La Chambre des salariés remet en cause la fiscalité

Nora Back s'est montrée incisive à l'heure d'énoncer les vœux de la Chambre des salariés pour 2020.

La Chambre des salariés remet en cause la fiscalité

Nora Back s'est montrée incisive à l'heure d'énoncer les vœux de la Chambre des salariés pour 2020.
Photo : Pierre Matgé
Luxembourg 4 min. 16.01.2020

La Chambre des salariés remet en cause la fiscalité

Le système d'imposition actuel accroît les inégalités. La présidente de la CSL, Nora Back en est persuadée. Aussi, à l'heure où le gouvernement réfléchit à sa réforme fiscale, la responsable plaide pour une taxation supplémentaire des entreprises ou des revenus du capital.

(pj avec Marc Hoscheid) La présidente de la Chambre des salariés a débuté l'année tambour battant. Et à l'occasion, des vœux de son institution, celle qui vient aussi de prendre la tête du syndicat OGBL n'a pas manqué l'occasion de hausser le ton face à un parterre de décideurs, d'élus, de ministres et même du Premier ministre. Les yeux dans les yeux de Xavier Bettel (DP), Nora Back a insisté : «Il est scandaleux qu'en tant que pays riche, nous ayons un risque croissant de pauvreté». 

Pour la présidente de la CSL, alors que le Luxembourg connaît une des plus fortes croissances économiques d'Europe, la réforme fiscale doit donc être un outil de réduction des inégalités, rapporte le Luxemburger Wort. Ainsi, petits et moyens revenus devraient voir leur barème d'imposition diminuer, selon elle. A contrario, le ministre des Finances Gramegna serait bien avisé de réviser aussi l'impôt des entreprises. Une chose est sûre : la réforme fiscale sera observée de près.

De nouveaux axes de fiscalité

Plus de moyens financier pourraient être trouvés en orientant mieux les taxes vers les nouvelles formes de production comme la numérisation ou retenir plus de critères environnementaux, sur un principe pollueur-payeur. 

Pour 2020, la Chambre des salariés entend également être attentive aux questions liées au marché immobilier. Première préoccupation nationale, l'accès au logement doit être facilité et la lutte contre la spéculation une priorité. Et Nora Back de relever notamment la faible part de terrains constructibles appartenant à des aménageurs publics, à peine 15%.

Agir sur l'immobilier

Quand 65% de ces terrains restent entre les mains de particuliers et 19% à des sociétés privées, il semble difficile pour l'Etat d'agir sans se donner plus de moyens. Le Fonds, lancé par Henri Kox dans le cadre du Pacte Logement 2.0, pourrait être un levier d'action. Mais il en faut d'autres, plaide la CSL. «On ne peut accepter plus longtemps que les uns se saignent pour se loger pendant que quelques autres s'enrichissent constamment».

Avant de céder la parole à Xavier Bettel (DP), la représentante de la Chambre des salariés l'a sollicité pour que son gouvernement se penche sur une diminution du temps de travail. 

Mais après l'octroi d'un 26e jour de congés payés, l'an dernier, et d'un jour férié, le Premier ministre et son équipe paraissent plus que réservés sur une baisse du nombre d'heures hebdomadaires de travail. Et cela même si de plus en plus de salariés se plaignent de ne plus pouvoir concilier vie professionnelle et vie privée

Sans prendre ombrage de l'ensemble des pics adressés, le Premier ministre s'est félicité de la présence de plusieurs représentants des employeurs. Après le conflit 2019 autour du Comité permanent du travail et de l'emploi, entre patronat et syndicats, le chef du gouvernement a rappelé combien le dialogue social était et reste l'une des priorités. Clin d'œil appuyé à la tripartite malmenée ces derniers mois. Mais il ne suffit pas de s'écouter, il faut aussi échanger des idées et chercher ensemble des solutions, a rappelé Xavier Bettel.


Lokales, S-Hub, erste Coworking Space der Region für Grenzgänger: Welchen Erfolg nach sechs Monaten Betrieb, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Des entreprises toujours «frileuses» face au télétravail
Six mois après l'ouverture du S-Hub, le long de l'A31 à Yutz, le responsable d'exploitation du centre de télétravail frontalier tire un premier bilan. Des conclusions contrastées.

Parmi les dossiers sur la table, le télétravail constituera un des axes d'action du gouvernement l'an prochain. Ne serait-ce que pour tenter de réduire les embouteillages routiers. Le Luxembourg poursuit donc sa réflexion en interne, notamment avec l'extension de cette mesure à plus de fonctionnaires. Le pays réfléchit aussi avec ses voisins belges, français et allemands pour rechercher des solutions.


Sur le même sujet

Le téléphone des salariés sonne aussi à la maison
Une majorité des travailleurs interrogés disent rester disponibles une fois rentrés chez eux, selon une étude de Randstad publiée mercredi. Une tendance que le télétravail ne parviendra pas à régler entièrement, en l'absence de mesures législatives.
Mais qui est la nouvelle patronne de l'OGBL?
Pour la première fois depuis sa création, le syndicat sera présidé par une femme: Nora Back. Un choix fait à 97,5% par les délégués nationaux, vendredi. L'ancienne secrétaire générale prend la succession d'André Roeltgen. Portrait d'une quadra engagée.
POL, Interview Nora Back, OGBL, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
46% des salariés travaillent trop
Selon une étude de la Chambre des salariés, la durée hebdomadaire de travail a tendance à être supérieure au temps indiqué sur les contrats. Cette constatation concerne aussi bien les employés à temps partiel que ceux à temps plein.
Les prix de l'immobilier accentuent les inégalités
Pour les résidents, l'habitat constitue le poste de dépense le plus lourd. Pour les revenus les plus faibles, se loger peut même devenir un poids si lourd qu'il pousse dans la misère les ménages les plus fragiles, selon le Statec.