Changer d'édition

La capitale tire un trait sur 94.000 euros de loyers
Luxembourg 2 min. 20.01.2021

La capitale tire un trait sur 94.000 euros de loyers

Les bars et restaurants resteront fermés au moins jusqu'à fin janvier au Luxembourg.

La capitale tire un trait sur 94.000 euros de loyers

Les bars et restaurants resteront fermés au moins jusqu'à fin janvier au Luxembourg.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 20.01.2021

La capitale tire un trait sur 94.000 euros de loyers

Juliette MARIAGE
Juliette MARIAGE
En réponse à la colère qui agite les restaurateurs et cafetiers, le collège échevinal de Luxembourg-Ville a décidé ce mercredi de ne pas récolter les sommes exigées pour décembre et janvier aux locataires de ses locaux. Aucune aide supplémentaire n'est toutefois à l'ordre du jour.

Mêmes causes, mêmes conséquences. Face à la fermeture administrative des bars et restaurants jusqu'à la mi-janvier, les autorités de la capitale ont décidé d'annuler les loyers de décembre et janvier des locaux commerciaux qui lui appartiennent. Cette mesure, déjà appliquée durant le premier confinement, a été annoncée mercredi par la bourgmestre Lydie Polfer (DP). «Une trentaine de cafés sont concernés», a précisé Serge Wilmes (CSV).


Lokales,Wie Gastronomiebetriebe und Cafés auf die Verlängerung des Lockdowns reagieren,hier:Restaurant ROMA, Inhaber Guiseppe Parrino,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De l'écoute (et des millions) pour les bars-restaurants
Si le secteur a des raisons légitimes de se plaindre, le gouvernement refuse de laisser dire qu'il n'agit pas. Pour preuve, notamment, les 65 millions d'euros d'aides déjà versés aux acteurs de l'Horeca.

Le premier échevin, en charge du commerce juge la mesure «importante», même si elle est soumise à des exceptions. Les commerces ayant pu fonctionner avec un système de vente à emporter ne verront leur loyer réduit que de moitié. Le nombre d'établissements concernés n'a pas été transmis. Malgré cette exception, cette mesure représente une perte sèche de 94.000 euros pour les caisses de la Ville, auxquels s'ajouteront 120.000 euros de taxes de terrasse également annulées pour l'année 2021. 

Au total, ce sont donc plus de 210.000 euros de pertes qui se profilent pour la capitale. En plus de ces aides indirectes, la Ville avait octroyé l'an dernier des subventions que Serge Wilmes assure ne pas pouvoir remettre en place. Il affirme en effet que le ministre des Classes moyennes lui aurait indiqué que ces subventions ne pourraient plus s'ajouter à celles de l'Etat. «Elles seraient déduites de celles octroyées par l'Etat», précise l'échevin. Un changement de discours, alors que la capitale avait assuré une aide égale à celle du gouvernement au printemps dernier


Geschlossene Lokale in der Hauptstadt.Ghost City. Leere Kneipen.Luxemburg-Stadt. Corona,Covid-19.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La grogne dans l'Horeca peine à être canalisée
A l'arrêt forcé jusqu'au 31 janvier, les acteurs de l'Horeca ne cachent pas leur amertume face aux décisions du gouvernement. Si l'idée de «faire entendre leur voix» dans les rues de la capitale avait été actée, elle semble remise en question en raison «des risques de débordement». Mais pas par tous.

 Pour mémoire, cette aide versée par l'Etat s'élève désormais à «environ 65 millions», selon une réponse parlementaire publiée ce mardi par les ministres d'Etat, du Travail et des Classes moyennes en réponse à la colère exprimée par les restaurateurs et tenanciers. Après la manifestation d'environ 200 personnes samedi dernier, ces derniers ont prévu de faire entendre à nouveau leurs revendications dans la rue. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dès que leur réouverture sera possible, cafés et restaurants pourront assurer le service sur les trottoirs. Une formule gagnante suite au premier confinement, que la Ville a décidé de renouveler pour soutenir les enseignes fermées depuis novembre.
Wirtschaft, Restaurant QoSQo, Place d’Arme, Pierre Scholer, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
A l'arrêt forcé jusqu'au 31 janvier, les acteurs de l'Horeca ne cachent pas leur amertume face aux décisions du gouvernement. Si l'idée de «faire entendre leur voix» dans les rues de la capitale avait été actée, elle semble remise en question en raison «des risques de débordement». Mais pas par tous.
Geschlossene Lokale in der Hauptstadt.Ghost City. Leere Kneipen.Luxemburg-Stadt. Corona,Covid-19.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Pour faire revenir les clients dans les magasins, la Ville de Luxembourg a misé sur des jeux-concours. Cinq semaines après son lancement, le premier échevin de la capitale dresse mercredi un premier bilan positif de l'opération.
Geschäftstrasse, Einkaufen, Corona, Shopping, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort