Changer d'édition

La caserne XXL du CGDIS attendra
Luxembourg 5 4 min. 26.08.2020 Cet article est archivé

La caserne XXL du CGDIS attendra

Pour Paul Schroeder, directeur CGDIS, le principal est que le retard pris dans les travaux ne porte pas préjudice aux interventions quotidiennes.

La caserne XXL du CGDIS attendra

Pour Paul Schroeder, directeur CGDIS, le principal est que le retard pris dans les travaux ne porte pas préjudice aux interventions quotidiennes.
Photo : Pierre Matgé
Luxembourg 5 4 min. 26.08.2020 Cet article est archivé

La caserne XXL du CGDIS attendra

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Cet été, les pompiers auraient dû réceptionner leur Centre national d'incendie et de secours flambant neuf. Le covid a grillé la priorité au chantier. Mais il n'y a pas le feu pour intégrer les locaux, assure le directeur du CGDIS.

C'est cuit pour cette année. Paul Schroeder ne se fait plus d'illusion : le Centre national d'incendie et de secours du boulevard de Kockelscheuer ne sera pas opérationnel à 100% pour 2020. «On a même dû repousser d'un an l'organisation d'un championnat du monde de secours qui devait s'y tenir en 2021 et aussi nos portes-ouvertes», regrette le directeur. Mais le chef de corps doit se rendre à l'évidence : l'arrêt pour cause de covid-19 des entreprises de construction a bouleversé le planning. 

«Maintenant, il faut réorganiser les interventions des différents corps de métiers en respectant les gestes barrières et la bonne distanciation entre ouvriers. Pas simple.» Compliqué même. Mais ce n'est certainement pas le chef des pompiers luxembourgeois qui va trouver quelque chose à redire dans la bonne application des règles sanitaires sur ''son chantier«. Et puis, après tout, rien ne presse tellement avant que le bâtiment de 141 millions d'euros ne soit réceptionné. 

«Par exemple, il n'y a pas d'urgence à quitter la caserne de Luxembourg, route d'Arlon. Idem pour le 112 dont le standard n'intégrera les nouveaux locaux que lorsque tout, tout, tout aura bien été rôdé», indique le directeur général.

Seuls les services administratifs, logés rue Plantin, voient leur bail s'achever fin 2020. Pour eux, l'aile de l'Institut national de formation des secours (en voie de finalisation) devrait servir de solution de repli avant le déménagement dans leurs bureaux définitifs dans une autre aile du Centre national de Secours. «Mais au niveau opérationnel, cela ne change rien à notre quotidien. Les habitants peuvent être rassurés», sourit Paul Schroeder.

Voilà donc un épisode de plus à ajouter au rapport d'activités 2020. Une année évidemment marquée par l'épidémie covid. Comme 2019 l'avait été par la tornade sur Bascharage-Pétange, les pollutions de rivière ou l'incendie de l'usine Kronospan... «Mais, contrairement à nos suppositions, nous avons eu de l'ordre de 15% d'interventions en moins à effectuer pendant le lockdown», note celui qui dirige l'activité de 600 pompiers professionnels et des volontaires. Moins de circulation donc moins d'accidents. Moins de salariés en poste, donc moins d'incidents du travail.

Mais ce n'est pas pour autant que les soldats du feu se sont tourné les pouces. Ils ont ainsi été sollicités pour assurer la distribution des millions de masques à la population. Rapidité, efficacité. «C'était un bon test pour nous, analyse le directeur. Il ne faut pas oublier que le CGDIS est une jeune structure, tout juste deux ans. Là, nous avons montré que nous étions capables de mener à bien une opération logistique d'ampleur dans un cadre sanitaire particulier.» Par chance, le Centre a pu compter sur un maximum d'effectifs. Car nombre des 3.800 volontaires étaient disponibles.

Ces derniers mois ont aussi vu la flotte du CGDIS bénéficier d'une cure de jouvence inédite dans le pays. «Il faut dire qu'avant chaque commune achetait son ambulance ou son camion, c'était plus discret.» Là, les pompiers luxembourgeois ont vécu un deuxième Noël après l'heure avec la livraison de 34 nouvelles ambulances et cinq SAMU (cinq autres sont attendus). Et ce ne n'est pas fini : 14 fourgons pompe-tonne et secours routier devraient tomber du ciel bientôt.

«Promis, dans les années à venir, ce sera moins, tempère Paul Schroeder. Après tout, le but de la réforme des secours n'était pas d'augmenter les dépenses mais de rationaliser les moyens.». Une dizaine d'ambulances renouvelées par an, voilà le rythme plus raisonnable qui devrait être adopté. A ajouter avec l'achat des matériels d'intervention plus spécialisés (type sauvetage lourd, poste de commandement ou adaptés aux feux de forêt). Ou ce fourgon d'intervention aéroportuaire qui va bientôt être commandé pour rejoindre le Findel.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un coup de vent aussi bref que violent (plus de 120 km/h) allait bouleverser l'été de Pétange et Bascharage laissant un paysage de désolation derrière son passage. Un an plus tard, qu'en retenir? D'abord la formidable solidarité entre habitants et de tout le pays.
dégâts Tornade Pétange/Bascharage - Pétange Bascharage -  - 10/08/2019 - photo: claude piscitelli
Le chef d'état-major s'apprête à quitter l'armée luxembourgeoise après lui avoir consacré 42 ans. L'officier laisse un millier d'hommes. Un effectif qui va être renforcé bien vite, autant que les capacités opérationnelles.
online.fr, Portrait Alain Duschene  Armee Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Tandis que les militaires luxembourgeois veillent à la distribution des masques aux frontaliers, les soldats du feu du CGDIS sont eux mobilisés pour distribuer 27 millions de protections sur l'ensemble du pays.
Lokales,Verteilung von Schutzmasken an die Gemeinden durch den CGDIS.Belieferung der Gemeinde Rambrouch.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les services d'urgences et les services communaux s'organisent face à la crise mais sont bien opérationnels et «personne n'est laissé seul». La ministre de l'Intérieur et le patron du CGDIS ont fait le point et prévenu des changements à venir.
Lok , Hesperange , PK SAMU, Notartzwagen  , jetzt Bestandteil des CGDIS , Pk Taina Bofferding , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort